PROFIL RAPIDE / QUICK PROFIL

luiz zamith

Introspecção

8,2

Releases information

Release date: July 31, 2018

From: Brésil / Brazil

Serge Marcoux - June 2019

Le Brésil regorge de ressources naturelles, on pense notamment au fleuve Amazone, à la forêt, à la mer. Mais de mon côté, je pense aussi au rock progressif ; Sagrado, Bacamarte, Quaterna Requiem, Apocalypse ou plus récemment Caravela Escarlate, Tempus Fugit ou Vitral pour ne donner que quelques exemples. À la liste des artistes à découvrir, il faut ajouter le nom de LUIZ ZAMITH. En 2018, ce professeur à l’université a offert aux oreilles attentives, mais pas toujours assez informées, son premier album « Introspecção ». En plus d’être le compositeur et le producteur de l’album il y joue de la guitare. Il a recruté un batteur, un bassiste, un claviériste et un flutiste. C’est un album instrumental sauf pour une pièce chantée par  MASE SANT'ANNA. Ce sont clairement la guitare et la flute qui sont les instruments prédominants et ce tant pour les lignes mélodiques que pour les solos. Le jeu de flute de PAULO TELES va plus du côté de THIJS VAN LEER que d’IAN ANDERSON. D’ailleurs si on pense aux pièces plus douces et mélodiques de FOCUS on trouve une bonne référence à la musique de ce disque. Si vous connaissez le petit bijou « Escenes » du groupe espagnol GOTIC, alors vous avez une deuxième référence qui donne une bonne idée de la nature musicale d’« Introspecção ». De plus, je souligne que M. ZAMITH est le guitariste sur un autre magnifique album brésilien, soit le « Entre As Estrelas » du groupe VITRAL, paru en 2017.

 

Les mélodies sont légères, gaies, en majorité centrées sur un dialogue de guitare et de flute. Un peu comme on retrouve sur le « Snow Goose » de CAMEL à l’occasion.  Les claviers, souvent en nappes accompagnent et supportent la musique. Ils offrent aussi de brefs solos que ce soit au synthétiseur ou au piano électrique, entre autres. Ici et là, certaines pièces flirtent avec le jazz fusion, comme sur « Vice-versa ». Les préoccupations environnementales de LUIZ, voir sa page Facebook, se manifestent avec la très belle pièce “Alguem Ainda se Lembra das Antas?” que l’on peut traduire par Qui se souvient des tapirs? Un album qui regorge de mélodies agréables ou jazz, prog symphonique et folk sont chaleureusement servis avec une touche brésilienne caractéristique. Même avec le retard, je suis très content d’avoir découvert cet album. Je vous souhaite de faire la même découverte.

 

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE)

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019