CHRONIQUE / REVIEW

hasse froberg & musical companion

parallel life

Releases information

Release date: September 12, 2019

Format: CD, Digital, Vinyl

Label: GlassVille Records

From: Suède / Sweden

9,1

Daniel Couturier - October 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Le 17 mai 1997 Hasse FRÖBERG donna son premier concert à Québec, c’était avec « The Flower Kings ». Il n’avait eu à l’époque que 3 jours de répétitions avec le groupe avant de s’envoler à destination du Canada. Une première prestation mémorable pour « The Flower Kings » au  « Bar Le D’Auteuil »; les spectateurs hurlaient et applaudissaient tandis que lui, FRÖBERG croyait qu’il y avait un autre groupe célèbre et à grand succès derrière eux et qu’on les acclamait. Mais non, il se trompait. Ça été un événement marquant pour FRÖBERG et il s’en rappelle encore très bien aujourd’hui. D’ailleurs, depuis cette époque, il a fait le tour du monde avec Roine STOLT et sa troupe. En octobre 2008, Hasse FRÖBERG décida de former un autre groupe, ceci principalement en raison du retrait des activités de « The Flower Kings » durant l’année 2009.

 

Tout cela nous amène à « Parallel Life », quatrième album studio de « HFMC » présenté dans le plus beau des apparats. En effet, la couverture du livret est l’œuvre d’Ed UNITSKY, superbe concept d’art et design à faire rêver. À l’intérieur, on y retrouve les paroles des pièces et de très belles photos. Ce n’est pas un album concept quoique les textes racontent chacune une histoire. Par exemple, la chanson titre parle de la façon dont nous traitons les médias sociaux et comment parfois, on est incapable, plusieurs emploient un ton très grossier et aiment à penser d’eux-mêmes qu’ils sont de véritables prophètes, des maîtres autoproclamés qui en réalité n’apportent que la confusion la plus totale en ce monde. Une vie parallèle où on se réfugie et dans laquelle on est seul. En bref, ce sont des textes qui portent un regard sur le monde dans lequel on vit. À la lecture de ces paroles, j’me sens presque mal d’être devant un clavier et une souris à taper des mots pendant que dehors, des milliers de personnes manifestent pour le climat. Sans aucun doute, d’irréductibles gaulois qui ont peur de voir le ciel leur tomber sur la tête. Il est temps d’insérer mon sanglier dans le lecteur, j’ai faim.

 

« Parallel Life » est une longue suite découpée en six segments bien reliés entre eux. Évanescents en début de parcours, la guitare électrique et l’orgue râpent les premiers accords, le rythme est lancé. Ça sonne tempête, je ne peux pas m’empêcher de penser à l’influence des « The Flower Kings » à la différence qu’ici, la guitare de LINDSJÖ est du genre à vous foutre des baffes, un maestro au jeu bien dentelé et non tout en dentelle. Comble de joie, on distingue le grain de la  « Gibson Les Paul »  ou encore de la « Fender Telecaster ». Sa technique de frappe peut aisément jeter du cochon sauvage dans le chaudron que mettre des fleurs dans la salade, magnifique. C’est un beau mélange de rock symphonique qui nous est offert, la mélodie est mise de l’avant. La deuxième partie « To Chance » est une agression de HARALDSSON au clavier qui, en avant plan, me rappelle Steve WALSH de l’époque « Magnum Opus », tout simplement renversant. Les guitares acoustiques envahissent « You and Life » sur une belle balade mélodique et relaxante qui rétablie l’équilibre jusqu’à « Hand to the sky » qui se veut un émule notable des riffs de STOLT et qui donne l’espace à LINDSJÖ pour un solo ingénieux et inspiré. FRÖBERG reprend le contrôle de l’œuvre à la phase V et en profite pour s’évader de sa vie parallèle et atteint la grande finale « A Choice Moment » tout en crescendo où LINDSJÖ met au défi HARALDSSON pour une démonstration exceptionnelle de solos de guitares et de claviers. On s’en remet à peine alors que « Sleeping With the Ghost » fait son entrée. Ici encore la ressemblance avec « The Flower Kings » est très bien brossée avec son refrain accrocheur soutenue par un texte bien écrit.

 

« Time Waits » fait son entrée à mi-cuisson sur une ambiance insaisissable. Alors que l’ensemble entre dans un jeu ou s’alternent l’allégresse et l’exaltation, lourd sur certains passages, légers sur d’autres. Une architecture progressive d’une belle complexité et bien solide. « All Those Faces » est une vraie belle pièce écrite par FRÖBERG. J’imagine sa première présence sur scène avec « The Flower Kings » et au regard du public « Comme j’aimerais que nous puissions tous être amis ». Je vous jure qu’en écoutant cette pièce, on a envie d’être son ami. Ce n’est pas la plus progressive des pièces, mais c’en est une qui nous donne de l’énergie. « Rain » s’enchaîne lentement sur des notes acoustiques de FRÖBERG et piano d’HARALDSSON, le tempo s’élève en refrain appuyé pour s’équilibrer en note jazzée de LINDSJÖ. « Friday » pour célébrer le retour du weekend, cette fois-ci ça rock sans détour. Une pièce qui aurait pu paraître sur un album de « Deep Purple », un direct dans l’omoplate. En clôture d’album, on retrouve « Never Alone » avec HARALDSSON en réflexion sur un « Pipe organ » synthétique favorisant la méditation. Lorsque le vent souffle du Nord et qu’on y voit des lumières, c’est pour nous rappeler qu’on n’est jamais seul. Au final, une pièce chevauchant la balade et le rock de circonstance. Un morceau tout de même bien dessiné.

 

Me voilà donc repu de l’opus, un bien beau moment que je viens de passer au travers de cet album. Bien fignolé dans son ensemble, il plaira assurément aux fans de « The Flower Kings ». Beaucoup d’espace a été aménagé pour laisser la place aux envolées de guitares et synthétiseurs qui sortent réellement du lot par la maestria des musiciens, en particulier celle de LINDSJÖ et de HARALDSSON qui se démarque solidement. Les histoires proposées sont intéressantes et bien écrites. La pièce titre évidemment est consistante à souhait, on y trouve tous les ingrédients du rock symphonique. Un album remarquable.

 

PISTES / TRACKS

 

1. Parallel Life (21:46)

I. A prophet’s escape

II. To change

III. You and life

IV. Hand to the sky

V. An otherworldly purpose

VI. A choice moment

2. Sleeping with the Ghost (05:28)

3. Time Waits (10:39)

4. All Those Faces (04:54)

5. Rain (08:32)

6. Friday (05:51)

7. Never Alone (08:20)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Hasse Fröberg: Lead vocals, electric guitar, slide guitar, 6 & 12 string acoustic guitars

Anton Lindsjö: Lead guitar, 6 & 12 string acoustic guitars, backing vocals

Kjell Haraldsson: Grand piano, keyboards, backing vocals

Thomsson: Electric bass guitar, backing vocals

Ola Strandberg: Drumkit, 12 string acoustic guitar, lead and backing vocals

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019