PROFIL RAPIDE / QUICK PROFIL

Celestial Burst

The Maze

image1.jpeg

9,0

Releases information

Release date: 

From: 

Alain Massard - December 2020

October 23, 2020

France

CELESTIAL BURST est le projet du musicien Alexis LUSTENBERGER, ingénieur son à ses heures perdues. Il a voulu traduire en musique les sensations d’une femme revenant à la vie mais ne la comprenant plus. Il a eu pour cela l’opportunité de troubler les oreilles d’Anneke van GIERSBERGEN qui s’est engagé, covid et arrêt des concerts, à tenir la voix sur un de ses titres. Est né ce labyrinthe musical, tortueux et langoureux, mélange de sons allant du rock au heavy métal en passant par la pop et le trip-hop comme l’aime si bien Anneke; album où les invités m’ont aussi marqué par leur professionnalisme, Margaux, Sébastien, Xavier, Kenza et le clavier. Un EP qui vaut plus que ça et en durée et en qualité.

« Obedience » lance donc cet EP d’une durée d’un CD conventionnel avec le son gilmourien et la voix de Kenza pour une ballade mélancolique au spleen bien amené; montée des guitares et de la voix un peu rocailleuse par instants à la Chrissie HYNDE, titre hypnotique déjà, notes en réverbération et solo qui en impose. « The Maze » pour le titre de l’album avec du rock-prog, couplets, refrain et espaces instrumentaux forts avec batterie claire et riff nerveux, break solo étincelant, synthé puis flûte et à nouveau ce riff hard; l’intro sur THE GATHERING même si Anneke n’est pas dessus, touche country et atmosphère feutrée, envoûtante; titre juste disponible sur les plateformes avec Kenza aux voix.

« First Flight » et son intro planante faisant place à une sonorité gatheringienne période « Nightime Birds », son puissant avec sa double pédale et quelques digressions progressistes limite psychédéliques; un maelstrom musical et une voix remarquable, le plus beau titre de l’EP. « The Place Where I’m Supposed To Be » part lui sur une atmosphère arabisante, du spleen, place à l’introspection, un long crescendo encore pour magnifier le style symphonique; un morceau au riff imparable marié à la voix chaude et envoûtante, un moment de plaisir musical floydien, de rock intense et de sonorités vibrantes, la fin bouleversante avec juste des notes placées là où il faut.

« Anna » pour la ballade mélancolique avec Anneke, non pas encore mais on pourrait le croire, un air jazzy avec batterie typique et solo country glissant comme une cascade. « The Maze » pour terminer avec donc Anneke pour un remake, l’occasion de se rendre compte d’un air familier vers les 5 minutes et qu’il ne faut plus se la faire qu’une certaine Valérie aurait pu chanter; bref un morceau avec tout où il faut et sans s’ennuyer que demander de plus!

CELESTIAL BURST propose donc un rock progressif atmosphérique teinté de notes métal, un son des années 2020 avec des résonances plus que des résurgences des 70’s et autres 90’s. Un album qui ne paie pas de mine mais qui renferme en son sein un trésor de notes; j’aimais THE GATHERING pour cette fusion non déclarée de rock austère, de progression froide psychédélique et floydienne, pour ses envolées de guitare nerveuse, hard, rythmées; voilà que je vais aimer CELESTIAL BURST dont ce grand EP vaut le coup de s’y arrêter. Artiste venu de nulle part qui compose aussi bien ne doit pas rester dans l’ombre car un premier jet de cette qualité dépasse de loin des groupes sur place depuis bien longtemps; bref il a rempli agréablement mon après-midi.