CHRONIQUE / REVIEW

dandelion charm

maybe dreamers

Releases information

Release date: November 2, 2019

Format: Digital

Label: Auto-Production / Self-Released

From: Royaume-Uni / UK

8,3

Mario Champagne - November 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Si vous êtes amateurs de chansons folk, bourrées d'harmonies vocales complexes, style FLEETWOOD MAC ou CROSBY, STILL NASH &YOUNG, je parierais fort que cet album est pour vous car DANDELION CHARM (le charme des pissenlits) de Newhaven, en Angleterre, associe folk, « prog » et rock à un son rappelant celui de la fin des années 60 et du début des années 70.  Il s'agit de la troisième publication de ce groupe, qui suit « Tiny Drop » de 2015 et « Riding the Flood » de 2018.  Le Cœur de cette formation est le duo composé de John et Clare FOWLER qui composent la musique et les textes, qui racontent des histoires d'amour, de déception, de joie, de désespoir, de temps perdu, de mal associé au consumérisme et d'obsessions technologiques. Le tout est emballé avec de belles harmonies et des paroles émotionnelles et sincères, avec des mélodies pop classiques et quelques influences de jazz. Les FOWLER se produisent généralement en duo sur scène en mode acoustique, John s'occupant de la guitare. Mais ils se produisent aussi avec un « band » complet qui comprend Bob BURKE à la guitare et au chant d'accompagnement, Jim BRYAN à la basse et Ivan PLEDGE et Rob BISS aux percussions.

 

La première pièce, « The Cult Of More », même si très courte, est assez représentative de l'ensemble de l'album. Maîtrise de la douze cordes, maîtrise de la composition et complémentarité évidente de la voix féminine et masculine. En quelques instants, une atmosphère est campée.  Avec « Stephanie », Clare FOWLER prend les choses en main sur cette chanson à l'ambiance plus pastorale, une chanson triste sur la déception de cette jeune femme, reliée à la vie qu'elle a et celle qu'elle aurait préférée avoir.  Cela est très bien chanté et impeccable musicalement parlant.  « Maybe Dreamers » commence sur un beat un plus groovy, avec Clare qui monte dans le aiguës.  Très agréable avec sa teinte très subtilement « jazzy » tout en étant folk, pop et légèrement rock et finalement très « prog » par ce savant assemblage de sonorités.  « Not Just A Kiss », chante l'amour d'une manière presque country.  Calme, paisible, idéale pour vos soirées en tête à tête.  Avec « Arrogance and Blackmail » et « Pity Bomb », on atteint la partie sérieuse de l'album, où les choses deviennent franchement intéressantes.  Deux chansons qui n'en font qu’une, sur le thème de la manipulation des cœurs pour obtenir des gains personnels.  On y retrouve d'excellents solis de guitares, des variations de thèmes fréquentes, et des passages légèrement rock. Très « Prog », avec des refrains accrocheurs. « Afraid of Silence » nous plonge dans une atmosphère de jazz joyeuse, débouchant sur un refrain invitant à taper du pied.  Pièce très accessible parmi les meilleures de cet album, tout comme, « Trying Hard », ma préférée, avec ses grincements de corde, un chant engagé, un passage réjouissant tout en crescendo vers un mode très rock qui va très bien à cette formation.  D'ailleurs, il y aurait dû avoir plus de chanson de ce type sur l'album. Une vraie réussite. « Isolate Resolve », autre chanson d'amour qui n'en a pas l'air avec une influence clairement jazz, un solo de guitare, plus près d'un style de composition du groupe américain « THE DEAR HUNTER ».  On plonge avec grande joie dans le style CANTERBURY dans les dernières minutes.  L'album se termine tout en nostalgie avec « Flicker ».

 

La deuxième partie de l'album est très solide comparativement à la première moitié plus molle, parfois trop douce, cependant DANDELION CHARM possède énormément de talents pour écrire des chansons aux textes réfléchis.  Leur style marie subtilement, le rock, le folk le jazz et le « Prog » ce qui devrait leur permettre, à mon avis, de s'attirer une large audience.  Impeccables vocalement, ils se montrent capable de faire monter l'émotion, et de nous embarquer dans leurs histoires.  Je crois que la seule chose qui manque pour en faire un album exceptionnel, ce sont quelques longs passages musicaux afin de pouvoir nous faire savourer le talent de l'équipe de musiciens. Cela dit, j'ai passé un très agréable moment en compagnie de ces charmeurs de pissenlits. Bonne découverte !

 

PISTES / TRACKS

 

  1. The Cult of More (1:45)   

  2. Stephanie (4:30)

  3. Maybe Dreamers (6:59)

  4. Not Just a Kiss (4:10)

  5. Arrogance and Blackmail (4:57)

  6. Pity Bomb (4:34)

  7. Afraid of the Silence (3:38)

  8. Trying Hard (4:08)

  9. Isolate Resolve (6:21)

  10. Flicker (4:26)

Musiciens / MUSICIANS :

 

John FOWLER - Guitars, Vocals

Clare FOWLER – Vocals

Bob BURKE - Guitar, Backing vocals

Jim BRYAN – Bass

Ivan PLEDGE – Drums

Rob BISS - Drums

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020