CHRONIQUE / REVIEW

mike kershaw

arms wide open

Releases information

Release date: August 17, 2018

Format: Digital, CD

Label: Bad Elephant

From: Royaume-Uni / UK

8,9

Marc Thibeault - April 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Voici le cinquième album du britannique Mike KERSHAW depuis 2012. C’est quand même bon lorsqu’on sait qu’il a travaillé dans le domaine des finances pendant 22 ans jusqu’en 2007! Après deux ou trois ans à jongler entre la musique et les petits contrats reliés au monde des finances, il abandonna les finances et fit le grand saut dans le monde de la musique en 2010. Mike avait déjà, en date de 2009, trois albums de sortis sous le nom de groupe “RELOCATE TO HEATHROW”. Il décida de sortir sa musique sous son propre nom à partir de 2010 et le premier album, “REASON TO BELIEVE” sortit en 2012. Très noir au début avec la pièce “THE FEAR QUARTET” qui dure un peu plus de 22 minutes, l’album “ARMS WIDE OPEN” jongle ensuite avec les sentiments comme l’anxiété, la paranoïa et la manipulation, donnant une atmosphère plutôt sombre avec quelques espoirs lumineux à travers, mais sans plus.

 

La pièce “The Fear Quartet” débute avec force l’album : divisée en quatre parties qui présentent la peur sous différentes facettes, Mike KERSHAW chante comme tantôt comme Alice COOPER ou Iggy POP, tantôt comme Syd BARRETT et banalise totalement ce sentiment que l’on déteste presque tous. Il y a un certain Stuart NICHOLSON (GALAHAD) qui chante, ou plutôt parle, lors de la troisième partie du “Quartet”. Très noir et avec des bouts plus Psychédéliques, la pièce est tout de même excellente côté musical, avec des petits bouts instrumentaux qui viennent équilibrer le tout, nous empêchant de tomber en dépression! Sans contredit la pièce-maitresse de l’album. “I Wish Your Eyes Were Mine” est une jolie pièce Folk-Rock  qui vient ensoleiller l’album. J’aime le solo de guitare vers le milieu de la pièce qui rehausse d’un cran la beauté de cette chanson. On retourne du côté obscure de la Force avec “A Promise”, une pièce Folk à la Bob DYLAN pleine d’espoir mais teintée de noir. Une autre jolie pièce, “Keys To The Kingdom” me fais penser aux belles pièces des groupes comme AMERICA, CSN&Y ou CAT STEVENS. La voix de Mike KERSHAW sied parfaitement à ce style de chanson. “Dark Spaces” est rythmée, un peu sombre et avec des sonorités empruntés de styles comme dans les films Western, les films d’espionnage ou les Thrillers. Les paroles sont dignes d’un film d’horreur ou de peur. C’est lourd mais c’est bon! La pièce “Curtains” termine l’album avec une atmosphère de tristesse et de nostalgie. M. KERSHAW chante un peu comme le fait Roger WATERS sur certains de ces albums solo, mais en y rajoutant un peu de Tom WAITS sur l’intensité. J’aime bien.

 

 Arms Wide Open est un album-concept dont l’équilibre est fait entre le côté sombre et lugubre de nos émotions négatives et une musique simple et inventive à la fois. Surprenant et agréable. Bravo!

 

PISTES / TRACKS

 

1. The Fear Quartet - Part I: Fear Factory (6:28)
2. The Fear Quartet - Part II: Facing The Fear (4:47)
3. The Fear Quartet - Part III: All That Matters Is The Fear (5:03)
4. The Fear Quartet - Part IV: The Fear Inside Me (6:01)
5. I Wish Your Eyes Were Mine (5:02)
6. A Promise (4:46)
7. Keys To The Kingdom (4:08)
8. Dark Spaces (7:27)
9. Curtains (3:54)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Mike KERSHAW / Lead & backing vocals, keyboards, programming
 

With:
Gareth COLE / Guitar
Leopold BLUE-SKY / Bass
Stefan HEPE / Drums
Stuart NICHOLSON / Vocals (3)
Gwen KERSHAW / Spoken word (1)

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019