CHRONIQUE / REVIEW

etrange

etrange

Releases information

Release date: September 1, 2019

Format: Digital, CD

Label: Auto-Production / Self-Released

From: France

8,4

Mario Champagne - November 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Pour une fois, la pochette de cet album annonce vraiment la couleur, et le contenu vous invite à un voyage spatial en mode « prog » métal cinématique totalement instrumental, digne de vos séries de science-fiction préférées. Créé en 2017, ETRANGE, un duo français composé de VEHLON aux claviers et à la programmation, et de son acolyte DEADALE, en charge des guitares et de la basse, nous présente leur premier album éponyme, qui plaira aux fans de LIQUID TENSION EXPERIMENT, quoique ceux-ci se réclament aussi de groupes comme EMPEROR, SYMPHONY X, SEPTICFLESH, JOURNEY, NECROPHAGIST, et BACH, en plus d'être de grands consommateurs de trames sonores de films.  Et l'influence des trames sonores se fait bien sentir dans la construction et le déroulement des pièces, car chacune d'elle est une invitation à une courte histoire, à un voyage instrumental de science-fiction épique comme l'annonce ce duo. Cette musique raconte l'histoire d'une intelligence artificielle logée dans une sonde qui explore l'univers, pour sauver l'humanité tout en essayant de comprendre son existence et son destin, sans aucune parole.

 

Premier conseil. « Play Loud ! » Et attachez vos tuques car vous allez faire face à une démonstration de puissance et de technicité. Un début symphonique grandiloquent pour « Exile », suivi de martèlements tonitruants, le tout accompagné d'un charmeur de synthés. On pourrait comparer cette pièce à un « Cygnus » bourré de stéroïdes et d'amphétamines. On en prend plein la gueule et possiblement trop, sur plus de dix minutes, ce qui fait que les moments les plus intéressants, se présentent quand la tempête se calme. Vous comprendrez rapidement, qu'il n'y a généralement pas trop de temps morts entre chaque titre. Avec « Titan », on nous offre une légère ambiance de film d'horreur, toujours sur un rythme de marteau piqueur, dont DREAM THEATER aurait pu réclamer la paternité, mais ce qui surprend c'est cet air classique style « BACH », inséré vers la fin de cette pièce, entre des riffs hyper rapides mais qui trouve tout finement sa place, et je dois dire que c'est du plus bel effet et bien joué. Vient ensuite « Reloader », avec une intro qui fait penser à une fameuse marque de café en capsule (ils n'ont pas besoin de notre publicité). Belle intro calme, légèrement rock jazzy, assortie de bruits robotiques, provenant sûrement de la sonde qui cherche à s'exprimer. Disons que cette pièce plus sereine adoucit le ton.

 

« Astralis » constitue probablement la pièce la plus abordable de l'album, dû principalement à sa mélodicité, ceci-dit, toujours sur les chapeaux de roues, avec des vagues de claviers et de synthés bourdonnant un peu rétro, ce qui lui donne son charme. Possiblement ma préférée, « Nébula » présente un caractère dramatique très poussé dans un développement cinématique plus cadré, avec des passages qui captent plus l'attention, dans une réelle belle progression en crescendo, amenant même un passage aux influences moyen-orientales. Franchement bien réussie. Ceci est suivi de la planante « Gateway », calme et atmosphérique, livrant des appels fantomatiques, mais malheureusement trop courte. Il y avait belle matière à exploiter dans ce court deux minutes. L’album se termine avec « Exoplanet » avec plus de onze minutes de péripéties. Une entrée symphonique classique digne d'un grand film d'action, guitare funk, claviers cristallins, et un déroulement qui met à l'honneur l'ensemble des styles qu'ETRANGE aime jouer, en mélangeant du lourd, du plus pop, du rock, du solennel et des sons parfois « très eighties ». Une pièce multi-tiroirs, une montagne russe, où tout est raccord sans dissoner. VELHON et DEADALE font étalage de toute leur science dans une prestation qui sonne pratiquement comme du classique métallique par endroit.

 

Disons, qu'après plusieurs écoutes, le tout est assez époustouflant et demandant en énergie pour l’auditeur. Le défaut de ses qualités ! Très chargé en tout, présentant plusieurs styles, tout en restant mélodique, mai qui demande énormément d'attention pour suivre le fil, sauf dans les quelques moments calmes qui se savourent avec plaisir. Peut-être que je suis rendu trop vieux pour cela, mais il n’en demeure pas moins que « Etrange » demeure un album drôlement solide, bien bâti et produit, où le brio des musiciens est bien rendu. Pour sûr, il ne peut laisser indifférent. C'est remarquable pour un premier album ! Bonne découverte ! Quant à moi, je vais prendre une Aspirine ! 

 

PISTES / TRACKS

 

  1. Exile (10:30)   

  2. Titan (6:00)

  3. Reloader (3:07)

  4. Astralis (6:41)

  5. Nebula (7:42)

  6. Gateway (2:00)

  7. Exoplanet (11:35)

Musiciens / MUSICIANS :

 

VELHON -Keyboards & Programming

DEADALE - Guitars & Bass

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019