CHRONIQUE / REVIEW

midnight sun

dark tide rising

Releases information

Release date: June 28, 2019

Format: Digital, CD

Label: Auto-Production / Self-Released

From: Royaume-Uni / UK

8,0

Jacques Vigneault September 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

"Dark Tide Rising" est le premier album du groupe de Métal Progressif britannique Midnight Sun. Midnight Sun est une des bêtes de scène les plus rares comme groupe de rock original. Ils rassemblent des éléments de métal et de rock progressif et les mélangent de manière transparente, en utilisant de grands espaces sonores pour clavier, voix claires et mélodiques. Avec juste un petit clin d'œil au passé, car c'est du rock progressif moderne. Musicalement, les six chansons de Dark Tide Rising couvrent une énorme quantité de terrain. Dès le premier titre, Schehérazade, une bombe métallique insérée dans un paysage exotique, le groupe affirme catégoriquement sa différence par rapport à la norme musicale et refuse obstinément de s’inscrire dans une case musicale particulière. Au chapitre des paroles, cet album est sombre par endroits et se concentre sur le thème central de la perte. Qu'il s'agisse d'amour romantique dans "Early Warning" et "Delirium", de chagrin parental dans "Clouds" ou d'idéaux politiques dans "Control", tout ce qui vaut la  peine d'être vécu doit être entretenu pour être durable. Tenez la vie pour acquise ou présumez que quelqu'un prendra soin de quelque chose pour vous et que vous le perdriez. Mais alors qu'il y a l'obscurité, il y a aussi la lumière. Il y a rédemption et guérison dans «Broken Angels» et une célébration de l’amour et de la danse de la vie dans «Shéhérazade» pour apporter l’équilibre. Des chansons soigneusement travaillées, livrées avec une superbe musicalité: c'est le  monde de Midnight Sun. Le groupe a publié «Clouds»  sous forme de single numérique le 21 juin, accompagné d'une vidéo.

 

"Shéhérazade" La première pièce qui ouvre avec une belle intro de clavier à la sonorité, et, agrémenté d'un beat électro pour ensuite donner lieu à un riff dur et lourd, ainsi qu'une superbe présence symphonique au clavier. La chanson avance lentement, alimentée par la voix émotionnelle de Huw LLOYD-JONES et d'un très beau back vocal par moment. Un solo de clavier étrange distingue la chanson. Une fin énergique termine cette charmante danse de la vie. «Clouds». Cette chanson s'ouvre sur des notes de guitare claire acoustique suivie d'un beau solo de guitare, ce qui donne à cette pièce une sonorité charmante, pleine de mélodie. Les voix, sensibles et timides, dont celle de Huw LLOYD-JONES, qui est vraiment très belle, sont superbement rendues, le tout agrémenté d’un très beau solo de guitare vers le 2 tiers de la chanson. Vient ensuite "Broken Angels" au rythme Métallo-lente est exactement dans mes cordes. Cette piste est mélodique à souhait tant du niveau vocal que du côté des musiciens qui sont excellents. La voix me fait étrangement penser par moments à celle de Murray HEAD. La rythmique est dans ce que je préfère dans le genre, avec une sonorité Métal-Progressive au beat lent et accrocheur, suivi par moment de très beaux solos de guitare et de riffs saccadés de guitare lourde… On a aussi le cadeau d'un très beau solo de clavier et d'un petit solo de basse à la fin de la chanson. Une de mes préférés de l'album... “Early Warning” dure près de dix minutes et s'ouvre au son d'un clavier à la sonorité programmée et de chaînes simulées. Malheureusement, cette chanson à mi-tempo nous offre des voix qui donnent l'impression d'un manque d'inspiration et un son mince en général. Une pièce qui s’annonce légèrement décevante mais au 2 tiers de chanson les guitares lourdes et les solos prennent le relais pour conclure en beauté.

 

Par la suite “Delirium” un départ en force à la guitare produit de fortes mélodies, en particulier dans les choeurs. Cela me rappelle un peu MARILLION. On a droit à d'excellents riffs de guitares qui fonctionnent bien dans cette chanson et on peut sentir la piste reprendre et décoller. «Control» Une fermeture d'album… avec une rythmique meurtrière de onze minutes, s'ouvrant sur des notes de clavier et de guitare inquiétantes. Un son de basses arrive, pour ensuite se poursuivre avec une sonorité musicale lente, à la fois planante et menaçante. Viens ensuite la partie vocale avec le chant de LLOYD-JONES qui est toujours aussi superbe, et, toute en douceur, agrémentée d'un riff de guitare saccadé. Suivra vers les 2 tiers d'un super solo de guitare mélodique. La chanson se poursuivra avec une intro de clavier planante suivi d'une rythmique d'enfer et se terminera au son d'un clavier symphonique. «Clouds Single Edit» Que dire de plus ici sinon que cette version est vraiment plus rythmée, mélodique et accrocheuse avec toujours la très belle voix du chanteur et de bon riffs de guitares.

 

En conclusion, bien que son titre fasse penser au style Black Metal, la musique Midnight Sun reste cependant traditionnellement mélodique. Le nom n'est pas original, car il a été "acheté" par un groupe de rock progressif danois oeuvrant entre 1971 et 1974 (dont la principale notoriété est probablement que ses débuts éponymes de 1971 et suivis de 1972 portaient une couverture de Roger DEAN). Ensuite, il y a eu un groupe de métal suédois du même nom dans les années 1990. Mais bon, ce qui compte c'est que ce nouveau Midnight Sun soit plus original que ces 2 anciens groupes du même nom. Donc, ce nouvel album n'est peut-être pas plus original que les autres mais le côté artistique et mélodique est plus que compétent. Leurs influences sont aussi variées que Pink Floyd, Genesis, James Brown, Led Zeppelin et Yes, mais avec leur propre son infusé d'une touche de prog et métal modernes.

 

Ce qui est, en partie, le plus perceptible chez ce nouveau groupe, c'est le timbre vocal de Huw qui me fait beaucoup penser à un mélange de FISH et de Steve HOGARTH de Marillion ainsi qu'à Murray HEAD. J'affectionne particulièrement ce type de voix, surtout quand elle est mélodique à souhait comme c'est le cas chez ces Midnight Sun. En gros, on a affaire à un savoureux mélange de Métal Progressif et de Neo-Prog, et ce qu'on remarque dans les arrangements de la formation c'est un équilibre judicieux entre les claviers symphoniques, parfois orientés électro, et les riffs de guitare. Coté musiciens, je pense à des noms comme Vanden Plas et Threshold entre autres. Leur style musical pourrait même faire penser à une fusion d'éléments de Progmetal et de Neoprog. Le claviériste avec ses solos de synthétiseur y est assez impressionnant. Il y a aussi un des guitaristes qui nous éblouie avec sa maîtrise des solos virtuoses et énergiques. Pour terminer, s'il existe un besoin pour le métal progressif qui rencontre le Neoprog ou le métal progressif avec une voix passionnée dans le genre Neoprog; la musique de Midnight Sun serait probablement un premier choix.

 

PISTES / TRACKS

 

1. Scheherazade     (6.54)

2. Clouds               (8.15)

3. Broken Angels    (6.55)

4. Early Warning     (9.37)

5. Delirium             (5.26)

6. Control              (10.52)

7. Clouds (single edit) (5.09)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Huw Lloyd-Jones - Vocals

Ian Hodson - Keyboards, backing vocals

Andy Gelband - Guitars

Ben Swanwick - Guitars

Sean Spear - Bass

Chris Habicht - Drums

 

Featuring:

Steve Dunn - Bass

Jack Thomas - Bass

Sam Slater - Drums

Tom Ennis - Guitars

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020