CHRONIQUE / REVIEW

in continuum

acceleration theory part one: aliena

Releases information

Release date: January 1, 2019

Format: Digital, CD

Label: RecPlay Inc.

From: USA

9,4

Alain Massard - March 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Dave KERZNER, homme touche-à-tout que j’ai découvert en 2014 avec « Stranded » et qui a œuvré sur SOUND OF CONTACT et sous son propre nom, sort en ce tout début d’année un opus dans la continuité de ses prestations, IN CONTINUUM !  Cet album a tout pour plaire au niveau des « guest stars » en naviguant sur des groupes tels que STEVE ROTHERY BAND, STEVEN WILSON, THE ARISTOCRATS, PORCUPINE TREE, SPOCK’S BEARD, YES, MARILLION, THE DEAD DEADS, STEVE HACKETT entr’autres !  Au niveau du son référence, on peut se promener sur du PINK FLOYD période « The Wall », sur du ALAN PARSONS PROJECT (annonçant un nouvel opus de ce dernier ?), sur du KING CRIMSON de la période « Red », sur du GENESIS de la période « Duke » à « And Then There Were Three » ; on est là aussi sur l’ambiance d’AYREON pour les bruitages galactiques et l’histoire…

 

Ce concept romantico-galactique se situe en 2074 et narre l'histoire d'une (charmante) extra-terrestre venue sur Terre pour prévenir d’une potentielle attaque des humains par son peuple… lesquels humains, pilotés à distance à l'insu de leur plein gré depuis le début du XXè siècle par ces mêmes extra-terrestres qui leur ont fourni les moyens de développer leur technologie pour passer à un stade avancé d'évolution, ne les ont bien entendu pas attendus pour entamer leur propre auto-destruction par le biais entre autres d'une guerre nucléaire bien sentie.  Nous vous laisserons le soin de lire tous les détails dans le livret de l'album.  Bref n’hésitez pas à plonger en apnée dans ce long voyage sidéral!

 

Au niveau ambiance pure, j’ai pu retrouver la voix sublime de Gabriel Agudo et de Jon Davison ainsi que celle de Leticia Wolf fluide, cristalline, m’amenant un peu vers YES et le GENESIS de Ray Wilson; sinon, les parties symphoniques avec violon et violoncelle amènent un son encore plus aérien et gracieux, pas que symphoniques; quant aux différentes parties de guitare, les envolées de Hackett, Rothery et Wesley agrémentent hautement celles de Randy McStine pour des solos souvent dantesques, oniriques, démonstratifs et jouissifs.  Le son de IN CONTINUUM devient plus qu’un creuset d’artistes géniaux, plus qu’un méga-groupe de musiciens au fait de leur art, ce son parvient à mes oreilles comme la quintessence, le brassage et le filtrage d’une époque PROG généreuse.  Les différents morceaux passent de réelles mélodies envoûtantes à des titres purement prog, et à d’autres presque épic métal, bref et avant de passer à l’approfondissement de l’album, vous aurez compris que vous avez là l’un des très bons albums de 2019, si l’on s’en tient à la date de sortie du 1er janvier!  Passons un peu aux titres, juste pour décortiquer un peu la bête :

 

« Acceleration Theory » et son intro à la « Time » de PINK FLOYD juste pour mettre dans le bain, des instruments classiques pour une montée crescendo lyrique du plus bel effet, un solo à la « Duke » de GENESIS, ça y est le décor est planté!  S’ensuit « Crash Landing » pour un tube avec un son à la ALAN PP pour les synthés mélodiques et une basse rappelant un peu le « Dogs of War » de PINK FLOYD encore et son solo de sire HACKETT avec sa déclinaison de notes!  « I Remember » basé sur la voix chaleureuse de Gabriel Agudo dans un registre de celle de Ted Leonard d’ENCHANT donne un titre FM avec cette fois des notes en cascade d’un certain Steve Rothery, dont j’ai pu saluer l’an dernier et sa main et sa prestation à un festival français!  « Two Moons » part sur du SANGUINE HUM très « génésisien » avec un air que Tony Banks n’aurait pas renié, on se croirait sur « Burning Rope ».  « Scavengers » et « Be the Light » nous emmènent sur du TOTO  avec toujours cette voix rocailleuse, c’est presque dansant, c’est énergique, c’est lancinant mais du bon côté, c’est enivrant!  Du piano, une batterie omniprésente pour le 1er titre, la guitare magique de Rothery sur la ballade de l’album.

 

Enchaînons la 2e partie de l’album avec « Hands in Time », future pièce culte prog : une pincée de « The Wall » pour les voix, une intro SF, puis dès les 2’30’’ du riff et un déferlement jazzy avec trompette intégrée, plus un peu de KING CRIMSON période « Red » et un petit solo de John Wesley donnent à cette pièce une rythmique space-métal incroyable de talent : juste, écoutez!  Juste après, nous arrivons à la dernière pièce elle-même pré-découpée en 5 mouvements : de « Racing… » et son intro piano et voix délicieuse le tout accompagné de violoncelles et autres violons, nous partons avec « Aliena » sur LE hit de l’album, une voix féminine entêtante de Leticia Wolf, une cascade de notes cristallines et un air à la IN CONTINUUM!  « Meant To Be » et « Man Unkind » vont nous faire partir encore plus loin dans la sphère galactique prog en amenant piano, violon, voix, guitares et rythmes successifs au firmament; par instants, pour les plus vieux dinos-fans-progueux, on aura droit à du son vintage SOLSTICE comme sur « New Life »!  Enfin ou déjà, le dernier titre « Banished » va nous ramener sur terre avec un dernier solo de John Wesley au bariton!  Bref, 2 titres qu’il faut écouter et qui donnent à IN CONTINUUM ses lettres de noblesse.

 

Bon, vous l’aurez compris, vous avez sous les yeux l’une des perles 2019 sans doute!

 

PISTES / TRACKS

 

  1. Acceleration theory (5 :12)

  2. Crash landing (5 :52)

  3. I remember (5 :47)

  4. Two moons setting with the sun (6 :20)

  5. Scavengers (3 :58)

  6. Be the light (4 :54)

  7. Hands of time (11 :13)

  8. Racing through the past (3 :12)

  9. Aliena (4 :46)

  10. Meant to be (2 :08)

  11. Man unkind (5 :50)

  12. Banished (3 :03)

Total : 62’15’’

Musiciens / MUSICIANS :

 

Gabriel Agudo : Vocals
Dave Kerzner : Keyboards, Vocals
Randy McStine : Guitar
Matt Dorsey : Bass
Marco Minnemann : Drums

With Special Guests:

Steve Hackett : Guitar
Jon Davison : Vocals
Steve Rothery : Guitar
Fernando Perdomo : Guitars
Nick D’Virgilio : Drums
Joe Deninzon : Violin
Kaitlin Wolfberg : Violin & Viola
Ruti Celli : Cello
Leticia Wolf : Spoken Words, Vocals

John Wesley : Guitar

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019