CHRONIQUE / REVIEW

great pacific orchestra

fragile things

Releases information

Release date: November 1, 2019

Format: Digital, CD

Label: Inverse Records

From: Finlande / Finland

8,3

Alain Massard - December 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

GREAT PACIFIC ORCHESTRA est un groupe finlandais tout nouveau, et qui vient de sortir son premier album en cette fin d’année. Les compositions sont franches, assez longues, avec souvent des développements prog en seconde partie, laissant à ce moment faire la virtuosité des musiciens. A noter deux bassistes qui rendent les titres plus construits et plus posés avant les errances musicales. Peu de choses d’autre, alors partons de suite pour la dissection de cette pépite nordique.

 

« Way Back Home » démarre l’album avec un son à la RETROSPECTIVE, à la ANATHEMA, à la THERAPY?, à la PARADISE LOST, à la NIRVANA, pour un titre doux et envoûtant, pour un titre qui devient un peu agressif vers la fin, un son un peu mélancolique et enivrant  avec la voix hypnotique de Janne. « Jezebel » suit avec une basse franche et conforte ce son tirant vers les méandres rock mélodique à tendance prog, c’est simple mais efficace avec un refrain facile à intégrer, distorsion à la guitare pour la fin, fraîcheur rock, prog, funk!. « Solitude » et cet air mélangeant un peu  de TEARS FOR FEARS, une batterie métronomique donnant le La pour une digression pop suave lorgnant sur les 80’s. Il y a aussi du pur-sang AOR là-dedans, aussi du pop-rock toujours des 80’s; c’est mélodique puis énergique, comme sur les montées d’adrénaline d’ANATHEMA. « Sever The Ties » avec un titre plus instrumental, une rythmique coldwave sur-vitaminée à la THE CURE au départ, puis un son à la PARADISE LOST entêtant, ou un peu de KATATONIA aussi; une guitare électrique bien agressive pour casser le faux air limite ballade romantique mélancolique et sa fin explosive où on peut retrouver ici un peu de RIVERSIDE. Fin de la 1ére partie sombre, noire et pessimiste. Les morceaux amènent des émois de noirceur sidérale tout en laissant transparaître un peu de clarté abyssale.

 

« ...And She Said » débute la 2e partie de l’album avec un titre presque jovial, introduisant un peu plus d’optimisme comme dans les dernières compos d’ANATHEMA, le break à mi-parcours devient presque fougueux avec une basse omniprésente. « Time Is A Window » se lance sur une progression en 2 temps, air assez syncopé au départ, voix mise en avant puis air plus pesant et solos de guitare et claviers pour un développé aérien, un titre qui ne fait pas sa durée, ne pas hésiter à mettre le replay dessus. « Still Awake » survient pour la chanson la plus courte et la plus nerveuse, même très nerveuse, à la limite death ou thrash, puis final à nouveau envoûtant; on tire là vers SOEN, FAITH NO MORE ou LEPROUS des débuts, à nouveau de la mouvance du dernier RETROSPECTIVE. « Fragile Things »survient alors pour un melting pot brassant les différentes pistes explorées; il y a du pop finlandais, du rock prog basique, de la new-wave fruitée, c’est entraînant, presque dansant, frais, aéré, pas intimiste du tout en fait, juste le titre qui se verrait bien à la fin d’un concert sans fin.

 

Voilà, c’est fini! Un album assez déroutant, marchant sur plein de genres en fait, pas franchement prog, bien dans une mouvance mélodique limite dépressive avec cependant une recherche sonore fruitée et enjolivée; un album qui souffre d’un peu de redite et de manque d’explosions de soli, mais qui laisse espérer un avenir enchanteur rien que pour la voix singulière et accrocheuse de Janne. Un album qui vaut le coup qu’on s’y plonge et replonge,  en attendant leur suite.

PISTES / TRACKS

 

1. Way Back Home (5:15)
2. Jezebel (4:55)
3. Solitude (6:11)
4. Sever The Ties (7:12)
5. …And She Said (6:27)
6. Time Is A Window (6:06)
7. Still Awake (3:42)
8. Fragile Things (7:04)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Janne Siekkinen: Vocals
Mikko Peiju: Guitars
Jouni Kauppinen: Drums, percussions and backing vocals
Marco Haikonen: Bass and rhythm guitars, keyboards
Jukka Helminen: Bass and rhythm guitars, keyboards
Antti Kemppainen: Subliminal keyboard trips

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020