CHRONIQUE / REVIEW

nth ascension

stranger than fiction

Releases information

Release date: May 31, 2019

Format: Digital, CD

Label: Metatronic Records

From: Royaume-Uni / UK

7,6

Philippe André - July 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Quatrième réalisation pour le quintet de la région de BLACKPOOL (ville de l'ouest de l'ANGLETERRE) en cette fin de premier semestre 2019, trois ans après le brillant "In Fine Initium" chroniqué ici même par mon confrère québécois Denis BOISVERT ; et comme pour l'album précédent NINTH ASCENSION nous en donne pour notre argent avec plus de soixante-douze minutes de musique, soit un petit peu plus long que l'oeuvre présentée en 2016.Pas de changement de personnel, la famille WALKER au grand complet est toujours présente aux côtés du claviériste Darrel TREECE BIRCH et du charismatique chanteur Alan TAYLOR.

 

Pour celles et ceux qui ont écouté et apprécié les deux précédentes réalisations de NINTH  ASCENSION, pas de surprise notable, la formation britannique navigue toujours dans un néo progressif à connotation épique semblable à ARENA ou à LANDMARQ, pour rester au ROYAUME UNI, la différence essentielle vient dans la tessiture vocale de Alan SPUD TAYLOR, une tessiture bien particulière, grave, voilée, sombre même, que tout le monde n'est pas censé apprécier, votre serviteur grand pourfendeur devant l'Éternel des vocaux ingrats, a difficilement apprivoisé (après plusieurs écoutes et réécoutes bien sûr) les capacités vocales de mister TAYLOR qui finalement se marient fort bien avec la musique créée, comme quoi personne n'est parfait.

 

Ce "Stranger Than Fiction" est immanquablement un album conceptuel, illustré par Oliver PENGILLEY comme le furent les opus de 2014 et de 2016, enregistré par Darrel TREECE -BIRCH et Martin WALKER et mixé par Eric GILLETTE, plus connu pour être membre actif du groupe de Neal MORSE, le tout offrant un gage de qualité sonore à l'oeuvre présente. Le processus d'écriture est collectif même si la "patte" du claviériste est plus sensible dans bon nombre de passages, un claviériste membre aussi du groupe TEN, non référencé comme formation progressive. À noter que nous retrouvons sur cet opus, les parties 7,8 et 9 de "Clanaan" qui pour mémoire est une histoire complètement inventée par Darrel TREECE BIRCH et non pas tirée d'une légende celtique comme beaucoup l'ont longtemps cru, c'est l'histoire du sauvetage d'un royaume torturé d'un dictateur diabolique par "The Seventh Rider" qui finit par devenir un roi prophétisé. Ce "Clanaan" rappellera immanquablement à tous la longue série des "Chapters" que SAGA nous a offert durant un quart de siècle !

 

Difficile de détacher une pièce plutôt qu'une autre sur ce disque qui s'écoute très bien et facilement d'un bout à l'autre, si je devais en citer une je dirais "Journey's End". Bon album, fréquentable sans plus selon la formule consacrée, mais qui demande immanquablement pour la suite un soupçon d'inventivité supplémentaire car nous venons quand même d'avoir trois albums fort semblables et interchangeables en cinq ans...donc le progmaniaque qui sommeille en vous, risque fort de se lasser très rapidement.  

 

PISTES / TRACKS

 

1. The Opening (5:59)

2. True Identity (5:26)

3. Fire in the Sky (7:51)

4. Reconciled (10:27)

5. The Gathering (Clanaan Pt.7) (7:17)

6. Journey's End (Clanaan Pt.8) (15:49)

7. Lament (Clanaan Pt.9) (1:40)

8. Sound To Light (18:14)

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Alan 'Spud' Taylor: Vocals

- Darrel Treece-Birch: Keyboards

- Craig Walker: Drums

- Gavin Walker: Bass guitar

- Martin Walker: Guitars

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019