PROFIL RAPIDE / QUICK PROFIL

loonypark

deep space eight

Releases information

Release date: March 25, 2019

From: Pologne / Poland

Alain Massard - December2019

8,0

LOONYPARK est un groupe polonais oeuvrant depuis 2007 dans l’espace progressif à tendance crossover. C’est leur 5e album avec à nouveau Magda GRODECKA aux voix, Piotr GRODECKI à la guitare, Piotr LIPKA à la basse, Grzegorz FIEBER à la batterie et Krzysztof LEPIARCZYK aux synthés.  Beaucoup viennent du groupe METEOPATA, sinon de PADRE, ce sont des musiciens de session expérimentés; le style de musique est polissé, soft, les accords bien travaillés pour un rendu prog-AOR conventionné; un peu de sonorité SIMPLE MINDS est présente pour des chansons d’environ 5 minutes.

 

« We Don’t Wanna Die » entame l’album par un air clair avec piano et rythmique bien en place afin de laisser la place à la voix envoûtante de Magda, s’amusant à nous faire fondre jusqu’à un solo lointain et aérien puis reprise du refrain hypnotique.  « The Space Between » et une intro au piano majestueux, la voix qui va flirter avec celle de Céline Dion pour une ballade romantique, un air que JOURNEY ou NAZARETH auraient pu jouer. « Timelines » part sur un accord plus pop-rock avec intro sombre, puis arrive un rythme basique et un break aérien, divin, à la limite western en plein milieu; c’est beau, on sent la maîtrise, c’est presque trop normé, trop prévisible, on est béat. « Believe » enchaîne avec un morceau similaire très bien amené, la batterie en avant pour laisser la voix faire son taf, oui Magda chante vraiment très bien, c’est chaleureux, mélodieux, fort bien maîtrisé, mais ça manque du petit « je ne sais quoi » pour être plus intense, pour exploser littéralement; on dirait que les musiciens se retiennent quelque part alors qu’il y a espace à sortir un break progressif plus énergique. « Little Girl » sonne ici encore plus sur la new-wave symphonique que distillait SIMPLE MINDS en son temps : batterie, voix, ballade à nouveau, espace calme, propre avec ici un accord entre guitare plus bluesy et synthé-piano plus soutenu.  Les titres s’enchaînent les uns après les autres et on ne voit pas les minutes passer, mon oreille va rechercher la voix de Kim Wilde, de Linda Ronstadt. « Are We Alone? » est un titre plus énergique avec ambiance par instants à la ERA, et une guitare qui se lâche un peu plus, des notes qui partent plus vite, un refrain qui donne envie de danser dessus, fin avec batterie militaire qui se bagarre avec la basse et la guitare.  « Afraid of Tomorrow » repart sur une ballade à la limite de la complainte avec un son aérien amenant un air plus posé, c’est même planant avec le synthé, ça devient intéressant avec une guitare enfin un peu plus rageuse.  « Odyssey » pour le dernier titre, 7 minutes qui résume l’album : air bien trempé mais avec une sensation de redite qui ternit un peu la sensation des premiers titres; même la fin peine à décoller, dommage.

 

LOONYPARK a sorti un très bel album de rock-pop mélodique presque trop beau manquant de véritables breaks plus rythmiques; l’album passe bien, c’est certain mais il manque le « pep » (en français dans le texte) pour faire décoller les titres, pour leur donner plus de tonicité, plus d’énergie; et au vu des différents développements hors refrain, on sent que c’est tout à fait réalisable; cet album est bon mais trop surfait quelque part pour véritablement décoller ou exploser, c’est un peu dommage en cette époque de fusion créatrice.

 

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE)

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019