CHRONIQUE / REVIEW

NINE SKIES

SWEETHEART gRIPS

Releases information

Release date: October 31, 2019

Format: Digital, CD

Label: Anesthetize Productions

From: France

8,6

FB_IMG_1573227059251.jpg

INTERVIEW HERE

Philippe André - November 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Déjà ! Moins de vingt quatre mois après leur excellent premier album, voici le retour des azuréens de NINE SKIES. Pour l'essentiel de la biographie, je vous invite derechef à lire ou relire ma chronique de "Return Home" publié sur profilprog.com toute fin 2017. Nos amis ne sont plus que huit passagers au lieu des neuf d'origine ; en fait c'est simple les deux chanteurs ont été remplacés par une chanteuse, la brune/auburn Aliénor FAVIER (Sophie elle, est blonde.....)

 

Le concept de l'oeuvre fait référence à la seconde guerre mondiale, les "Sweetheart Grips" étant les poignées des pistolets 1911 décorées par les soldats avec des photos de leur famille ou de leurs fiancées ; le coté littéraire du disque retrace les souvenirs et les sentiments d'un jeune soldat, affecté par le syndrome post traumatique de la guerre, et présente la dichotomie entre la violence de cette dernière et l'humanité que nous sommes censés avoir en chacun de nous.

 

Qui dit concept album dit tous les titres enchainés donc où vous agréez l'ensemble ou vous rejetez ? Evidemment je me place dans la première catégorie, avec le fantastique "Burn my Brain" (10/10) le sommet de l'album, illuminé par le piano de Clive NOLAN et le drumming percutant de Craig BLUNDELL mais il serait injuste de limiter cette pièce à la performance de ses intervenants extérieurs, le chant d'Aliénor FAVIER propulsant ce titre vers les cimes du progressif par sa tessiture vocale habitée.Ce "Burn my Brain" est suivi par le tout aussi excellent mais totalement différent "Catharsis", acoustique et reposant, mélodique et délicat (8/10)."The Thought Trader" lui, détruit tout sur son passage, tel un ouragan, un moceau noir, une excursion dans les ténèbres, volontairement beaucoup plus rock que progressif, pas simple à apprivoiser (7/10).Il nous reste pour le premier cd, le morceau titre "Sweetheart Grips" en deux parties, qui approche le quart d'heure, avec un début récitatif qui sied bien à l'histoire et qui installe le climat nécessaire à l'ensemble ; la seconde moitié avec Riccardo ROMANO (RANESTRANE) aux vocaux s'avère notoirement plus rock que franchement progressive encore une fois, donc à écouter de nombreuses fois pour bien s'imprégner de l'atmosphère générale (7/10), le ton rock est bien sur utilisé pour justifier le coté dur et impitoyable de la guerre.

 

Le second cd commence par "Somewhere Inside Mankind" qui sera l'une de mes pistes favorites de cette seconde partie, mettant en vedette Bernard HERY à la guitare basse dans la première moitié du morceau, avant que les solistes en chef ne se lachent brillamment dans la seconde moitié, Anne Claire RALLO, Alexandre LAMIA et Eric BOUILLETTE sont là au sommet de leur art musical, le saxophone de Laurent BENHAMOU apportant une note originale dans la conclusion de la pièce (9/10)."Fields of Perdition" remet Aliénor en vedette dans un format très très (trop ?) rock initié par Dave FOSTER en invité à la six cordes (6/10). "Tyrant or Nothing" qui suit remet du baume adoucissant au coeur de l'ouvrage, avec des notes acoustiques fortement orientalisantes, une plage instrumentale bienvenue, avec encore une excellente intervention du saxophone de Laurent BENHAMOU, une plage soit dit en passant que j'ai trouvé un peu incongrue..... (7/10).

 

Quand on possède un claviériste de grand talent dans ses relations privilégiées, eh bien il faut savoir l'utiliser et c'est ce que fait très bien NINE SKIES  avec Pat SANDERS, chef de parti habituel de DRIFTING SUN qui embellit "Soldiers of Shame", une plage douce/violente avec des claviers époustouflants de maitrise technique (un piano fin et joyeux) qui contrebalance les déluges de guitare du maitre de céans Eric BOUILLETTE, ce dernier qui utilise aussi son violon pour illustrer le coté violence/douceur cité plus haut (9/10).Nous cloturons ce double album par deux titres instrumentaux qui approchent les sept minutes au total, deux titres calmes qui font du bien à nos pavillons auditifs quelque peu malmenés auparavant, deux titres appréciables et appréciés malgré une finalité trop abrupte à mon gout (8/10).

 

Un très bon album que j'ai dégusté plusieurs fois par petites bouchées successives, car soixante sept minutes d'un seul tenant m'a paru un poil ardu !

 

PISTES / TRACKS

 

CD1 :

1. Vestige (1:18)

2. Burn my Brain (feat. Craig Blundell & Clive Nolan) (7:00)

3. Catharsis (Part II) (6:00)

4. The Thought Trader (feat. Johnny Marter) (7:10)

5. Alone (Sweetheart Grips Intro) (4:45)

6. Sweetheart Grips (feat. Riccardo Romano) (10:13)

 

CD2 :

1. Somewhere inside Mankind (7:15)

2. Fields of Perdition (feat. Dave Foster) (3:33)

3. Tyrant or Nothing (6:16)

4. Soldiers of Shame (feat. Pat Sanders) (6:56)

5. Flowers of Pain (2:11)

6. Isolation' (4:44)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Aliénor Favier : Vocals

David Darnaud : Guitars

Eric Bouillette : Guitars, Keyboards ,Piano, Violin, Vocals

Alexandre Lamia : Guitars, Keyboards, Piano

Anne-Claire Rallo : Keyboards

Bernard Hery : Bass

Fab Galia : Drums

Laurent Benhamou : Saxophones

 

With the contribution from :

 

Craig Blundell : drums

Dave Foster : Guitar

Johnny Marter : Guitar

Clive Nolan : Keyboards

Riccardo Romano : Vocals

Pat Sanders : Keyboards

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019