CHRONIQUE / REVIEW

human pyramids

power pose

Releases information

Release date: December 25, 2019

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Auto-Production / Self-Released

From: Royaume-Uni / UK

9,7

Mario Champagne - December 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Un album qui sortira le matin de Noël, comme un cadeau de la part de Paul RUSSELL, compositeur et producteur, fer de lance du projet HUMAN PYRAMIDS, dont il s’agit ici du troisième opus, qui suit les albums « Planet Shhh ! » de 2013 et « Home » de 2017. Pour ce faire, RUSSELL a réuni une équipe de quatorze musiciens provenant de différentes formations du Royaume-Uni, dont AXES, SUICIDE BID, ADMIRAL FALLOW, PUFF UPROAR et même des membres du « Scottish Ballet ». Le résultat est une musique de type cinématique à grands renforts d'orchestration classique, mais d'une modernité débordante avec des passages plus musclés. Un album qui fut enregistré dans toute l'Écosse, Londres et Berlin.

 

Il débute de façon superbe avec « 4000 miles », une belle progression musicale, où s’ajoute tout au long du déroulement de la pièce de plus en plus d''instruments, un peu comme le faisait les WATERBOYS sur « The Whole Of The Moon ». Un magnifique arrangement néo-classique, moderne, à l'effet jubilatoire. Classique, folk, rock, se fondent dans un panorama de cordes et de cuivres. C'est frais, léger. Les carillons donnent tout son charme à ce melting-pot musical, accompagnés de clappements de mains et de chœurs, dégageant une énergie très positive qui rend euphorique.  Le genre de chanson qu'on devrait prescrire aux déprimés chroniques et tous ceux qui ont la mauvaise habitude de se lever du pied gauche le matin. « Volcano », sous des airs faussement asiatiques, mais presque enfantins, cumule bruitage, sons de machines, chants de casseroles pour notre plus grande joie avec une variété instrumentale fascinante. Il y a du génie derrière tout cela, un génie du bonheur. « Lullaby » poursuit dans la même veine. Guitare acoustique bucolique offrant des sons purs et simples. Le retour des carillons, suivis du violon et du violoncelle qui s'entrelacent, qui jouent parfois à la polyrythmie, sur des airs un peu folks et encore une fois, une montée en puissance, des rythmes joyeux et explosifs. Il y a une puissance qui se dégage de ce titre et quelle noblesse dans les derniers instants de la finale. « Boxing Day » en surprendra plusieurs car après son intro de xylophone, synthés rétro, presque « discos » et samplers prennent le contrôle sous le souffle haletant d'un musicien qui salue le retour d'une autre progression musicale de génie, qui laisse éventuellement place aux placides violons et violoncelles, comme un saut dans le temps, dans une salle tranquille de spectacle, qui précède le retour de l'ambiance d'arcades. Un beau mélange des genres entre classicisme et « Space Invaders ». Cette équipe fait des merveilles aux niveaux trouvailles musicales incorporant même un dulcimer dans la pièce « Treacle », l’équivalent d’un xylophone à cordes, pièce largement dominée par cet instrument. Sur « Confetti », encore une pluie de carillons au programme comme si les notes tombaient du ciel, avec des boucles de synthés omniprésentes et un rythme ravageur qui pourrait prendre le contrôle de votre pied, car l'énergie transmise est excessive! Il faudra bien l’évacuer quelque part!

 

On poursuit avec « Hospital Radio » qui surfe sagement sur la polyrythmie des grattements de cordes et « Memory Map », superbe, magique, qui opère comme une pluie de clochettes, qui pourrait aider, au début, à endormir un nourrisson ! Grandiose, avec retenue et nostalgie ! Mais une montée en puissance nous ramène vers un gros « party », au son de ballons frottés ! Après, « Wisdom Teeth » avec son chœur féminin nous rappelle l'univers féerique d’ENYA. Suivi d'un court intermède de guitare acoustique « Hanlon's Razor » avec la pureté unique de ces cordes. La suite surprend, avec « The Mighty Atom », car on passe du calme et simple à l’exubérance totale des cuivres en feu. La pièce qui déplace le plus d'air sur cet opus. Pour conclure, l'enchanteresse « Trouble », bucolique, un rêve à écouter les yeux fermés.

 

« Power Pose » est un album d'une grande exubérance, dynamique, joyeux, fait par des gens extrêmement heureux. On y retrouve un plaisir contagieux, une candeur communicative. La musique est lumineuse et irradie d'une énergie folle grâce à la synergie de tellement d'instruments différents. C'est bon pour toute la famille et chaque pièce vaut carrément le détour. Une œuvre ludique et envoûtante ! Peut-être pas aussi « Prog » que le souhaiteraient les puristes, mais quand la musique est bonne et fait du bien, je souscris entièrement. Superbe découverte ! Faîtes vous-plaisir et passez de très Joyeuses Fêtes !

 

PISTES / TRACKS

 

  1. 4000 Miles (3:45)    

  2. Volcano (3:12)

  3. Lullaby (4:08)

  4. Boxing Day (4:29)

  5. Treacle (2:08)

  6. Confetti (4:13)

  7. Hospital Radio (1:34)

  8. Memory Map (4:09)

  9. Wisdom Teeth (3:39)

  10. Hanlon's Razor (1:46)

  11. The Mighty Atom (2:52)

  12. Trouble (2:14)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Paul RUSSELL – Composer, Producer

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019