CHRONIQUE / REVIEW

insomnia

brainshock

Releases information

Release date: October 26, 2019

Format: Digital, CD

Label: Auto-Production / Self-Released

From: Italie / Italy

8,9

Facebook_logo-7.png

Marek Deveaux - March 2020

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Pour ne pas changer les bonnes habitudes, me revoilà à chroniquer un Italien ! Un tout nouveau groupe, fraichement arrivé sur la scène mondiale du Prog. L'auditeur lambda pourra se demander si la bienveillance est de mise ici, car ce quintet nous propose un premier jet qui devrait nous exploser les neurones d'après le titre de l'album, et nous faire passer des nuits blanches si on se réfère au nom du groupe...merci bien ! Mais revenons sur le sujet qui nous préoccupe...la qualité de ce premier opus. Celui-ci apparaît comme conceptuel car il explore les limites de l'esprit humain, des réactions et des choix qui se font face à des situations stressantes, dans lesquelles chaque morceau retrace une histoire liée à cette frontière subtile et invisible qui sépare les comportements jugés socialement normaux de la folie. Ce groupe revendique leurs influences musicales du côté de GENESIS, YES, KING CRIMSON, MARILLION, mais aussi DAVID SYLVIAN, DEBUSSY, BACH... A noter qu'en octobre dernier ils ont joué en concert à Candolio en Italie leur album "Brainshock" pour terminer par un très bel hommage à KING CRIMSON avec le morceau "In The Court Of The Crimson King" en association avec le groupe ARCA PROGJET. On peut situer INSOMNIA sans beaucoup se tromper dans la frange classique du néo-prog, avec quelques retours dans l'âge d'or du prog, et le tout chanté en anglais. Voici un aperçu de mes impressions.

 

Dans "Crystal Wood" il y a quelque chose de CIRKUS (Canada) et de MARILLION période "Fish", une fusion presque parfaite des deux groupes. Les premières notes nous propulsent dans une entrée théâtrale avec des guitares qui s'animent rapidement, suivies par des changements de rythmes réguliers de bon aloi, des sons  de cloches qui tintent la joie, une voix qui se fait plaintive mais sans exagération, des flûtes éclatantes prenant le refrain à leurs comptes pour être reprises en choeur par une orchestration complète et enthousiasmante (8/10). "Plastic Baby" nous accueille avec des cymbales joliment caressées, poursuivies par une voix mystérieuse temporisant doucement la venue d'un passage acerbe et bien cadencé aux allures Rock and Roll, alternées brillamment de passages néo-prog à la manière de ILUVATAR, enluminer de guitares tournoyantes et lumineuses. La fin plus calme, nous donnera un sentiment de grâce et de travail accompli (8,5/10). "The Next Dawn On The World" est une bulle remplie de chaleur musicale, d'où s'échappent des claviers distribuant de belles ritournelles aux sonorités diffuses, où des guitares douces mais incisives nous calfeutrent dans un cocon rassurant et bouillonnant, nous suggérant la vision lointaine d'un soleil irradiant nos émotions enfouies. Au fil des accords vous remarquerez des escarmouches délicates dans le style de GENESIS... belle réalisation ! (9/10). "Stanislav's Call" nous accueille d'emblée dans un univers consacré au néo-prog, une voix assez brute et articulée nous fera penser à la manière de chanter des 70'. Malgré quelques guitares électriques chatoyantes et quelques changements de rythme intéressants, ce morceau ne parviendra pas à s'élever au-dessus du lot... (7/10).

 

Le morceau "Out Through A Looking Glass" est indéniablement un hommage consacré à PINK FLOYD, tant par la voix ressemblant étrangement à ROGER WATERS, qu'à l'aspect planant du début jusqu'à la fin, accompagné par une guitare aérienne de la même mouture. Cette douce ballade teintée de prog restera avant tout une belle chanson (8/10). "Shadow Of The Knight" nous salue avec ses synthés navigants à bord d'une croisière aux sonorités typiques des années 80. Ce voyage sans embûche se passera comme dans un rêve sans fin et enivré, car ici, tout est douceur et plénitude avec un petit côté ambient qui n'est pas pour me déplaire (8/10). "Revenge" est le titre le plus ambitieux avec ses compositions multiples qui se suivent comme des perles, dévoilant de belles mélodies compartimentées, sans répétitions des thèmes, et nous privant pour le coup de nous donner un deuxième couplet à savourer qui aurait été le bienvenue, dommage... mais alors, quelles mélodies ! Cette pièce est à placer parmi les grands morceaux de la musique Prog, une belle performance de "songwriter" que ces Italiens nous proposent ici ! Tout y est, harmonies léchées à tous les étages, des accords et des combinaisons parfaites de tous les instruments, des arpèges pour clavier et guitare à l'écriture néo-prog jouée avec équilibre et brio, bref un véritable chef-d'oeuvre à marquer d'une croix blanche ! (9,5/10). "Lord Is My Good Shepherd" s'anime avec des voix de femmes "mellotronées", un gros son de basse s'accorde à la gratte et se cadence à un orgue doux et lent venu tout droit d'une cathédrale, pour s'associer à une voix tout aussi profonde et bien dosée, nous donnant une sensation ensorcelante et théâtrale. L'ambiance s'emballe, les instruments s'alourdissent et nous délivrent des partitions sombres et puissantes, on croirait presque une reprise de IQ, tant l'effet est saisissant ! (9/10).

 

Après avoir passé au crible cet album qui est autoproduit, j'affirme que ces "néo-transalpins" ont du talent, et possèdent de réelles aptitudes pour l'écriture et la composition. Ils réussissent a créer des ambiances chaudes qui donnent à l'auditeur l'envie de se laisser porter par ces vagues de douceur et d'harmonie, par cette voix qui parle par moment le flamand rose, par ces synthés tempérés nous lovant dans des atmosphères incandescentes et soyeuses, par ces compositions accordées aux guitares disposant de sonorités acoustiques incroyables avec un panel qui l'est tout autant, par cette orchestration qui ne serait rien sans la section basse/batterie qui tient parfaitement la route ! Si vous désirez passer un bon moment de découverte enthousiasmante pendant plus d'une heure, ne passez surtout pas à coter de ce petit bijou !

 

PISTES / TRACKS

 

1. Crystal Wood (8:11)

2. Plastic Baby (9:06)

3. The Next Dawn On The World (6:46)

4. Stanislav's Call (6:09)

5. Out Through A Looking Glass (7:21)

6. Shadow Of The Knight (8:26)

7. Revenge (9:08)

8. Lord Is My Good Shepherd (8:49)

 

Total Time 63:56

Musiciens / MUSICIANS :

 

Gianni Bertolone - vocals

Pierenzo Alessandria - guitars

Vito Aprile - bass & Taurus

Federico Silva - drums & percussions

Jack Bram - synth & keyboards

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020