CHRONIQUE / REVIEW

devin townsend

empath

Releases information

Release date: April 29, 2019

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Inside Out / Sony

From: Canada

9,6

Marc Thibeault - April 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Chaque nouvel album que nous apporte ce génie créatif qu’est Devin TOWNSEND nous apporte aussi son lot de surprises! On a ici un album qui mélange le Country avec le Speed Métal, le Classique avec le Trash, le Hard Rock avec le Crooner, le Prog avec tout, etc., etc. Le titre “EMPATH” représente la ligne conductrice de l’album. Comme l’explique le communiqué: “ À une époque de l’histoire où l’empathie est perçue comme une faiblesse, l’idée était de créer des chansons de styles divers et de manière extravagante pour représenter la nécessité de voir la vie sous tous ses angles. Pour s’impliquer dans ces nombreuses émotions musicales, Devin a du rompre avec les craintes avec lesquelles il se sentait prisonnier et qui lui faisait faire du surplace avec sa créativité depuis si longtemps.

 

L’album débute avec l’intro “Castaway” : très relaxant, avec bruit des vagues et des goélands, on entend de la guitare Hawaïenne avant qu’une chorale n’embarque et qu’on sent la musique graduellement prendre sa place. Et ça s’enchaine avec la pièce “Genesis”: un Rock au riff mordant qui augmente tranquillement en intensité. Et puis soudainement, vers 03:19 dans la pièce, on revient à l’intro avec bruit de vagues. Mais c’est très bref et ça repart de plus belle avec un riff aussi mordant qu’au début et ça rechange soudainement pour un bout un peu Prog et un peu Pop. Ça retombe en Rock rythmé avant de changer pour un style Rock-Funk et ça se termine avec son mur de son percutant. Ça me rappelle des pièces de l’album “SEX AND RELIGION” de Steve VAÏ (Devin Townsend y chante). “Spirits Will Collide” est une excellente pièce qui pourrait presque passer à la radio avec un certain succès. C’est une chanson très accessible et entrainante et les voix nous caressent et nous amènent avec elles, surtout lors du refrain. “Evermore”, est un mélange de Folk avec du Symphonique et du Métal. Très Prog et éclectique, on a aussi droit à un bout Techno ou claviers et chants sont à l’unisson. La fin de la pièce mélange le Métal et le Symphonique mais ce n’est pas tout à fait ce qu’on entend habituellement dans le genre. “Sprite” est une des beautés qui ressortent du lot avec ses contretemps, la chanteuse Josefa TORRES qui chante comme un ange tandis que Devin chante et “Growl”, et la musique qui, même sous contrôle, dégage une énergie qui vient nous chercher. On a même droit à un bout de chant presque Gospel suivi d’un bout Électronique! La pièce “Hear Me”, avec un intro Speed-Trash croisée avec du Symphonique, nous mord avec aplomb! Avec un beat effréné et M. TOWNSEND qui crie plus qu’il chante, on ne reste pas indifférent à l’écoute d’une bête féroce comme ça! Les bouts que chante Anneke Van GIERSBERGEN amène à chaque fois une accalmie temporaire mais bienfaitrice. On aime ou pas…moi j’aime! Et puis, il y a la pièce “Why?”: une chanson presque Vaudevilloise croisé avec la voix de Crooner de Devin, une chorale de voix angélique et la musique Symphonique qui s’intensifie à mesure que la pièce avance. Superbe et totalement dans le champ!!

 

La pièce “Borderlands” débute dans un style un peu Pop. Puis, après environ 1:35, on embarque sur un véhicule beaucoup plus Rock pendant environ 2 minutes 20 secondes tout en gardant le style Pop presque quétaine en arrière-plan. Et, soudainement, on s’en va vers un style très éthérée, voir mystique, pendant 3 minutes. Et on revient au Rock du début! Et ça rechange pour de l’éthérée avec encore 2:35 au compteur! “Requiem” est un baume sur les plaies laissées ouvertes par “Borderlands”: des chants de choral et une musique Symphonique à la Walt Disney (très accueillante et douce) vous dorlotent avant de vous embarquer dans “Singularity”: le morceau de résistance de l’album. Avec un début très doux (guitare acoustique et Devin qui chante en douceur), on embarque ensuite sur un bout très Symphonique avant que l’atmosphère ne change pour un Rock Symphonique. Le mur de son apparait lorsque les guitares lourdes et la batterie prennent le devant, laissant la musique symphonique en arrière-plan. Les voix à l’unisson qui accompagnent M.TOWNSEND me font quelque fois penser au groupe QUEEN. L’intensité musical augmente jusqu’à ce qu’on a l’impression d’entendre du STRAPPING YOUNG LADS! Lourd, agressif et intense pendant 4 minutes, la pièce diminue ensuite d’intensité pour revenir au style du tout début. On a ensuite droit à un bout qui mélange le style de ZAPPA avec celui de VAÏ. Et ça repart pour un Rock lourd mais plus mélodieux vers 16:15 avant de diminuer graduellement d’intensité jusqu’à environ 18:30 lorsqu’on se fait servir un bon Rock presqu’AOR.

  

Vous allez en avoir plein la gueule, plein les oreilles et plein le cerveau! Ceux qui aiment la folie et le mur de son musical du génie qu’est Devin TOWNSEND vont adorer cet album! Pour les autres…abordez l’album avec prudence et laissez le volume un peu plus bas pour débuter l’expérience, vous allez mieux absorber la musique à plein volume lors des écoutes suivants!

 

PISTES / TRACKS

 

01. Castaway (02:32)

02. Genesis (06:19)

03. Spirits Will Collide (04:49)

04. Evermore (05:42)

05. Sprite (06:52)

06. Hear Me (06:44)

07. Why? (05:09)

08. Borderlands (11:26)

09. Requiem (02:52)

10. Singularity : 1) Adrift

     2) I Am I

     3) There Be Monsters

     4) Curious Gods

     5) Silicon Scientists

     6) Here Comes The Sun! (24 :23)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Devin TOWNSEND: Vocals, Guitars, Synths, Bass and Computer

Morgan ÅGREN: Drums

Anup SASTRY: Drums

Samus PAULICELLI: Drums

Nathan NAVARRO: Bass

Mike KENEALLY: Additional guitars and keyboards

Anneke Van GIERSBERGEN: Additional vocals on “Hear Me”, “Here Comes The Sun” and “King”

Che Aimee DORVAL: Additional vocals on “Genesis”

Chad KROEGER: Additional vocals on “Hear Me”

Reyne TOWNSEND: Additional Vocals

Steve VAÏ: Guitar Solo on “Hear Comes The Sun”

Shaun VERAULT: Pedal Steel

Josefa TORRES: Additional Vocals on “Sprite”

Ron GETGOOD: Spoken intro on ’Sprite’

Elliot DESGAGNÉS: additional death metal vocals

Callum MARINHO: Whistles

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019