CHRONIQUE / REVIEW

gryphon

reinvention

Releases information

Release date: September 14, 2018

Format: Digital, CD

Label: Auto-Production / Self Released

From: Royaume-Uni / UK

9,0

Serge Marcoux - October 2018

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Sacré nom d’un tournebot, ils sont de retour. Il ne s’agit pas de TINTIN et de son compagnon, le capitaine HADDOCK. Ce sont plutôt messieurs GULLAND, multi-instrumentiste, TAYLOR, guitariste, et OBERLÉ, batteur, trois membres de la toute première heure du groupe GRYPHON. Voici une réunion que l’on n’avait pas vu venir. Il faut dire que ce groupe dont le patronyme évoque un animal mythique mi-aigle, mi-lion n’a eu qu’une courte vie d’à peine cinq années, soit de 1973 à 1977. Cependant, ce fut une période bien remplie qui a vu naître cinq albums ayant chacun sa propre personnalité musicale. D’un premier album très franchement inspiré du folk anglais, de la musique médiévale et de celle de la renaissance, le groupe a élargi et surtout électrifié sa palette au fur et à mesure de ces enregistrements. Ainsi sur le dernier, TREASON, il ne subsistait presque plus de traces du folk et du son uniquement acoustique des débuts. GRYPHON ne fait pas partie des groupes progressifs anglais les plus connus mais je souligne qu’il a néanmoins enregistré un album « classique », soit l’excellent « Red Queen to Gryphon Three ». Un must dans une collection qui se veut la plus complète possible. Le changement de son intégré par le groupe est en partie attribuable à l’influence de YES et, bien sûr, à l’effervescence musicale de l’époque. En effet, lors d’une tournée anglaise le groupe assura la première partie des concerts avec les résultats qu’on peut encore écouter avec plaisir aujourd’hui.

 

Voici donc « Reinvention » qui paraît quarante et un ans après le dernier effort discographique du groupe. Quelle orientation est maintenant celle du groupe en l’absence du très influent co-fondateur RICHARD HARVEY? Aux trois gars de la première époque auxquels se sont joints RANDY MCFARLANE, bassiste, ANDY FINDON, flute, saxophone, clarinette et tournebot et GRAHAM PRESKETT, violon, mandoline et claviers. Le sextet propose un album qui mélange joyeusement les styles qui ont marqué l’histoire du groupe. C’est un album comme on en fait peu de nos jours. L’utilisation abondante d’instruments acoustiques, de vents et de bois, dont fait partie le fameux tournebot de GRYPHON, mais assaisonné à la sauce moderne par la rythmique, par des touches de guitares électriques et un enregistrement de haut niveau crée un son différent agréablement différent dans l’offre progressive actuelle. Nous avons droits à des pièces d’influence folk, médiévale et baroque, musclées avec quelques instruments électriques, « Pipe Up Downsland Derry Dell Danko », « Rhubarb Crumhorn », « A Futuristic Auntyquarian » ou « Hampton Caught » par exemple. Le groupe offre aussi des pièces avec des vocaux, sur quelques pièces dont « Haddock`s Eyes » et « Hospitality At A Price... Anyone For? » sont les plus représentatives. S’il est un point où certains pourraient moins aimer ce disque, c’est à ce niveau.  En effet, le mélange médiéval, un peu chanson de marin et les touches humoristiques ne correspondent pas à ce que nous entendons habituellement. Personnellement, je trouve que l’utilisation des voix, relativement parcimonieuse, s’intègre bien dans le déroulement très fluide de ce disque. On retrouve aussi des pièces où le résultat final est du réel progressif, mais à la GRYPHON. Je pense notamment à la magnifique « Batsheba » où l’utilisation du violon donne une coloration simplement divine. L’ajout de cet instrument, une première pour le groupe, se marie de merveilleuse façon au son du groupe. La deuxième plus longue pièce de « Reinvention », soit « Sailor V » est peut-être la meilleure. Le début celtique, la progression en douceur et le solo de guitare électrique vers la fin, qui élève habilement la tension de la pièce avant sa conclusion, en font une pièce qu’il faut écouter encore et encore. Il ne faut pas oublier « The Euphrates Connection » qui clôt le disque avec ce mix caractéristique électrique et acoustique. Un peu de chant, un peu de saxophone, du violon, ici aussi un court apport de la guitare tout à fait à propos, voici une pièce qui résume bien la démarche de GRYPHON.

 

Le groupe dont le nom s’inspire de l’auteur LEWIS CARROLL qui parle du mythique animal dans Alice au pays des merveilles renoue avec cet auteur en 2018. En effet, « Haddock’s Eyes » est ni plus ni moins que M. CARROLL en chanson. Au huitième chapitre du livre paru en 1871, De l’autre côté du miroir, le roi blanc interprète cette pièce pour Alice. Et voici que GRYPHON la transpose en musique pour nous avec force de clarinette, hautbois et violon. Et ce tournebot Serge, qu’en est-il? Il s’agit d’un instrument à vent de la famille des bois dont les premières traces viennent d’Allemagne en 1489. Il est en forme de canne et fut très populaire à la Renaissance. On retrouve l’instrument fétiche du groupe utilisé par deux musiciens et nommé dans le titre d’une chanson « Rhubarb Crumhorn ». Voilà pour ce volet plutôt anecdotique quoiqu’ayant son importance. Mais les plus important est la qualité de ce « Reinvention » et le retour d’un groupe comme il y en a peu. Si vous aimez votre prog plus acoustique, pensez au vieux GENTLE GIANT, à JETHRO TULL ou à CONVENTUM par exemple, si vous avez aimiez GRYPHON à l’époque, alors vous devez écouter cet album. Sacré nom d’un tournebot, c’est une bien belle surprise de l’année en cours.

PISTES / TRACKS

 

1. Pipe Up Downsland Derry Dell Danko (4:49)
2. Rhubarb Crumhorn (5:56)
3. A Futuristic Auntyquarian (5:58)
4. Haddocks' Eyes (10:58)
5. Hampton Caught (5:12)
6. Hospitality At A Price... Anyone For? (3:11)
7. Dumbe Dum Chit (3:08)
8. Bathsheba (5:37)
9. Sailor V (8:37)
10. Ashes (3:32)
11. The Euphrates Connection (4:43)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Brian "Phoebus" Gulland - Bassoon, bass crumhorn, recorders, harmonium, gastaps, vocals
Graeme Taylor - Guitars, vocals
Dave Oberlé - Drums, vocals
Graham Preskett - Violin, mandolin, keyboards
Andy Findon - Flute, soprano crumhorn, soprano sax, clarinet
Rory McFarlane - Bass

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019