CHRONIQUE / REVIEW

lost crowns

every night something happens

Releases information

Release date: January 25, 2019

Format: Digital, CD

Label: Bad Elephant Music

From: Royaume-Uni / UK

9,0

Guillaume Desmeules - April 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Le monde de la musique progressive a vu naitre bon nombre de supergroupes, qui consistent en l'union de musiciens membres d'autres groupes.  En guise d'exemple, citons UK, ASIA, TRANSATLANTIC et FROST. LOST CROWNS est un groupe venu de l'Angleterre guidé par Richard LARCOMBE, chanteur et guitariste de STARS IN BATTLEDRESS, qui agit ici en tant que compositeur, chanteur et guitariste.  Il est entouré de Charlie CAWOOD à la basse et Josh PERL au clavier et chant du groupe KNIFEWORLD, Nicola BAIGENT à la clarinette et Sharron FORTNAM au chant du groupe NORTH SEA RADIO ORCHESTRA et WILLIAM D DRAKE BAND, Rhodri MARSDEN aux divers claviers du groupe PRESCOTT ainsi que de KEEPSIE à la batterie.  L'écriture de leur premier album, « Every Night Something Happens », a débuté il y a 4 ans et vu le jour en Janvier dernier.  Richard LARCOMBE, qui a grandi avec la musique rock pop psychédélique, déclara que ce style musical, qui est un des ancêtres du rock progressif, manquait parfois de complexité à comparer à la musique prog et qu'il voulait apporter ce côté manquant à son projet.  Alors, va-t-il réussir à amener la complexité désirée pour cet album?

 

Après une intro bizarroïde qui ressemble à un son de cornemuse, on est effectivement dans un psychédélique bien technique aux mélodies toutefois très abstraites avec « Housemaid's Knees ». Tous les instruments s'entrechoquent entre eux en jouant des mélodies dissonantes créant une ambiance hypnotisante pas très loin des débuts de GENTLE GIANT; la voix de LARCOMBE est d’ailleurs assez ressemblante à Derek SHULMAN.  Les deux dernières minutes contiennent les « La La La » les plus terrifiants jamais exécutés dans le monde de la musique qui risquent de hanter vos rêves!  La basse, la clarinette et la batterie dominent sur « Lost Crowns » avec une mélodie plus simpliste très gaie qui nous plonge dans une ambiance semblable à Syd BARRETT avec des solos de clavier abstrait mais très apaisant entre les complets.  Les arpèges abstraits ne s'arrêtant jamais dans « Sound as Colour » et « Midas X-Ray », on a parfois l'impression d'être dans un univers joyeusement dément.  Les harmonies vocales de FORTNAM et le jeu de guitare apportent un répit presque enfantin dans « She Saved Me » tandis que « Dandy Doesn't Know », avec seulement une guitare, des cloches et un piano accompagnant la voix, est une belle réussite d'une ballade nostalgique.  Les mélodies se délient un peu plus sur « Let Loving Her Be Everything » et contient même une section rock très efficace avec un trio harmonique clavier, batterie et voix faisant à nouveau très GENTLE GIANT.  Après une courte prestation de KEEPSIE à la cymbale, « Star of my Heart » sort le grand jeu avec une mélodie qui semble venir de loin avec les effets d'écho pour ensuite progresser et devenir un hymne grandiose au son de scie, qui ressemble au thérémine, qui fait du bien à l'âme et nous fait un atterrissage, finalement, tout en douceur.

 

Pour la complexité dans un monde psychédélique, le pari est réussi; même la production sonne comme si c'était fait dans les années 60!  Avec des mélodies très complexes et décousues pour la plupart du temps, l'écoute de cet album peut être un voyage ardu à la première écoute car on ne réussit pas toujours à se rattacher à la musique, certes, mais il s'apprivoise à force de le réécouter!  Le fantôme de GENTLE GIANT survole un peu partout dans l'album; je dirais même qu'ils pourraient être leurs successeurs pour vouloir repousser les limites musicales.  Le style, quoique très différent, me fait aussi penser à la musique si particulière du groupe CARDIACS pour la structure musicale.  En fait, ce dernier semble être l'influence directe de tous les groupes cité ci-haut.  Car, tant qu'à écouter un supergroupe, je me suis permis de découvrir aussi les groupes de ces musiciens; le mélomane en moi n'a pas pu résister!  Je vous invite à faire de même si le cœur vous en dit car ils valent le détour!  « Every Night Something Happens” est un album à écouter et réécouter mais, attention, je ne vous garantis pas que vous n'ouvrirez pas de nouvelles portes de l'imaginaire!

 

PISTES / TRACKS

 

1. Housemaid’s Knees (9:56)

2. Lost Crowns (3:30)

3. Sound As Colour (7:39)

4. Midas X-Ray (5:21)

5. She Saved Me (5:15)

6. Dandy Doesn’t Know (3:38)

7. Let Loving Her Be Everything (6:30)

8. The Star Of My Heart (6:32)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Richard Larcombe (Stars In Battledress) - Lead vocal, guitar, handbells

Charlie Cawood (Knifeworld) - Bass guitar

Rhodri Marsden (Prescott) - Piano, harmonium, electric piano, bassoon, saw, harpsichord, vocals

Josh Perl (Knifeworld) - Synthesiser, vocals, handbells

Nicola Baigent (North Sea Radio Orchestra, William D. Drake Band) - Clarinet, bass clarinet, recorder

Sharron Fortnam (North Sea Radio Orchestra) - Vocals

Keepsie - Drums, handbells

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019