CHRONIQUE / REVIEW

pattern-seeking animals

pattern-seeking animals

Releases information

Release date: July 4, 2019

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Inside Out

From: USA

9,4

Press_Photos_03.jpg

INTERVIEW 

HERE

Marc Thibeault - July 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Collaborateur de longue date avec SPOCK’S BEARD, John BOEGEHOLD, ainsi que certain des musiciens du groupe SPOCKS BEARD, ont concocté un bijou de “side-project” en créant le groupe PATTERN-SEEKING ANIMALS! Des pièces et extraits musicaux écrites et accumulées par BOEGEHOLD depuis le début de 2018 qui ne concordaient pas avec le style de SPOCK’S BEARD ont trouvé leur niche dans cette superbe production. Beaucoup de clins d’œil aux influences musicaux de l’Âge d’Or du Prog (YES, GENESIS, etc.) mais aussi un son très riche et actuel.

 

La pièce “No Burden Left to Carry” nous met tout de suite dans LA ZONE musicale de ce que la majorité de l’album va être : très mélodieux, Mellotron, claviers et basse à la YES, chants à l’unisson, avec un conte comme M. Jon ANDERSON nous relate souvent dans ces chansons. Très bonne pièce! Puis vient “The Same Mistakes Again”, avec ses ressemblances au groupe KLAATU. Avec une atmosphère très relaxe, c’est presque un slow qui pourrait jouer à la radio. Bonne aussi! “Orphans of the Universe” nous ramène au “vieux” Prog avec ses synthés et un son de guitare vieillot qui sied parfaitement, le tout jouée sur une basse et des percussions qui servent de ligne de conduite. Le bout instrumental de trois minutes qui débute à 03:30 nous entraine et passe trop vite à mon goût! On file comme une flèche à travers les 10:27 de la pièce. Ensuite, on a la pièce “No One Ever Died and Made Me King” qui ressemble à un croisement entre les groupes STYX & SPOCK’S BEARD, voix et guitare comprises!

La chanson d’amour “Fall Away” est une pièce doucereuse qui pourrait servir de “slow” sur un album AOR de groupes tel BON JOVI, NIGHT RANGER, STYX, etc. Jolie. On revient au “sérieux” avec la pièce “These Are My Things”: une création qui aurait pu être de M. Xavier PHIDEAUX. La structure de la pièce, le chant, la musique, tout y est. Bonne pièce! “We Write the Ghost Stories” détonne des autres pièces: elle fait un peu Vaudeville et nonchalant, ce qui crée son charme! Chanson à boire? J’aime bien! “No Land’s Man” me fait penser à un croisement entre le groupe ENCHANT et les groupes canadiens PRISM ou HARLEQUIN mais avec un soupçon Prog. La fin du refrain lorsque les musiciens sifflent à l’unisson est drôle mais peut-être de trop. Chacun son goût! La splendide “Stars Along the Way” clôt de belle façon cet album. Il y a beaucoup de choses qui nous accrochent dans cette pièce: guitare acoustique, ballade enlevante, synthés, flute, le chant émotif nous berçant tranquillement, avec des bouts plus Prog vers la fin. De tout pour tous!

Un album qui va plaire à beaucoup de monde. On est loin de la musique et du son SPOCK’S BEARD. J’ai été agréablement surpris à la première écoute et j’espère que ce sera de même pour vous!

 

PISTES / TRACKS

 

01 - No Burden Left to Carry (9:38)

02 - The Same Mistakes Again (5:10)

03 - Orphans of the Universe (10:28)

04 - No One Ever Died and Made Me King (3:54)

05 - Fall Away (4:47)

06 - These Are My Things (4:52)

07 – We Write the Ghost Stories (3 :22)

08 – No Land’s Man (5 :35)

09 – Stars Along the Way (10 :20)

Musiciens / MUSICIANS :

 

John BOEGEHOLD : Synths, keyboards

Ted LEONARD : Vocals & guitar

Dave MEROS : Bass

Jimmy KEEGAN : Drums & vocals

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019