CHRONIQUE / REVIEW

han uil

esoteric euphony

Releases information

Release date: June 6, 2019

Format: Digital, CD

Label: Freia Music

From: Pays-Bas / Netherlands

8,7

Alain Massard - July 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

HAN UIL est un chanteur guitariste qui a joué dans divers groupes, allant d’EGDON HEATH, SEVEN DAY HUNT, ANTARES et TUMBLE TOWN. Les influences sont variées de fait partant de DYLAN, DIRE STRAITS, J. BECK pour la guitare, MARILLION, PINK FLOYD (de Syd BARETT à David GILMOUR), ILLUMION, N. CAVE. Par moment la patte de Peter GABRIEL et la voix de David BOWIE se laissent entendre! À noter que ces titres ont été composés durant le dernier enregistrement de TUMBLE TOWN et forment son 3e album personnel. Autant dire que cet album a tout pour surprendre et ne doit pas être considéré juste comme un énième side-projet.

 

« Devil’s night » et son solo à la GILMOUR, avec un peu de ROTHERY derrière, une voix féminine éthérée, d’opérette puis presque criée, des réminiscences sur GENESIS période « And then there were three », « We are united » avec une intro latente et sa voix typique amenant à un développement dans lequel j’entends quelques notes de MINIMUM VITAL ou  de ANGE, mais l’essentiel va sur un air à la fois posé et complexe dès que la musique prend le pas sur les paroles; à noter la voix de Theresa May relatant le drame de la Manchester Arena. « The next door bully » axé sur un titre plus rentre dedans même la voix devenant plus agressive jusqu’à l’arrivée d’une guitare knopflerienne et beckienne. « Runaway » part sur un rythmique blues calme ordonnée avec un refrain imparable, puis un crescendo avec voix en chœurs laisse libre cours à la guitare fluide d’Han; break minimal tout en douceur avant un solo explosif, le plus beau « spleen et enchanteur » de l’album selon moi. « Love and me » et son intro typique, ne cherchez pas MARK KNOPFLER est là : du début à la fin avec même STEVE ROTHERY en guest; la part belle donnée à la guitare et une voix monolithique presque phrasée, toujours envoûtante, c’est simple certes mais c’est beau! Le dernier solo arrache encore plus l’air ambiant et finit son travail de sape.

 

« The storyteller » avec une ambiance orientale au départ pour laisser libre court à un titre lancinant où la batterie se fait plus présente; un développement progressiste se fait jour à mi-parcours avec un synthé marquant sa présence, puis la guitare encore; nouveau sentiment entre la beauté glaciale et le rythme mono-thymique qui vous fait bouger la tête sans vous en apercevoir, titre complexe ! « Give me fire » part sur la même sensation, c’est doux, de l’accordéon  au détour, la voix à la Nick CAVE bien appuyée puis une explosion contrôlée au synthé s’affolant soudainement et retour en douceur, imparable : on est plus en alerte à tout développement musical prog! « Failure » part sur du JETHRO TULL en prélude, le titre est nerveux, le néo-prog est très près, le tout dans un titre court, on a affaire à des brisures rythmiques qui ne laissent pas indifférent et qui confortent de prêter l’oreille de façon plus attentionnée; la guitare et le synthé se livrent un combat pour l’honneur. « Chasing intentions » guitare de Han HUIL qui a dû beaucoup entendre Chis REA et Mark KNOPFLER, les notes sont pures, cristallines et elles s’écoulent d’une cascade musicale à n’en plus finir alors que je me rends compte que c’est le titre le plus court! Un interlude purement orchestral de toute beauté. « A great experience » clôture l’album avec le titre le plus long sur une atmosphère blues au début jusqu’à un final explosif au synthé, la guitare venant de ça de là distiller quelques notes affriolantes.

 

Un album étrange, séduisant où l’on pourrait s’ennuyer si l’on recherche des compos planantes néo-prog longues; un album intéressant dans la pure veine crossover prog car mélangeant parties symphoniques, d’opéra, prog des 80’s et des 90’s, un album où chaque titre recèle en fait son propre développement avec rebondissement et surprise à la carte, un album de rock en fait qui a la faculté de sortir des développements progressistes à chaque recoin; un album piège où les réécoutes donnent la sensation d’être dans un looping musical sans fin. Un disque reposant et excitant, le prog devient oxymore et n’est définitivement pas mort. Un album comme il est bon de se faire surprendre.

 

PISTES / TRACKS

 

1. Devil's Night (5:13)
2. We are United (4:52)
3. The Next Door Bully (3:38)
4. Runaway (7:06)
5. Love and Me (5:23)
6. The Storyteller (6:31)
7. Give Me Fire (4:35)
8. Failure (4:09)
9. Chasing Intentions (3:25)
10. A Great Experience (7:15)

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Han Uil : Vocals, guitar, keyboards


With:
- Peter H. Boer : Bass
- Maurizio Antonini : Drums
- Esther Ladiges : Vocals
- Caroline Joy : Vocals
- Kate Mitchell : Vocals

- Aldo Adema : Bass

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019