CHRONIQUE / REVIEW

pervy perkin

comedia: inferno

Releases information

Release date: April 9, 2019

Format: Digital, CD

Label: Auto-Production / Self-Released

From: Espagne / Spain

7,7

Alain Massard - June 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

PERVY PERKIN est un groupe de métal prog opéra espagnol à tendance conceptuelle, que j’ai connue par hasard en 2014 avec « Ink ». Ils jouaient avant sous le nom HYBRID BLOOD. Les tendances cool se mélangent avec celles plus « bourrins » (j’aime bien ce terme!) que l’on peut trouver facilement sur des CDs de métal fort, genre death et dark métal. Cependant, j’avais été surpris par leurs compositions à tiroirs où l’essence même prog devait être recherchée tout au long de l’album. Au chapitre des influences, je vois un peu de CASPIAN, d’ARCTURUS, de FAITH NO MORE, de COMMUNIC et de MEGADETH pour le rythmé caractéristique et nerveux. Pour ce qui des textes, « Comedia: Inferno » est un album concept basé sur la première partie de "la Divine Comédie" de Dante Alighieri, "Inferno", qui a servi d’inspiration aux musiciens pour raconter leur adaptation de l’histoire à travers les neuf cercles de l’enfer.

 

« Abandon All Hope » démarre avec une intro sauvage, bruits de bêtes en arrière-plan puis une explosion sonore tout aussi sauvage, pas loin du mouvement death-heavy et une tirade plus basique, aux antipodes du premier jet; un crescendo avec guitare et orgue donne un ton solennel. « The Tempest » enfonce le clou pour du death-doom-heavy métal, celui que les fans de PROG préfèrent ne pas écouter: c’est de la mitraille à chaque son. C’est l’occasion de nous dérouter avec un break limite acoustique presque planant jusqu’à une évolution donnant sur des souvenirs de ce que FAITH NO MORE, MEGADETH ou DISILLUSION pouvaient faire en leur temps. C’est varié sur une lignée métal prog rythmé énergique; les voix féminines donnent un petit cachet en plus. « Three Throats » continue sur une lignée plus groove et ça devient avant-gardiste en fait avec guitares cisaillées. Voix presque hachée, parlée puis une évolution gros riff et solo fruité puis rythmique métallique, synthétique à la fin! « All For Gold » explore une composition singulière mêlant beaucoup de genres toujours métal mais avec des passages rock alternatifs, fusion, voire dérive jazz par instants. On n’est pas loin des folies musicales d’ASPERA, d’IHSAHN même de FRANK ZAPPA. Ça ratisse large. La fin à la limite planante jetant encore plus le trouble sur leurs projets ou tendances musicales, l’une des plus belles à mon sens en tout cas. « Row » nous emmène sur une rythmique presque dansante avec des voix douces se renvoyant la balle jusqu’à une accélération heavy; MERCYFUL FATE n’est pas loin à ce  moment-là! 

 

« Open Casket » se la joue avec un air plus ambiant, si si! Avec une recherche typiquement prog pour des circonvolutions énergiques et construites. Un synthé frais jazzy en plein milieu (innovant je vous dis), mais singulier aussi! S’enchaîne « Cult Of Blood » à l’ambiance jazzy amenant son déluge de sons, de voix éructées, de rythme effréné; puis une atmosphère instrumentale avec riff nerveux, solos successifs; retour final plus lourd. On n’est pas loin de l’Enfer! « Malebolge » avec ses 15minutes difficile à chroniquer!!! On avait de tout depuis le début du CD ici c’est juste un creuset en ébullition: la lave tourne au fond et on sent les traces confuses de MEGADETH pour la voix semblable et le rythme. Les envolées lyriques de ZAPPA et la création d’IHSAHN. On ressent au physique les joutes endiablées vocales, les délires de FAITH NO MORE en accéléré. Ce titre est un tiroir à maelström, un condensé de ce que le crossover prog peut faire de plus intense (extrême?) au niveau du métal-prog! Attention, on n’en ressort pas indemne! « Worm Angel » clôture l’album avec un titre plus pompeux et un crescendo avec une voix éraillée et un son déjanté encore à la ZAPPA (en plus fort bien entendu)! Puis une explosion qui pour moi ne rentre plus dans l’univers prog! Un chroniqueur parle d’un barattage de différents styles. Je confirme.

 

Pour faire une fin un peu plus objective, je dirai que « Comedia : Inferno » est l’album le plus abouti de ce groupe, mélangeant ici ou là toutes les sonorités alternatives rock possibles : le seul sous-groupe que je n’ai pas reconnu finalement est la mouvance DJENT, déjà extrême en soi mais qui garde une trame normale au chapitre du son. Ici, le décor est finalement planté avec le titre de l’album. Des séquences venues de l’Enfer avec des nappes rappelant que les Cieux ne sont pas si loin. Les musiciens s’en donnent à cœur-joie, de belle manière même, mais l’association de déluges verbaux et musicaux aussi saccadés peut nuire à une écoute non préparée.

 

PISTES / TRACKS

 

1. Abandon All Hope (5:10)

2. The Tempest (7:36)

3. Three Throats (5:00)

4. All For Gold (7:31)

5. Row (3:58)

6. Open Casket (6:30)

7. Cult Of Blood (8:46)

8. Malebolge (15:06)

9. Worm Angel (7:24)

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Dante "The Samurai": Guitars, vocals
- Alejandro Macho: Keyboards, vocals
- Carly Pajarón: Drums, vocals
- Juan Tides: Guitars, vocals
- Pablo Aks: Bass, vocals


With:
- Kheryon (Eternal Storm) : Vocals (2)
- Blue (Bones of Minerva) : Vocals (2,7)
- Endika (Ànteros) : Vocals (7)

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019