CHRONIQUE / REVIEW

fields of troy

the great perseverance

Releases information

Release date: March 29, 2018

Format: CD

Label: Painted Bass Records

From: Belgique / Belgium

8,4

Benoit Rancourt - October 2018

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Après avoir pondu deux EPs en 2011 et en 2016, la formation belge Fields Of Troy peut enfin savourer l’engouement que suscite la sortie d’un album dans toute son entièreté. Après toutes ces années de travail, l’album « The Great Perseverance » semble en effet bien porter son nom.

Derrière une courte et ambiante pièce instrumentale introductive s’enchaînent d’abord les déchaînées « Dethroned », « Aphasia » et « Flame In The Mirror ». Les mélodiques élans de guitare combinés aux rythmes percussifs de la batterie ne peuvent faire autrement que de donner le goût à l’auditeur de lâcher son fou. L’album est métal… très métal. Jamais il n’est permis d’en douter, de la deuxième à la dernière pièce. Les riffs pesants et le chant très présent rappellent des groupes tels que MindFlow, Disillusion et Alice In Chains ou peut-être même l’album « Train Of Thought » de Dream Theater. L’une des choses les plus frappantes à l’écoute de l’album est la versatilité du chanteur Louis SOENENS. Tantôt dans les aigues, tantôt gutturale, la voix changeante de SOENENS apporte des contrastes fort intéressants qui mettent de côté toute possibilité de redondance. Un peu comme pour les formations Mutiny Within et Disillusion, si les refrains sont faciles à fredonner des heures durant après l’écoute de chaque pièce, certaines autres lignes vocales ont pour effet principal de vraiment ajouter encore plus à l’agressivité véhiculée par la musique.

L’album se veut progressif dans la mesure où la structure des pièces n’est pas très commerciale. La pièce « My Temple Broken » en est un excellent exemple. Les changements de tempo et de rythmes sont relativement nombreux pour une chanson qui dure pourtant moins de cinq minutes. D’ailleurs, il ne faut pas s’attendre à entendre des pièces épiques sur un album dont la plus longue pièce ne dure qu’un peu plus de cinq minutes. De façon un peu surprenante pour un album métal, les solos de guitare sont inexistants à l’exception de ceux qui mettent fin à « Where Bones Have Dried » et « Last Words ». C’est d’ailleurs « Last Words » qui, après environ 40 minutes continues de pur métal, vient mettre un terme à toute cette agressivité. Ce titre met en lumière un côté un peu plus doux de Fields Of Troy. Puissante ballade, « Last Words » arrive à point dans un album jusque-là très peu épuré. Elle met très bien la table pour « Doomsayer », pièce d’une grande puissance, qui vient clore de brillante façon cet excellent disque.

En conclusion, « The Great Perseverance » est un ouvrage d’une grande qualité. Il plaira certainement à l’amateur de métal en recherche de musique agressive et intelligente. Fields Of Troy a tout ce qu’il faut pour réussir. Le grand défi du groupe sera de ne pas devenir une copie de lui-même afin que chacun de ses titres possède son unicité. Cela ne pose toutefois actuellement aucun problème sur « The Great Perseverance » qui se classe assurément parmi mes plus belles découvertes de l’année 2018.

PISTES / TRACKS

 

  1. Intro (1:57)

  2. Dethroned (4:32)

  3. Aphasia (5:03)

  4. Flame In The Mirror (4:30)

  5. My Temple Broken (4:42)

  6. Face The Giant (4:26)

  7. Condemn The Unknown (5:14)

  8. Shove And Pull (3:53)

  9. Where Bones Have Dried (4:01)

  10. Last Words (5:12)

  11. Doomsayer (5:24)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Louis Soenens : Vocals

Sven Herssens : Guitar

Nick Vanduynslager : Guitar

Jurgens Elias : Bass Guitar

Lothar Ryheul : Drums

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019