PROFIL RAPIDE / QUICK PROFIL

The Heavy Eyes

Love Like Machines

7,7

Releases information

Release date: 

From: 

Mario Champagne - June 2020

March 27, 2020

USA

Après cinq ans de gestation, THE HEAVY EYES, cette formation originaire de Memphis au Tennessee, révèle son quatrième album, nous offrant un son stoner « blues » rock psychédélique qui semble sortir tout droit d'archives de 1969. Dix titres très courts mais efficaces qui glanent copieusement dans un inventaire sonore contribuant à la renaissance du style rock des bonnes années 60 et 70. Blues, rythmes hypnotiques, riffs ravageurs qui s'imbriquent comme des pièces de puzzle et un nouveau guitariste, Matthew QUALLS, sont de la partie. On y retrouve aussi les usuels Tripp SHUMAKE au chant et à la guitare, Wally ANDERSON à la basse, et Eric Garcia à la batterie. Ils sont accompagnés sur cette mouture de Justin TOLAND et Justin TRACY pour des solos de guitares et de Carmen FOWLKES pour le piano. Quant aux chansons, elles parlent d'armées damnées, d'amours perdus, d'un chat, d’un ours et d'un Loup Garou. Avis aux amateurs de zoologie!

THE HEAVY EYES nous offre en premier lieu « Anabasis », un titre avec une intro acoustique assez calme, mais soyez patient, cela ne durera pas car des riffs massifs vont engloutir tout cela. Le fulgurant « Made For The Age » continue dans la même veine, à toute vitesse cette fois-ci, avec SHUMAKE qui prend la voix et le style décontracté du chanteur des HOODOO GURUS. Un titre totalement accrocheur, simple et qui marque l'esprit. « Hand of Bear » et « Late Night » font grand honneur à la distorsion car cela vibre et sature. L'hypnotique « A Cat Named Haku » m'a bien plu, car les multiples couches lourdes se superposent amplifiant cet effet de psychédélisme. SHUMAKE, tel un caméléon semble trouver une nouvelle voix sur chaque titre et il se débrouille vraiment bien. Le titre « Vera Cruz » sort du lot également, car la guitare y est prédominante, très hard rock mélodique et pratiquement compatible à la radio commerciale.

Pour conclure, un album pas tellement rock progressif, mais totalement accessible et addictif pour ceux qui aiment bien quand cela balance lourd sans temps morts. Un travail soigné qui résulte d'un travail de moine. Bravo ! Titre préféré : « Made for The Age ». Bonne écoute!

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020