CHRONIQUE / REVIEW

numen

cyclothimia

Releases information

Release date: March 30, 2019

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Mylodon Records

From: Espagne / Spain

8,4

Philippe André - June 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Encore un retour ! Celui du quintet espagnol NUMEN, originaire d'ALICANTE au sud-est de l'ESPAGNE et qui avait publié son premier album "Samsara" au siècle dernier en 1998 exactement. Chose importante pour expliquer cette renaissance, le groupe a été mis en sommeil pendant treize ans de 2000 à 2013. Il y a eu la parution d'un second album "Numenclature" en 2014 avec la formation d'origine mais depuis le guitariste Antonio VALIENTE a quitté ses petits camarades et a été remplacé par Marcos BEVIA. Alors que nous propose NUMEN en cette année 2019 ? Eh bien un album de néo progressif ! Oui mais encore ? Évacuons de suite, la question existentielle du chant, César ALCARAZ chante correctement même si on se rend compte parfois que c'est un hispanique qui chante en anglais, l'amplitude des octaves qu'il possède, gomme en partie cette petite gêne.

 

NUMEN ouvre les hostilités avec "The Man with the X-Ray Eyes", facile à traduire celle-là ! Du néo à tendance symphonique, qui même si les ibères n'inventent rien, reste agréable à écouter, un morceau où les synthétiseurs de Manuel MAS mènent la danse avec entrain et joliesse et bien soutenu dans la seconde moitié par la guitare six cordes lyrique et brillante de Marcos BEVIA (9/10). "Some Faith" le titre le plus court du disque introduit par le piano, avant l'intervention de la guitare, est certainement aussi le plus basique, le plus passe partout, bref celui qui me passionne le moins (7/10). "A Cosmic Prayer", tout un programme ! Est la pièce où la diction espagnolo anglaise de César ALCARAZ s'avère la plus gênante dans la mesure où c'est une pièce beaucoup chantée, dommage car Manuel MAS y est encore positivement mis à contribution (6/10). Place maintenant au sommet de l'album, le morceau titre "Cyclothymia", accessoirement le plus long de l'opus, pur hasard bien sûr, un morceau où les deux solistes déjà cités brillent de mille feux, où César y chante le mieux et où la paire rythmique, Victor ARQUES à la quatre cordes et Gaspar MARTINEZ aux futs sont eux aussi mis en lumière (sans eux rien ne serait possible bien sûr), bref un superbe morceau de progressif symphonique, qui nous propose dans son mitan et dans son ultime quart des sons venus d'ailleurs (bruits de foule, sirènes de police, voix off, rires, portières de voiture qui claquent....) merci à PINK FLOYD et à Alan PARSONS d'avoir en leur temps créé, inventé même ces ersatz musicaux qui nous permettent aujourd'hui de pleinement apprécier la musique progressive (10/10).

 

"Lady of The Winds" démarre avec des bruits d'orage et une voix enfantine et s'avère presque aussi passionnant que la pièce précédente, éclairé aussi et encore par Mister MAS, le seul titre où l'on perçoit clairement et avantageusement la guitare acoustique, le mariage improbable entre comptine de jeunesse et symphoniste, avec malheureusement une fin un peu brusque.....(8/10). La pièce conclusive "Footprints" qui approche les dix minutes est également une remarquable pièce symphonique, magnifiée plus que les autres morceaux précédemment entendus par le sieur BEVIA et où César ALCARAZ y chante excellemment, comme quoi tout est possible.....avec une fin là aussi un peu trop abrupte (9/10).

 

En résumé un très bon album si vous avez coché la case "progressif symphonique".

 

PISTES / TRACKS

 

1. The Man with the X-Ray Eyes (6:34)

2. Some Faith (5:01)*

3. A Cosmic Prayer (7:04)

4. Cyclothymia (14:31)

5. Lady of the Winds (5:31)

6. Footprints (9:27)

Musiciens / MUSICIANS :

 

- César Alcaraz: vocals

- Marcos Beviá: guitar

- Manuel Mas: keyboards

- Víctor Arques: bass

- Gaspar Martínez: drums

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019