CHRONIQUE / REVIEW

kadavar

for the dead travel fast

Releases information

Release date: October 11, 2019

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Nuclear Blast

From: Allemagne / Germany

8,7

Mario Champagne - December 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Une esprit gothique règne sur cette pochette sombre montrant trois émissaires du mal quittant la terre brûlée du château de Dracula. KADAVAR, un trio allemand produisant un hard rock typique des années soixante-dix, sort ici un 5e album, à l'ambiance inquiétante et glauque. On retrouve aux commandes de ce groupe, que je ne connaissais pas, Christoph LINDEMANN, à la guitare et au chant, Christoph BARTELT aux percussions et Simon BOUTELOUP à la basse. Atmosphère sombre, je disais, et des musiciens à la redoutable efficacité pour la créer.

 

La voix claire et haut perchée du chanteur m'a séduit immédiatement. Musicalement, c'est simple, très simple. Mais une simplicité très travaillée. Des riffs hypnotiques ! Pas de surmultiplication de notes. Ces musiciens ne sont pas en mode démonstration technique. Un « heavy » métal classique finement travaillé avec des rythmes lourds comme on les aime dans une ambiance bien cinématique. « The Devil's Master » pourrait être l'outil idéal pour faire souffrir vos haut-parleurs. Les amateurs de BLACK SABBATH convoqueront les forces du mal avec « Evil Forces », une pièce qui sent bon la lourdeur des « seventies », à rendre nostalgique, tout comme sur « Children Of The Night » qui contient d'excellents passages de claviers. Mais KADAVAR surprend avec des pièces très accessibles comme « Dancing with the Dead », où adopte un ton presque punk sur « Poison », une pièce aux multiples visages, avec mur du son, rythmes cassés, refrain « hard rock » mémorable et finale tout en crescendo. On saluera la salutaire « Demons In My Mind » au rythme endiablé où il n'y a aucun répit. En revanche, « Saturnales », une paisible balade qui ne lève pas vraiment, m'a laissé sur ma faim. Pour conclure, « Lost Forgotten Song », au rythme lent et lourd, comme sur du vieux SABBATH, soutenu par un travail vocal formidable, LINDEMANN donnant tout son sens à cette chanson par ses intonations parfois cyniques, parfois torturées, où même les silences trouvent une place d'importance dans cette merveille épurée. On même droit à un court solo de percussions sur cet opus constituant un bel hommage à une époque lointaine.

 

Les fans des « seventies » devraient y trouver bonne pitance, mais ce n'est pas la seule raison pour laquelle cet album est intéressant. La performance de ces artistes est impeccable. Les chansons sont intéressantes, les refrains addictifs, tout en offrant un ensemble d'une très grande cohésion à tous les niveaux. Ils n'inventent rien, mais traduisent leurs visions d'un courant musical qui régnait en maître il y a longtemps, mais avec un niveau de maîtrise et de sophistication rarement atteint à l'époque. Un métal sans excès, sans de « trop », juste assez comme il faut. Je suis devenu fan !  Bonne découverte !

 

PISTES / TRACKS

 

  1. The End (2:18)        

  2. The Devil's Master (5:07) 

  3. Evil Forces (4:43)    

  4. Children Of The Night (6:03)   

  5. Dancing With The Dead (5:11) 

  6. Poison (5:25)  

  7. Demons In My Mind (4:44)             

  8. Saturnales (4:03)

  9. Long Forgotten Song (7:50)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Christoph LINDEMANN - Vocals, Guitars

Christoph BARTELT - Drums

Simon BOUTELOUP - Bass

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019