CHRONIQUE / REVIEW

mother bass

the bullet wound is gone (ep)

Releases information

Release date: July 6, 2019

Format: Digital

Label: Auto-Production / Self-Released

From: Pays-Bas / Netherlands

8,1

Mario Champagne - July 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

OH YEAAAAHHHHH!!!  Un bon petit EP plutôt « hardrock » pour s’éclater, d’un quatuor néerlandais de Nimègue, sorti le 6 Juillet dernier et qui fait suite à une autre parution, commentée par notre collègue Gabriel Desmeules, en Juillet 2018 sur PROFIL PROG. On y retrouve Daan DEKKER au chant, Roel VAN ERP à la basse, Friso WOUDSTRA à la guitare et aux claviers, et finalement, Roy VELTIEN aux percussions. Vraiment taillé pour les amateurs de sensations fortes dans le style STONE TEMPLE PILOTS, SOUNDGARDEN, ZEPPELIN et SABBATH, l'essence de l'ADN musical de ce groupe qui génère ce son « hard rock » alternatif. J'y ai même perçu des ressemblances avec des groupe comme MOTÖRHEAD, THE MISSION et THE CULT, mais pour sûr, il plaira aux amateurs de groupes au son lourd des années soixante-dix et de grunge des années quatre-vingt-dix.

  

Cet EP est un peu court avec ses quelques 20 minutes, et c’est dommage car sincèrement, on ne s’ennuie pas car il passe comme une flèche. Le « band » mentionne que cet EP, n'est qu'une transition, un exercice afin de chercher une nouvelle voie et des nouvelles techniques d’enregistrement pour leur prochain album. Pour ce faire, ils ont réenregistré trois pièces de leur précédent répertoire avec une influence cinématique, « Predator », « Vampires » et « Birdsong ». Cependant, avec des pièces à moins de 4 minutes, le cinéma est de courte durée, mais l'intensité et les changements de rythme y sont, surtout sur le rouleau compresseur sauvage de « Predator » où la basse est excellente.

 

Les chansons sont plutôt mélodiques et bien construites, la performance est plus qu'honnête et le chanteur se débrouille super bien en livrant une prestation assez personnelle avec sa voix légèrement torturée, avec des intonations allant de PLANT à BOWIE par moment, spécialement sur « Vampires », très psychédélique, et « Troubled Man », à l'ambiance plutôt rigolote et festive, passant du punk au disco, et au hard rock. Géniale ! La chanson titre « The Bullet Wound Is Gone » quant à elle, se veut un hommage aux trames sonores de film de James BOND, alternant passage musclé et chant langoureux.

 

Le seul regret, c'est que les titres sont trop courts et pour une atmosphère vraiment PROG, il aurait fallu que les gars se lâchent sur des « jams » « psychédélico-hard » endiablés. En tout cas, la section instrumentale de « Frozen Eyes », ma préférée, montre le potentiel instrumental et mélodique de cette formation. Personnellement, j'ai bien aimé cet EP divertissant, et j'ai bien hâte d'entendre la suite car la plongée dans leur univers musical ne laisse présager que du bon. De plus, visuellement, Reisya IBRAHIM a créé une superbe imagerie pour illustrer chacune de leurs chansons, chacune étant en soi une belle petite œuvre d’art. Bonne découverte !

 

PISTES / TRACKS

 

  1. Predator (3:54)

  2. The Bullet Wound is Gone (3:24)

  3. Birdsong (3:40)

  4. Frozen Eyes (4:40)

  5. Vampires (2:52)

  6. Troubled Man (3:56)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Daan DEKKER - Vocals

Roel VAN ERP - Bass guitar

Friso WOUDSTRA - Guitars and keyboards

Roy VELTIEN- Drums

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019