CHRONIQUE / REVIEW

modern rock ensemble

night dreams & wishes

Releases information

Release date: September 5, 2019

Format: Digital, CD

Label: Modern Rock Music LLC

From: Ukraine

8,4

Sébastien Buret- January 2020

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

« Night Dreams and Wishes » est le deuxième opus du projet Modern Rock Ensemble mené par le compositeur et producteur ukrainien Vladimir GORASHCHENKO. Ce dernier s’est entouré pour l’occasion d’une kyrielle de musiciens venus de tous horizons. Après l’introduction, le titre « Ouverture » plante le décor et  le rideau se lève. L’auditeur prendra dès lors la mesure de toute la complexité musicale ainsi que de la  diversité offerte. Tout débute en douceur dans la continuité inaugurale mais rapidement, la section rythmique s’emballe et tout devient plus tourmenté, plus électrique. A l’écoute, force est de constater que l’œuvre pourra dérouter tant elle embrasse une variété de registres musicaux. Les emprunts au monde du classique sont plus qu’évidents et les artistes s’engouffrent aisément au delà, vers le jazz, la fusion. 

 

Mais qu’en est-il de l’histoire que Vladimir GORASHCHENKO nous raconte ici ? Et bien, il nous parle de nous et nos rêves. Et ô combien la nuit, la magie peut opérer  en filtrant les informations collectées le jour à savoir notamment  nos illusions, nos peurs et nos  échecs pour les voir sublimer en bout de course au petit matin. Pour l’auteur, c’est ainsi que peuvent naître l’inspiration, la créativité et qui sans volonté ou combat mené ne peuvent souvent qu’avoir  que peu d’avenir. Dès lors, tout s’entend à la mesure du message. « Night Comes. Dreams » est d’une beauté absolue avec ses douces mélopées vocales et ses belles parties de guitare. Sans vouloir faire de l’esprit, il s’agirait presque d’une berceuse. A mi-chemin, les parties vocales disparaissent pour laisser place à un environnement sonore plus apaisé et qui devient rapidement plus torturé avec des accents jazz-rock pour revenir encore au calme. Chut ! Bébé dort, cette fois il s’est endormi et se trouve probablement dans les bras de Morphée, Dieu grec des rêves et fils d’un certain Hypnos. 

 

« Barocco Scherzo » nous accueille ainsi dans un monde merveilleux : des flûtes et des orgues chantent au loin. « Childhood & School Days » évoque l’enfance du compositeur et tout le parcours qui suit : devenir adolescent et affronter ses premiers tourments et grandes décisions. Musicalement, c’est ambitieux riche et entrecoupé de parties très différentes. Les sections de claviers sonnent rapidement comme du Deep Purple de la première heure pour laisser place à une ambiance délicate au piano et à la flûte puis à une section vocale où le protagoniste semble se lâcher et nous parler de ses souvenirs. Encore une fois, c’est techniquement irréprochable, tout est en place et magnifiquement exécuté. Une insomnie nous guette cependant parfois et cela arrive sur l’album avec « Insomnia ». Outre des oiseaux chantant au loin et une partition on ne peut plus dissonante, c’est le calme plat. Jouant le rôle de transition ou d’intermède, son intérêt pourra sembler discutable. 

 

Une fresque épique en trois parties suit : « Dark Kingdom and Dark Evil». Elle nous emmène loin dans le passé au temps de rois et des gladiateurs. Le tout est à mon sens d’une richesse superlative tant la construction musicale est travaillée, sophistiquée. Les ornements sont délicats quand bien même parfois pompeux mais nul ne pourra le nier : c’est du travail d’orfèvre. 78 minutes se sont écoulées et pour le coup, nul ne pourra rester insensible à l’expérience vécue. Un titre bonus « Want Some More » met un point final avec énergie et fougue. 

 

Cet album est une véritable prouesse musicale et pourrait être comparé à une encyclopédie du genre progressif tant elle regorge de références techniques, musicales et stylistiques. L’art est absolu et la qualité académique de cet album est absolument remarquable. Parfois un tantinet élitiste, les auditeurs pourront parfois être malmenés lors des premières écoutes cherchant l’ordre ou la cohérence, se perdant parfois même. D’autres passeront leur chemin en laissant le pavé sur l’étagère de la bibliothèque. Nous serons cependant d’accord sur un point : le travail mené est colossal et la réalisation parfaite. Félicitations du jury !

 

PISTES / TRACKS

 

1. Intro - Night, Universe And Our Inner Space (3:01)

2. Overture (5:52)

3. Night Comes. Dreams (Night’s Creeping in Town / Morpheus the God of Night Dreams / First Voyage with Morpheus / Second Voyage with Morpheus / Third Voyage with Morpheus) (11:09)

4. Barocco Scherzo - Fourth Voyage with Morpheus (2:03)

5. Childhood & School Days (The Gang of Young Roosters / Nostalgia for Childhood / Childhood / Time Runs Ahead / Mother’s Lullaby / School Days / Time Runs Ahead / First Love) (11:31)

6. Insomnia (3:44)

7. Dark Kingdom & The Evil King, Part 1 (Dark Kingdom / The Ball in the Dark Kingdom / The Evil King / Evil is Spreading Around / Life of the Poor People) (7:38)

8. Part 2 (Despair, Fear & Hesitations / Uprising / First Battles and Small Victories / The Main Battle:

a) We are Winning!? b) Trapped by the King’s Troops c) King’s Troops are Surrounding and Defeating the Rebels / Revenge of the Evil King / Rebels – Prisoners and Slaves) (11:19)

9. Part 3 (Gladiators (Fight, 2-nd Uprising and the Victory) / Hymn to Freedom / Gladiator’s Feast) (9:30)

10. Wake Up (5:42)

11. Final/Outro (6:27)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Vladimir Gorashchenko – Keyboards and synths; acoustic 6-string, nylon & 12 string guitars; electric guitar; recorder; percussion; lead and backing vocals.

Max Velychko (Karfagen, Sunchild) – Lead electric guitar, acoustic 6 string guitar (5), drums demos, timpani.

Enver Izmailov – Tapping electric guitars + electric bow in “Overture”, “Morpheus”, First and Second Voyage with Morpheus, “Insomnia”, 2nd part of “Life of the Poor People”.

Evgeniy Selezniov – Drums.

Igor Zakus – Fretless bass.

Dmitriy Trifonov – Fretted bass.

Bogdan Gumenyuk – Soprano & tenor saxes, flute.

Brody Green – Additional drums (see comments on the poster reverse).

Alexander Kotov – Backing vocals, co-lead in “Want Some More?” and “Gladiators”.

Anastasiia Gorashchenko – All female voices.

Tamara Gorashchenko & Anna Danilova – Kids voices.

Choir: Alexey Gordiyenko, Vladimir Gorashchenko, Andrew Nazarenko, Eugene Sokolenko, Tamara Gorashchenko, Oksana Chernetz, Anna Danilova, Illia Yakovlev.

String Ensemble: Igor Andriyevsky – violin; Vitaliy Leonov – 2nd violin; Konstantin Kuleba – viola; Sergey Petrov – cello; Taras Pivlek – contrabass.

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020