CHRONIQUE / REVIEW

crystal beth

push thru

Releases information

Release date: October 18, 2019

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Auto-Production / Self-Released

From: USA

8,6

Mario Champagne - December 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Parlons d'O.V.N.I. Mais dans ce cas-ci, d'un Organe Vocal Non Identifié. Parlons de Crystal Beth FLEENOR, de Seattle, qui traîne sa bosse depuis près de 20 ans. Ça ne va pas plaire à beaucoup de monde, surtout si les gens ne s'investissent pas un petit peu dans une écoute active, car c'est extrêmement spécial, et pas facile de savoir par où commencer, car on est dans le summum créatif totalement déluré et sans compromis, et c'est probablement pour cela que j'ai adoré « grave ». Comment décrire tout cela? La théâtralité de Lhasa DE SELA dans le chant, la folie expérimentale de Björk, des vocalises syllabiques inintelligibles à la Liz FRASER des COCTEAU TWINS, des chants Inuits, des notes organiques à profusion comme sur le « Medulla » de Björk, un langage inventé ressemblant à plusieurs langues connues, porté par une voix qui peut tout faire, passant de la douceur à l'incantation, du soupir au cri de rage, soutenu par une instrumentation peu usuelle et qui frappe à merveille l'imaginaire, et souvent atteint le cœur. Armée de peu de choses, Madame joue de la clarinette, et manie les synthétiseurs. Crystal Beth fait tout sur chaque pièce de cet album enregistré en seulement deux jours avec un résultat des plus honorables, et certaines pièces donnent le frisson. 

 

Un esprit créatif musicalement et surtout vocalement. Crystal Beth commence son album avec la pièce la plus déstabilisante de l'album, « Push Thru », qui devrait en faire fuir plusieurs. Cette extra-terrestre nous balance des rythmes hip hop avec des boucles vocales, qui accompagnent son chant qui passe par tous les états, telle une Nina HAGEN hystérique et psychédélique. Cette fille est totalement cinglée et c'est fabuleux. On ne comprend rien, mais elle nous embarque dans son jeu. Personnellement, elle m'a harponnée avec cette trop courte finale totalement inattendue à la clarinette, d'une grande tristesse. Dès lors, elle m'avait gagné. La magie de cette clarinette ensorceleuse se poursuit sur « Our Piece », au dénuement raffiné. Clarinette basse et clarinette alto s'entrelacent pendant plusieurs minutes pour ouvrir la voie à Crystal Beth, qui se donne un accent asiatique pour proclamer une litanie de beaux sons, comme un appel à la prière.

 

Sur « Shrill », l'éclectisme est de retour, dans un style « Hip Hop » ethnique, mais d'une culture inconnue. Le plus hallucinant, est la vitesse et la facilité à laquelle elle parle ce langage inventé. Chaque syllabe trouve sa place en exprimant un son qui se marie bien avec les autres sons environnants pour former un tout cohérent. On pourrait à vrai dire parler de polyrythmie syllabique. Crystal Beth, nous surprend encore ensuite avec « Dolphy », accompagnée de sa clarinette légèrement « jazzy », et une voix complètement transformée, un ton un peu rétro, passant de la douceur féminine à une menaçante version diabolique. J'ai adoré. Musicalement, c'est lent et fin ! La classe. Et puis vient une autre surprise de taille.  « Go Fast ». Chantée en anglais compréhensible. Un petit air pop accessible et agréable. Pour découvrir sa vraie voix, sur une pièce au ton adolescent.

 

Avec « Invocation », en multi couches polyrythmiques, polyphoniques, polyethniques, rien ne l'arrête dans sa folie avec ce chœur organique vibratoire. Invitation au voyage en clarinette sur « Kali Out » en compagnie de plusieurs personnages possédés. Pour conclure, ma préférée, « So Much Hunts », célébrant le retour des clarinettes mélancoliques. C'est triste, aérien, très original car extrêmement dénudé, avec en arrière-plan, quelques sons qui varient au long de l'écoute pour densifier la texture. Et finalement, quelle voix, à la passion exaltante, un peu comme le faisait Sinead O'CONNOR sur « The Lion and The Cobra ».

 

On est très loin du rock progressif conventionnel à la KING CRIMSON ou YES. On explore avec cet album, l’univers musical très particulier et original d'une artiste qui a trouvé son identité sonore, sa voie, sa marque. Une artiste atypique comme peut l’être Björk, où l'expérimentation fait tout et qui ne se donne pas de limite dans sa créativité. Comme mentionné précédemment, cela ne plaira pas à tous, mais il y a dans chaque pièce des petits passages très accrocheurs qui ne peuvent laisser indifférent. La clarinette m’a enjôlé, du fait de sa beauté classique. Cette femme possède une incroyable voix, qu'elle a su marier avec des arrangements d'exceptions. Rien ne sent le « copié-collé ». La production est excellente. Un album qui se savoure tout doucement car il y a matières à absorber. Pour moi, une superbe découverte ! Bonne écoute !

 

PISTES / TRACKS

 

  1. Push Thru (6:39)

  2. Our Piece (5:52)

  3. Shrill (2:45)

  4. Dolphy (4:54)

  5. Go Fast (4:42)

  6. Invocation (2:55)

  7. Kali Out (4:10)

  8. So Much Hurts (8:57)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Crystal Beth FLEENOR - Vocals, Amplified Clarinet, Bass Clarinet, Line 6 DL4, Boxx RC20XL Loop Station

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020