CHRONIQUE / REVIEW

fallujah

undying l ight

Releases information

Release date: March 15, 2019

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Nuclear Blast

From: USA

7,7

Sebastien Rancourt - May 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Les californiens nous reviennent après trois ans avec un quatrième effort.  « Undying Light » s’amorce sur une note atmosphérique, la guitare ouvre l’album et c’est après la première minute que « Glass House » prend véritablement son envol.  Il s’agit d’une pièce énergique enrobée des mélodies de CARSTAIRS.  Celui-ci y apporte une touche importante, permettant de rendre le morceau un peu plus léger vu le chant guttural de Antonio PALERMO.  « Last Light » s’amorce avec violence, le côté Death Metal de la formation est bel et bien présent.  Andrew BAIRD enchaîne les rythmes intenses tout le long de cette deuxième piste.  Un passage central plus calme arrive à point et permet de reprendre un peu son souffle avant d’attaquer la suite.  Bien construit, ce morceau m’a davantage conquis que son prédécesseur.   La piste suivante, « Ultraviolet » est tout aussi brutale, le fait saillant de celle-ci est sans contredit l’excellent travail de composition de CARSTAIRS, autant les sections rythmiques que les mélodies parviennent à livrer la marchandise.
 

 « Dopamine » se distingue par la présence beaucoup plus remarquable du travail de Rob MOREY à la basse.  C’est aussi dans cette pièce qu’on entend pour la première fois le chant clair de PALERMO, j’ai bien apprécié cette touche qui fait un peu changement du ton plutôt crié qu’il emploi la majorité du temps.  Le côté plus progressif de Fallujah apparait finalement avec « The Ocean Above ».  Les rythmes sont plus variés et le ton du morceau évolue constamment ce qui faisait un peu défaut lors des premières pistes.  Prenant leur envol à mesure que les pièces défilent, les californiens semblent trouver peu à peu leur inspiration.  « Hollow » ressemble à « Ultraviolet » dans sa structure mais le chant moins uniforme de PALERMO en améliore de beaucoup le rendu.

Le morceau que j’ai définitivement préféré s’amorce ensuite.  « Sanctuary » allie complexité, mélodies et rythmes soutenus.  Celui-ci passe comme un coup de vent tant il est bien construit.  Andrew BAIRD brille particulièrement dans « Eyes Like The Sun » y allant de quelques envolées de percussion décoiffantes.  L’introduction de « Distant And Cold » n’est pas sans rappeler Devin TOWNSEND, le rythme plus lent combiné aux voix atmosphériques rendent cette pièce unique sur l’album.   La pièce de fermeture se veut la plus brutale de l’œuvre.  « Departure » ne laissera personne sur son appétit quant à l’énergie déployée.  Cette piste ultime se termine sur une cacophonie sonore cessant abruptement.

En résumé, Fallujah s’adresse davantage aux amateurs de Death Metal qu’aux puristes de musique progressive.  Les passages progressifs ne sont pas légions et le chant guttural de PALERMO risque d’en rebuter quelques-uns.  Je suis un habitué de ce type de chant et pourtant, à la fin de l’album j’en avais ma dose tant tout devenait parfois inaudible.  Mentions très honorables à CARSTAIRS et BAIRD qui offrent une prestation de grande qualité tant à la composition qu’à l’exécution.  Avec des lignes vocales plus étoffées ils auraient probablement eu un diamant entre les mains, on devra se contenter pour l’instant d’un quartz.

 

PISTES / TRACKS

 

  1. Glass House (4:04)

  2. Last Light (4:35)

  3. Ultraviolet (3:21)

  4. Dopamine (5:27)

  5. The Ocean Above (4:48)

  6. Hollow (4:38)

  7. Sanctuary (4:24)

  8. Eyes Like The Sun (4:42)

  9. Distant And Cold (4:03)

  10. Departure (4:56)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Andrew Baird : Drums

Scott Carstairs : Guitars

Rob Morey : Bass

Antonio Palermo : Vocals

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019