PROFIL RAPIDE / QUICK PROFIL

Vasko Atanasovski Adrabesa Quartet

Phoenix

image1.jpeg

8,7

Releases information

Release date: 

From: 

Mario Champagne - April 2021

November 11, 2020

Slovénie / Slovenia

Pas de clavier, pas de guitare, pas de basse! Mais une originalité hors du commun, avec une panoplie instrumentale qui compense, pour cette équipe assemblée autour du maitre d’œuvre Vasko ATANASOVSKI, saxophoniste et flutiste slovène. Un quartet foncièrement européen qui compte dans ses rangs l’accordéoniste italien Simone ZANCHINI, le français Michel GODARD au tuba, le polonais Janke BODEK à la batterie et au tabla. De plus, un invité spécial a contribué par son talent à cet album, le fils ATANASOVSKI, dénommé Ariel, jeune violoncelliste de 17 ans. Tous les titres ont été composé par ATANASOVSKI, sauf le dernier titre « Outro », une improvisation collective pleine d’émotions résultant d’un état de grâce, pour un album de jazz fusion européen aux accents de la musique traditionnelle slovène, avec des influences ottomanes et de la musique des Balkans mais incluant des élans marqués par une démarche progressive.

Un album étonnant où le tuba joue le rôle de la basse, et l’accordéon celui des claviers. Les titres sont souvent développés de manière cinématique évoquant la tristesse, le romantisme ou la fête comme dans le titre « Meeting ». L’accordéon nous donne parfois des sonorités de bal musette ou de polka, se mêlant à des airs de classiques et de musique populaire traditionnelle, comme dans le titre « Green Nymph ». Mais cet accordéon, comme la grenouille peut se faire bœuf, et résonne comme un orgue sur l’excellente « Liberation » au développement d’inspiration classique grandiose, dramatique, mélancolique et joyeuse, à la flûte superbement agile. Le fils ATANASOVSKI y fait sa marque au violoncelle dans ce titre à la forte démarche progressive, qui offre en plus un énergique solo de batterie. Avec « Balet », on pensera certainement à une musique de film d’espionnage, et le tuba y est mis à l’honneur, alors que dans « Yellow Sky » on y retrouvera des airs de Tango.

Étonnamment, je me suis pris à aimer cela, car l’énergie et la charge émotionnelle relarguée est contagieuse. Une musique différente, intelligente, avec une âme, qui est venu me chercher, livrée magistralement par des musiciens qui offrent une performance impeccable. Cela vaut le détour. Bonne découverte!