CHRONIQUE / REVIEW

maiden united

the barrel house tapes

Releases information

 

Release date: December 9, 2019

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Yazmine Park

From: Royaume-Uni / UK

8,0

Alain Massard - January 2020

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

MAIDEN UNITED sort ce 5e album avec les chanteurs de MSG, de RAINBOW, de MALMSTEEN, de GAMMA RAY et les musiciens entre autres de SILENT CHAMBERS et d’UP THE IRONS; à noter la présence de Dennis STRATTON aussi dessus. MAIDEN UNITED, ce concept de fans du groupe IRON MAIDEN, a fait un grand pas en sortant eux-mêmes des albums sur des reprises de leur groupe préféré. Un concept sur des versions acoustiques, avec des chanteurs de renom, des musiciens réputés; MAIDEN UNITED reprend ici deux titres de « Powerslave », deux de « Iron Maiden » et trois de « Somewhere In Time » pour une recherche acoustique prononcée. Qu’en est-il de cette démarche, c’est parti.

 

« Tavern the Last Bown » introduit l’ambiance par une atmosphère à la basse dans un tripot de pêcheurs écrite pas Joey pour lancer « The Number of The Beast » très entraînant de par la voix et le piano, un peu jazzy, un peu country. « Back In The Village » sent le prog rien qu’à l’intro presque innovante, avec ici une voix étincelante de Franck; le solo de piano m’a fait sourire, essayant de mettre du feu aux notes comme pour un solo de guitare qui n’existe pas là. « Alexander The Great » survient avec une voix haute et chaleureuse, un peu ménestrel, un peu troubadour dépressif, une guitare acoustique latente, de l’orgue et son petit piano envoûtant pour un des temps forts de MAIDEN UNITED, transcender un groupe de NWOBM pour en donner une déclinaison progressive et jouissive. « Wasting Love » part lui sur le 2e moment de l’album avec orgue Hammond en toile de fond et air qui me rappelle beaucoup par instants celui de « Empires Of The Clouds » par ce rythme entraînant hors étiquette; une ballade un peu country, un peu grunge, un peu MAIDEN avec une voix flirtant avec celle de JUDAS PRIEST sur « Sad Wings Of Destiny », disque lui aussi hors norme à l’époque. « Powerslave » enchaîne avec la voix accompagnée par une basse et une trompette aux airs jazzy d’Eric : le spleen à son paroxysme.

 

« Stranger In A Strange Land » part lui sur un tempo plus rock, nerveux, avec toujours une voix mise en avant ici celle de Doogie, il manque quand même un vrai solo de guitare! « Phantom Of a Opera » accentue le clou des chansons redites, on est là en unplugged, on dirait avoir le vrai IRON MAIDEN, peut être que la voix de Dennis y est pour quelque chose; à nouveau ambiance jazzy avec trompette enivrante d’Eric qui se lâche complètement sur ce morceau culte. « Montségur », pas le spot ne célèbre des cathares, si, bref air ménestrel à fond pour cette reprise à mon avis plus vibrante que l’original, avec cette percussion omniprésente donnant un air endiablé au titre, finale comme dans l’antre du départ avec voix de comptoirs. « Sanctuary » enchaîne avec une reprise rapide au départ, un peu de batterie pour soutenir une trompette, oui encore une trompette qui se taille la part du lion. « Caught Somewhere In Time » avec Ezster en voix féminine en plus de Doogie et Jos termine l’album par cet air entêtant, limite burlesque, loin de la sagesse des titres précédents.

 

Voilà, c’est fini et le moins que je puisse vous dire, c’est que je suis un peu déçu : il y a de belles reprises, des belles voix, de beaux développements acoustiques (piano, trompette) et un orgue divin, mais il manque du lien, de l’énergie, quelque chose qui fait tirer vers le haut les reprises d’un groupe dont on ne finit pas de parler pour ses mouvances prog. Un con disque plus à écouter en musique de détente un soir, un peu dommage.

PISTES / TRACKS

 

01. Tavern the Last Bow (01:18)
02. The Number of the Beast (03:17)
03. Back in the Village (04:30)
04. Alexander the Great (05:17)
05. Wasting Love (05:49)
06. Powerslave (05:12)
07. Stranger in a Strange Land (04:19)
08. Phantom of the Opera (05:33)
09. Montsegur (06:02)
10. Sanctuary (02:38)
11. Caught Somewhere in Time (bonus track) (03:53)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Doogie White (Michael Schenker/Rainbow/Yngwie Malmsteen) : Vocals

Dennis Stratton (Iron Maiden) : Guitar

Frank Beck (Gamma Ray/Red Raven) : Vocals

Joey Bruers (Up The Irons) : Bass piano

Leon den Engelsen (Sevdaliza) : Hammond rhodes 

Bart Hennephof (Textures) : Guitar

Eric Vloeimans : Trumpet

Jeroen Voogd (Silent Chambers) : Vocals

Daan Janzing (My Favorite Scar) : Guitar

Jos Severens (Up The Irons) : Vocals

Martijn Balsters (Silent Chambers) : Guitar

Polle van Genechten (Nowa) : Piano

Dirk Bruinenberg (7 Miles to Pittsburgh/Elegy) : Drums

Tom Heijnen (Up The Irons) : Drums

Ezster Anna Baumann (Ann My Guard) : Vocals

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019