PROFIL RAPIDE / QUICK PROFIL

Enslaved

Caravans To The Other Worlds

image1.jpeg

8,4

Releases information

Release date: 

From: 

Alain Massard - October 2021

October 1, 2021

Norvège / Norway

ENSLAVED a débuté sur les planches en 1991, je les ai connus en 2006 avec ‘Ruun’ faisant du dark speed, du black metal bien bourrin avec quelques traits progressifs. Séparés d’EMPEROR, ils ont en fait créé le viking métal et versé dans des ambiances à réminiscences prog à la YES et PINK FLOYD à partir de 2000. Ils sortent avec cet EP leur 16e album basé sur une voix dure dark et des escapades prog genre bande son de film S-F; un voyage positif vers le futur pour fuir ces dernières années de morosité aride. 2 titres, 2 intermèdes, 18 minutes intenses.

« Caravans to the Outer Worlds » débauche, déluge de sons, des solos en paquet, aigues, dans le sens de la voix gutturale typique, break avec voix grave divine en phrasé, bon le côté progressif vient vers la fin avec l’association voix et orchestration sur une basse lourde et omniprésente; c’est fort et limite pour passer comme chronique progressive. « Intermezzo I - Lonnlig. Gudlig » pour un intermède sortant d’un film space opéra et terreur, genre attaque de vers géants dans une charmante bourgade; c’est presque symphonique, malsain, dépressif, noir, un decrescendo comme fin du monde, intéressant. « Ruun II –The Epitaph » avec intro noire sur une guitare sèche accompagnée d’une basse tonitruante, arrivée d’une rythmique folk-scandinave, percussions en avant et voix limite mantra, un crescendo en deux temps qui donne là dans une dérive progressive et ça enchaîne avec « Intermezzo II - The Navigator » pour le final dantesque, celui que l’on voudrait qu’il dure 15 minutes ou plus; en 3 minutes on a du noir pompeux, du grandiloquent mélancolique et du rythme divin, avec une basse qui assure.

ENSLAVED sort un EP à ne pas mettre entre toutes les mains, d’ailleurs le premier titre est là pour le rappeler, viking, dark, heavy. Après dès le break, pour les courageux, la musique rentre tout à fait dans le style de musique que l’on aime, entre ambiances dépressives et spatiales pour amener à faire rêver sur ce que demain sera peut-être; déroutant et méditatif pour de l’avant garde musical.