CHRONIQUE / REVIEW

freedom to glide

seed

Releases information

Release date: May 31, 2019

Format: Digital, CD

Label: F2G

From: Royaume-Uni / UK

8,9

Serge Marcoux - August 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

La guerre, la guerre, ce n’est pas une raison pour se faire du mal. Les lecteurs québécois pourront reconnaître une phrase célèbre du merveilleux film pour les petits et grands, « La guerre des tuques ». Pourtant, on peut mettre en avant près de dix-neuf millions de bonnes raisons pour choisir pour thème la Première guerre mondiale lorsqu’on est un musicien. Ce nombre de morts, divisés presqu’également entre militaires et civils, est une des bases d’une trilogie que FREEDOM TO GLIDE a débuté en 2013 avec l’album « Rain » et qui se termine avec « Seed ». Entre les deux, il y a eu « Fall », paru en 2016. Il faut un certain courage, voire même de l’audace pour choisir cette sombre période de l’humanité comme thème pour non pas un mais bien trois albums.  Les deux musiciens qui forment le groupe ont personnalisé l’histoire de cette guerre en s’inspirant du Caporal ROBERT WILSON, qui a combattu au cours de cette guerre. ANDY NIXON et PETE RILEY ont d’abord joué ensemble plusieurs années dans un groupe hommage à PINK FLOYD qui se nommait DARK SIDE OF THE WALL. À défaut d’être une démarche originale, c’est une bonne école d’apprentissage de la musique progressive. Ces années se retrouvent dans le son de FREEDOM TO GLIDE. Mais ne vous y trompez pas, la musique du groupe ne clone pas celle du groupe légendaire. Vous pourriez aussi y entendre un peu du MARILLION de l’époque HOGARTH. Mais si vous ne connaissez pas ce groupe, vous entendrez surtout deux musiciens inspirés qui offrent des propos intelligents et résolument contre la guerre et ses atrocités.

 

Musicalement, l’importante présence de la guitare sèche et du piano créent une ambiance sonore dont la douceur et l’accessibilité semblent presque en contradiction avec la gravité des propos et des sentiments. Néanmoins, vous avez de biens beaux moments où la guitare électrique augmente l’intensité, comme sur « The space between the lines » ou « Escape to survive», voire « The right within the wrong ». En plus du talent de pianiste de PETE RILEY, celui-ci crée des atmosphères quelquefois cinématographiques avec l’ensemble de ses claviers. Couplé avec la voix mélodique et expressive de NIXON ainsi que des orchestrations qui savent utiliser les silences, notamment, on se retrouve avec une musique pleine d’émotions, de sensations.  Je ne saurais trop recommander de suivre les paroles à quelques reprises lors de vos écoutes afin de vous imprégner de l’univers créé par le groupe. Vous découvrirez ainsi que le soldat WILSON a été sauvé par un médecin allemand qui l’a ramené vers les lignes alliées lors d’un combat en France et que les deux ont pu échangés parce que ledit médecin parlait anglais. Les deux se demandent alors combien de personnes devront mourir avant que les nations ne disent que c’est assez. Vous réaliserez ce que peut penser un soldat confronté aux horreurs et à la folie des hommes.

 

L’aspect dominant de « Seed » est d’abord et avant tout son côté mélodique irrésistible. Même la batterie électronique ne m’a pas dérangé et, selon moi, le résultat est au-dessus de la moyenne pour ce type d’instrument. Une fois les propos intériorisés, vous avez entre les mains et les oreilles, un album qui s’écoute si bien et si facilement que vous pourrez le faire jouer à toutes les occasions possibles. Il est probable que même les gens qui aiment peu le prog y trouvent leur compte. En effet, à l’occasion, leur musique flirte avec le folk ou la pop de très bonne famille. Comment résister à des chansons accrocheuses comme « Hoding on » ou « Broken road »? Comment résister à la beauté d’une pièce toute simple, et pourtant si efficace, comme « Dear May »? Finalement, je vous mets au défi de ne pas succomber en écoutant « The space between the lines ». Alors écoutez maintenant et remerciez-moi plus tard.

 

PISTES / TRACKS

 

1. Seed (0:57)
2. Holding On (5:06)
3. No Turning Back (4:18)
4. Undertones of War (4:39)
5. The Right Within the Wrong (4:39)
6. The Space Between the Lines (6:17)
7. The Only Way? (4:41)
8. Escape to Survive (4:56)
9. One Day (1:52)
10. When That Day Comes (6:08)
11. Broken Road (7:31)
12. Dear May (3:05)
13. Seed Of Hope (1:10)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Andy Nixon - Vocals, guitars, bass, keyboards.
Pete Riley - Piano, synthesizers, organ.

With:

Louise Wilson - Additional vocals on "The Space Between the Lines" and "Seed of Hope".

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019