CHRONIQUE / REVIEW

MARCO RAGNI

From the Origins to Somewhere  The Progressive Experience 1999 - 2019

Releases information

Release date: February 26, 2019

Format: Digital, CD

Label: Melodic Revolution Records

From: Italie / Italy

7,7

Daniel Couturier - July 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Marco RAGNI est un multi-instrumentiste qui a été influencé par la scène hippie californienne de la fin des années 60 et par le rock progressif des années 70. Il a plus particulièrement flippé sur le son de Pink Floyd dont on peut percevoir l’influence à chacune de ses créations. Ayant reçu son premier orgue Farfisa à l’âge de 6 ans, il a enregistré ses premiers morceaux et ses premiers disques alors que le rock progressif faisait naufrage (c’est en 1988 que FISH quittait « Marillion »).

 

Pendant près de vingt ans, soit dans la période de 1990 à 2008, RAGNI a intégré quelques groupes dont DESHUESADA, HEZA et MOKERS, avec lesquels il joue, enregistre et donne des concerts. En janvier 2009, il lance officiellement sa carrière solo quoique bien sûr, sa chronologie musicale remonte à bien plus loin. En fait, RAGNI a fouillé dans ses archives et a retrouvé des chansons non publiées de 1999, 2000/2009 ainsi que des prestations « live » de 2016. C’est ce que contient ce coffret de 3 CDs, trois heures de musique inédite, d’enregistrements en direct et maquettes de ses différents albums. Quand on part pour un si long voyage, il est important de bien se préparer. C’est donc avec enthousiasme et après m’être servi un bon litre de café que je clique sur le bouton « PLAY » de ma goulotte à musique. Je ferme les yeux pour m’envoler des origines à quelque part avec « Flashlight » dont les arpèges doucereux de guitare acoustique copermutent subitement avec une rythmique entraînante, c’est un « single edit ». Nimbé de flûte traversière et sax alto enjoués « Abstract dreams » est une pièce pour le « b-side du single edit ». Avec plus de 17 minutes au compteur, « Heaven of Marble » met en évidence les limites vocales de RAGNI et ce même si il y a des passages intéressants, c’est inégal et surtout pas une source d’hallucination auditive.

 

Après un brouillard venu assombrir l’aérosphère, l’ambiance s’illumine comme la rosée du matin, un bon solo de guitare électrique fluide et bien « flangé » nous élèvent en haute altitude au-travers des notes dans les nuages. Une lampée de café pour me rappeler que je n’en suis qu’à la troisième d’une série de 35 pièces. Arrive « The psychedelic waiting room… », « Back home again » et « Watching the other side a mystical light » qui donnent dans la continuité sans effet « WOW ». De simples vaguelettes comparées à  « The Sea of Vibes » et à « Horizons », lesquelles avec « Waiting on the Threshold », « Keep Dreaming » et autre  « Nucleus Part I-VIII » sont des œuvres superbement érigées.

 

La musique s’écoule de mes oreilles en flots ondulants de fréquences douces. Les images planent dans ma tête et m’engloutissent lorsque me ressuscite le soliste de son tumulte tonifiant. Décidément, les solos de guitares électriques sont expressifs et chargés d’effets cosmiques. J’ajouterais que « Into the wheel of time » est une autre merveille qui me témoigne de tous ses paysages. « Skies painted by the wind » a des effluves de cochons sur des ailes, clin d’œil à « Pink Floyd » sur l’acoustique guitare de « RAGNI ». Jusqu’à maintenant le paquetage a la bonne saveur mais, je dois me relaxer le tympan, clic sur « PAUSE ». Je passerai rapidement sur les parties d’archives et prestations « live » qui regroupent une dizaine de plages faisant dans les trois à quatre minutes chacune. Quoique valables, ce sont des miettes pour fanatiques collectionneurs. Elles ne m’interpellent que dans la mesure où la qualité sonore y est digestible, pour la plupart. Le son des prises « live » est très respectable mais, pour la substance c’est plutôt « BOF ». On a aussi trois captations « Live unplugged at Blue Radio », quoi dire sinon que j’apprécie autant la pipelette du « presentator radiofonico » que la crise du verglas de 1998. Les cinq « demo tapes » me font autant d’effet qu’une pause-café, me reste qu’à me rouler dans le coin comme un tapis yoga pis m’asseoir. Mon café est froid.

 

Des fois on cherche les phrases qui vont nous mener vers la sortie. Là, c’est plutôt la sortie qui me cherche. « From the Origins to Somewhere », c’est trop long pour ma patience. Au départ, c’est délicieux car la température est bonne, c’est chaud et ça coule très bien dans le trognon. Mais ça coule tellement longtemps que tranquillement ça tiédit jusqu’à devenir froid. Éviter la surexposition, ainsi vous serez plus en mesure d’en apprécier toutes les subtilités.

 

PISTES / TRACKS

 

01. Flashlights (OOT Instrumental Featuring Peter Matuchniak) (03:14)

02. Abstract Dreams (OOT Instrumental Featuring Dave Newhouse) (03:58)    

03. Heaven of Marble (17:42)  

04. The Psychedelic Waiting Room with a Thousand Horses (03:27)

05. Back Home Again (Radio edit Featuring Peter Matuchniak)) (04:05)   

06. Watching the Other Side a Mystical Light (Featuring Fernando Perdomo) (07:08)    

07. The Sea of Vibes (15:14)   

08. Horizons (15:21)

09. RoseMoon (04:46)     

10. Waiting on the Threshold (11:38)      

11. Into the Wheel of Time (09:12)  

12. Deep Night (Featuring Durga McBroom) (04:34)

13. Keep Dreaming (Featuring Peter Matuchniak) (09:03)

14. Promised Land (Featuring Peter Matuchniak) (04:33) 

15. Between Moon and Earth (Featuring Colin Tench) (03:25)

16. Skies Painted by the Wind (07:27)      

17. Nucleus Part I-VIII (Featuring Durga McBroom) (22:45)      

18. Exploding in the Air (TWC Outtakes Featuring Peter Matuchniak) (03:43)  

19. Through Closed Eyes (B-Side) (04:27)

20. Deep Night (Alternate Take Featuring Peter Matuchniak) (04:34)

21. Far Beyond the Line Parts I-II (Live 2015) (07:36)      

22. Faint Memory (Live 2015) (02:30)      

23. The Light is Burning (Live 2015) (04:30)    

24. Get out of here (Live 2015) (02:43)

25. Her Magic Planet (Live 2015) (04:09) 

26. Mystical Light (Live 2015) (04:43)      

27. Skies Painted by the Wind (Live 2015) (04:43)   

28. Land of Blue Echoes - (Live at Blue Radio 2016) (03:16)    

29. Deep Night (Live at Blue Radio 2016) (04:05)    

30. 30 Little Boy Lullaby (Live at Blue Radio 2016) (02:34)       

31. The Moon Turns the Tides (Demo Tape - 2007) (04:58)    

32. Uranus Man (Demo Tape 2007) (04:11)     

33. Astro B (Four Track Demo Tape - 1999) (03:34)

34. Kaleido (Four Track Demo Tape - 1999) (03:06)

35. Maharavy (Four Track Demo Tape 1999) (03:39)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Marco Ragni: Vocals, Guitars, Keyboards, Piano, Bass, Mandolin, Drums programming

Peter Matuchniak: Lead guitar on: 1-2-5-8-10-12-13-14-17-18-20

Dave Newhouse: Clarinet, Sax, Flute on: 1-2-10-13

Jeff Mack: Five string fretted and fretless bass & Chapman Stick on: 1-2-5-8-10-12-13-14-17-20

Maurizio Antonini: Drums on: 1-2-5-10-13-14-18

Jacopo Ghirardini: Drums on: 8-15-17

Colin Tench: Lead guitar on: 15

Durga McBroom: Vocals and backing vocals on: 12-17

Fernando Perdomo: Lead guitar on: 6

Enrico Cipollini Lead guitar on: 3-4-7

Enrico di Stefano: Saxophone on: 4-11

Luigi Iacobone: Flute on: 3-16

Ennio Fantaso: Sitar on: 35

Luca Marchini: Tablas on: 35

 

Live Band (Tracks 21 to 30)

Marco Ragni: Vocals, acoustic and Electric Guitar, Keyboards

Luca Schivani: Piano, Keyboards

Giovanni Menarello: Electric guitar

Paolo Ambroso: Acoustic and electric guitar

Pietro Vicenzetti: Bass

Gianluca Milani: Drums

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019