CHRONIQUE / REVIEW

the nighttime project

pale season

Releases information

Release date: June 28, 2019

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Debemur Morti

From: Suède / Sweden

8,7

Alain Massard - August 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

LE TEMPS D’UNE NUIT !! C’est ce qu’on pourrait dire de cet album créé par THENIGHTTIMEPROJECT groupe naissant lui en 2010 !!  Album sorti après une errance des frères NORMAN et de BACKLUND sur des groupes comme OCTOBER TIDE, LETTERS FROM THE COLONY et surtout KATATONIA. Autant dire que la trame musicale lorgne vers l’alternative, le post-rock, le psychédélique, le gothique, le doom et le progressif par instants. Au-delà de ces ressemblances, TNTP (THENIGHTTIMEPROJECT) propose un son de qualité où l’onirisme est souvent présent, où les parties vocales flirtent avec le death tout comme ANATHEMA voire RIVERSIDE ont pu le faire à leurs débuts; je rajouterai personnellement des zestes du PORCUPINE TREE d’origine, période sombre, de NOVEMBER, de THE GATHERING pour les ambiances psychés et de A PERFECT CIRCLE; l’ambiance est même torturée et tourne souvent autour du spleen avec un zeste de lourdeur euphorique, on ressent l’espoir au bout du désespoir en quelque sorte. Album pour les moments de réflexion contemplative, pour agrémenter « ses années de jeunesse où rien d’anormal ne passe, à part peut-être ses premiers émois ». Disque pour païen aussi!

 

« Hound » attaque avec une atmosphère lourde, pesante, significative du travail mené par le quatuor : basse et batterie amenant un rythme pesant et intense, voix froide sortant d’un fjord scandinave et air post apocalyptique de mise, juste le temps d’enchaîner sur « Rotting eden » où la griffe de KATATONIA ressurgit; la basse est plus pesante encore, plus claire aussi et plus lente laissant la 2e partie du titre exploser de façon cataclysmique! C’est beau et ténébreux à la fois!  « Binary » lorgne lui sur du ANATHEMA 2e mouture avec une voix plaintive, une guitare aérienne tirant sur le spleen de manière progressive, la digression finale pure métal prog ambiance cool et cold à la fois vaut son déplacement. « Final light » représente l’un des plus beaux morceaux avec un spleen long et soutenu par un orgue chaud et émouvant, la voix tirant cette fois sur le phrasé caractéristique de Joe JACKSON au début puis de James MAYNARD voire de Jared LETO à la fin, à un moment où on reparle de la sortie du dernier TOOL ! La rythmique batterie-basse devient plus lourde, plus nerveuse, plus monolithique. « Embers » embraye (titres enchaînés là aussi) avec son riff nerveux et une guitare envoûtante remettant un peu d’énergie pur rock à ce moment de l’album.  « Pale season » avec cette intro binaire, ce piano, cette guitare, ce son à la ANATHEMA d’ « alternative 4 » repart dans une ambiance plus froide, plus cold, plus dark même; un léger intermède jazzy puis une seconde partie avec encore plus de spleen et une joie plaintive voix-guitare peut submerger au niveau des oreilles et des glandes lacrymales.

 

« Anti meridian » marque le dernier triptyque de l’album avec une guitare acérée, cette fois encore un synthé sublime que je trouve trop absent sur les autres réalisations, permettant à ce titre de naviguer entre le soleil glacial de l’hiver et la détresse joyeuse de ne pas voir de changement dans cet espace, dans ce lieu; le titre est plus lent, plus froid, par instant presque dansant avec l’orgue mis en avant, la guitare vient achever l’impression de beauté froide, l’oxymore scandinave par excellence; la contemplation du titre rime ici avec méditation et donne une part progressive et progressiste importante. « Signals in the sky » survient, l’air est lourd avec cette guitare nerveuse et pesante, puis on sent qu’on a affaire au  titre phare de l’album avec la sublime voix de Heike LANGHANS qui a officié dans DRACONIAN ! Voix énergique, douce, son détaché et rythmique lente, guitare onirique et atmosphère froide, presque désastreuse, la pureté juste ! La 2e partie avec un développement planant donne encore plus de beauté à l’émotion dégagée de par la complainte vocale, émotion que « Meridian » vient conclure avec une ambiance austère, sidérale pour un instrumental amplifiant l’atmosphère psychédélique.

 

THENIGHTTIMEPROJECT se veut autre chose qu’un pur projet : au-delà des titres tirant vers le prog-métal-dark-ambiant-doom alternatif, les compositions s’enchaînent et donnent une sonorité clairvoyante, froide, austère, remplie de spleen et dégageant une joie abyssale. Ce CD doit être écouté plusieurs fois pour se rendre compte que le PROG coule à pleine lave dans les différents titres. Les musiciens ont comme beaucoup de groupes actuels, synthétisé leurs différentes sources pour sortir non pas un ersatz ou un revival, mais bien un groupe à part entière distillant sa propre musique.

 

PISTES / TRACKS

 

1. Hound (4:16)

2. Rotting Eden (5:34)

3. Binary (4:51)

4. Final Light (7:33)

5. Embers (4:40)

6. Pale Season (4:33)

7. Anti Meridian (6:28)

8. Signals In The Sky (7:52)

9. Meridian (2:36)

Total:48’23”

Musiciens / MUSICIANS :

 

Fredrik Norman : Guitars

Mathias NORMAN : Bass

Alexander BACKLUND : Guitar, vocals

Jonas SKÖLD : Drummer

Heike LANGHANS : Vocals on 8

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019