CHRONIQUE / REVIEW

pinn dropp

perfectly flawed

Releases information

Release date: January 18, 2019

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Music and More Records

From: Pologne / Poland

8,3

Alain Massard - January 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

PINN DROPP sort son album « Perfectly Flawed » en charnière sur les années 2018 et 2019, la forme en CD juste en ce début d’année.  Il se compose de 7 titres dont 3 de leur EP de l’an dernier « Unresolved », « Kingdom of Silence » et « Cyclothymia ».  Ces dernières ont été remixées, mais je ne trouve pas de différence notoire, vous voudrez bien remonter dans les archives de PROFIL PROG pour lire la chronique.

 

Sinon, que dire de cet album ?  Qu’il dure plus de 70 minutes, que l’arrivée à plein temps du bassiste amène une structure plus pesante, qu’il y a toujours l’influence des groupes tels 30’’ TO MARS, SUPERIOR, ANUBIS GATE, un peu de SAVIOUR MACHINE, de MILLENIUM, d’ENCHANT et de SYLVAN rien que pour les longues suites.  Le style n’est pas singulier, il est même plutôt passe-partout sur une base métal-prog mélodique avec des claviers imprimant les mélodies et des guitares amenant les breaks, le tout soutenu par une base basse-batterie efficace.  La musique provient de fait de mélanges de groupes des 70s avec Mellotron, orgue Hammond et autres synthétiseurs alors que les airs composés tiennent plus des groupes des 80s précités avec riffs pesants, ambiances spatiales et tirades vocales.  À ce sujet, je remets un bémol à la voix trop monolithique qui brouille un peu l’impression dégagée par les instruments.  De fait, après réflexion j’ai plus affaire à du prog-métal qu’à du métal-prog avec ce phrasé et les synthés mélodiques.

 

Rentrons un peu dans l’album avec « Significant Someone » et son air à la MAGYAR POSSE un rien hypnotique, oui c’est ça hypnotique, partant sur une association voix et soli durant le titre.  Les trois titres suivants sont ceux que j’ai déjà référencé, donc à vous d’aller sur la chronique du EP.  Les titres 5 et 7 « Fluorescent Dreamscape » en 2 parties commencent avec une voix off puis partent sur un air déjà entendu, sauf qu’ici la voix est presque phrasée à certains moments, relevée heureusement par quelques montées limite gutturales; la 2e partie tire plus sur la ballade avec piano (celui qu’on avait étant enfant avec un son cristallin) et guitare acoustique.  C’est avec « Perfectly Flawed » que le groupe sort un titre fleuve de plus de 20 minutes amenant à nouveau des revirements instrumentaux, des breaks bien ciselés comme celui vers les 7:00 que Mr ROTHERY aurait pu sortir; notons aussi de la flûte très à la mode ces derniers temps et des longues tirades douces de synthés; à ce moment me reviennent les sons que ETERNITY X pouvait sortir en son temps sur l’album « The Edge », mais ici en moins fort.  A noter que la guitare part aussi sur les contrées de GENESIS et de YES par instants (vers les 9:00 cette fois).  C’est à ce moment qu’on peut parvenir à intégrer la voix qui doit raconter une histoire bien précise, et que le fait de ne pas la comprendre amène en ce sens une quelconque gêne personnelle.  Pour terminer, un titre uniquement sur la version digitale (que je n’ai pas eu !).

 

En définitive, PINN DROPP œuvre dans un prog-métal mélodique fin, délivrant des airs répétitifs mêlés à d’autres provenant de ce qu’on a pu entendre depuis bien longtemps, et ce creuset musical ne laisse pas indifférent loin s’en faut; mais cela implique par contre de dompter cet album en l’écoutant plusieurs fois, chose que j’ai dû faire en son temps avec les productions de SYLVAN par exemple. Vous savez maintenant qu’il vous faudra de la patience pour incorporer cet album fleuve, sinon vous passerez à côté de bonnes mélodies qui s’entrecroisent dans chaque titre différent au départ.

 

PISTES / TRACKS

 

1. Significant Someone (08 :07)
2. Unresolved (10 :03)
3. Kingdom of Silence (04 :56)
4. Cyclothymia (14 :30)
5. Fluorescent Dreamscape – part one (05 :17)
6. Perfeclty Flawed (20 :54)
I – Illusion/Confusion
II – Almost Free
III – Victim of Imagination
IV – Disintegrate
V – Words without Meaning
7. Fluorescent Dreamscape – part two (07 :21)

Total :71’05’’

Musiciens / MUSICIANS :

 

Piotr Sym: Electric and acoustic guitars, keyboards
Mateusz Jagietto: Vocals, keyboards
Paweł Woliński: Bass guitar
Dariusz Piwowarczyk: Drums, sample, programming

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019