CHRONIQUE / REVIEW

gan eden 

il giardino delle delizie

goodbye

Releases information

Release date: July 27, 2018

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: AMS Records

From: Italie / Italy

8,0

Mario Champagne - May 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

« Gan Eden- Il Giardino delle Delizie » (« Le Jardin des Délices » en français, Gan Eden étant le terme hébreux) est le très long nom de ce projet studio solo d'un très talentueux claviériste, multi-instrumentiste italien dénommé Angelo SANTO LOMBARDI. « Goodbye » qu'il a mis dix ans à produire représente son troisième album depuis 2007. Cet album se veut un hommage de LOMBARDI à son père décédé tel que mentionné dans « A Mio Papà » et à son frère dans « Per Antonio ». Il nous propose dix-neuf pièces généralement courtes dans la tradition d'un style progressif symphonique italien, réalisées avec une armada de claviers différents, incluant synthétiseurs, piano classique, orgue et clavecin. Il exécute également avec brio les sections de percussions, gratte très bien la guitare acoustique et assure le chant avec une douce voix basse, en anglais sur « Tripudio » et en italien pour le reste de l'album.

 

L'ensemble est assez intéressant, lorgnant principalement vers l'instrumental, quoique parfois manquant de cohésion, dû à un collage de pièces plutôt disparates. LOMBARDI touche à tous les styles : classique, blues de piano bar, pièces folkloriques, comptines, pop, musiques d'église, etc. Il y a même une pièce en hommage à Jean Sébastien BACH. On peut passer d'une pièce avec un orgue d'église monumental à une ballade à la guitare acoustique et à des synthés vintages en quelques minutes, ce qui pourrait déstabiliser plusieurs auditeurs. Pas que les pièces sont mauvaises en soi, au contraire, car celles-ci sont bien composées et interprétées et il faut saluer la créativité de cet artiste. Mais il survient à l'écoute un ressenti de collage de très bonnes idées souvent très courtes. Mais l'album contient d'excellentes surprises.  Les amateurs de piano classique seront comblés par de charmants courts interludes dont « Oligos », et la magnifique « Poesia ». Ou avec des pièces plus longues et « bluesy », un peu à la Paolo CONTE, comme sur « Trama » et « Evoluzione Pianistica » que j'ai bien aimé. Pour les amateurs de progressif, ils devront se rabattre sur « Tripudio » qui mélange classique et synthé néo-prog, l'excellente « Goodbye » et ma préférée  « Romantik Metal ». « Goodbye » cumule des superpositions de différents types de claviers, avec des cloches et « tubular bells », de la musique moyenâgeuse, avec des effets de synthétiseurs modernes. LOMBARDI passe d'un style à l'autre avec une grande agilité, y mêlant aussi rythmes modernes, de la musique de piano bar pour finir en mode style Renaissance. « Romantik Metal », la pièce la plus « hard » et enlevante, où les fûts se déchaînent,  brille par son éclectisme et le classicisme insufflé par le piano classique et les airs de violon, accompagné de guitare électrique. Du bon « Prog » symphonique !  Quoiqu'il chante bien en anglais, j'ai préféré son chant en Italien. « Quando Arriva l'Estate » débute document à la guitare, comme un Francis CABREL italien. S'ajoutent progressivement plusieurs instruments et bruits qui ajoute une texture romantique et nostalgique, du plus bel effet. Sur « Due Lacrime », LOMBARDI fait belle figure avec une prestation chargée d'émotions. Sur « Frammenti Perduti », la voix et le style musical se fait plus rock. LOMBARDI peut vraiment passer d'un style de chant à l'autre avec une grande aisance. Il se frotte même à un style plus populaire sur une reprise d'une pièce de 1972 de Lucio BATTISTI, « Il Mio Canto Libero », avec guitare acoustique et des airs de vieux synthés. LOMBARDI fait de la place aux enfants sur son disque avec « Dim Dara Dim », sur un air de comptine folklorique, accompagné d'un jeune bambin et avec les balbutiements de son bébé pour compléter le tout.  La belle surprise réside après la dix-neuvième pièce, dans une pièce cachée, après les remerciements de LOMBARDI aux auditeurs et un hommage à ses proches décédés. Il cède la place à son enfant qui interprète une composition sur synthé, sur un air très « robotisé ». Intéressant et rafraîchissant.  Cela ne passera pas à la postérité mais on assiste au geste touchant d'un père aimant qui guide sa descendance sur la voie musicale. Cet artiste en herbe à de l'avenir!

 

« Goodbye » demeure un très bon album de rock progressif italien même si parfois il est difficile de saisir la démarche de juxtaposition de certaines pièces causant des brisures de rythme. Assurément, au niveau stylistique, il y en recèle à profusion et pour tous les goûts. J'ai grandement apprécié la voix de LOMBARDI qui est superbe, sachant être douce, amusée, triste et solennelle. Les pièces plus « Prog » quant à elle, démontre de grandes qualités au niveau composition où les styles se chevauchent et s'enlacent avec une aisance déconcertante!  Bonne écoute!

 

PISTES / TRACKS

 

1. Oligos (0.42)

2. Tripudio (8.22)

3. Goodbye (3.58)

4. Quando Arriva l'Estate (4.38)

5. Trama (4.01)

6. Dim Dara Dim (3.22)

7. Vortici (2.13)

8. Evoluzione Pianistica (4.31)

9. A Mio Papà (2.29)

10. Riconciliazione (3.16)

11. Due Lacrime (3.06)

12. Romantik Metal (5.29)

13. Frammenti Perduti (3.53)

14. Per Antonio (2.39)

15. L'Onda Cavalcante (2.22)

16. Poesia (1.09)

17. Minuetto (2.52)

18. Fuga (J.S. Bach) (2.01)

19. Il Mio Canto Libero (Battisti / Mogol) (8.19)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Angelo SANTO LOMBARDI - Vocals, Mellotron, Hammond, Fender Rhodes, Piano, Mini Moog, Acoustic Guitar, Percussions.

Gabriele PAGANONI - Acoustic & Electric Guitars, Drums, Fx

Davide Elia LOMBARDI- Narrator

Sara LOMBARDI- Vocals

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019