CHRONIQUE / REVIEW

crea

dwarves & penguins

Releases information

Release date: March 29, 2019

Format: CD

Label: Studio Connect

From: Suède / Sweden

9,2

Patrick Cossette - July 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Dans une industrie où pullulent les sorties d’albums de style néo-prog, le premier opus du groupe suédois « Crea » se démarque. La qualité de ses compositions, leur interprétation et leur caractère très mélodieux, tout en offrant une intéressante originalité, classent « Dwarves and Penguins » dans mon top de l’année. Il s’agit du premier album officiel de ce quatuor, qui pourtant a été fondé en 1988 (ils ont sorti un peu de matériel dans le passé, mais rien d’officiel comme cette fois-ci).

 

Commençons par parler des deux pièces instrumentales de cet album, « The March of the Penguins » et « The March of the Dwarves » (c’est original!). La première est un duel entre la guitare électrique de Peter GREN et les claviers d’Anders KARLSSON, où les deux instruments se donnent la réplique. Du « Glass Hammer » légèrement plus lourd : c’est la description que j’en fais. La deuxième instrumentale débute de manière très symphonique, puis on perçoit une ambiance semblable à ce qu’on peut entendre sur les deux derniers albums de Steve HACKETT, avec entre autres une intéressante touche orientale. La pièce se termine avec une guitare électrique bien à l’avant-plan, très bien jouée, offrant beaucoup de notes, parfois assez rapides; mais ce ne sont pas des notes seulement pour avoir des notes, car le tout se tient très bien et est agréable.

 

Les six autres titres sont chantés. « Some of us » est atmosphérique, rappelant en entrée de jeu le groupe « Soup ». Son bridge, quant à lui, rappelle le son de la guitare de Steve ROTHERY sur la chanson de Marillion « Seasons End » et sa grande finale contient un solo de guitare mélodieux et émouvant; pensons ROTHERY, GILMOUR, HACKETT (oui oui, rien de moins!). On enchaîne avec « Shattered Vision », dont le début sonne « new wave » des années 80, mais qui rapidement transite vers un mode pop-prog plus intéressant. C’est une histoire d’amour entre Juliette et un garçon (j’imagine qu’il s’appelle Roméo!). Ils affrontent de nombreux obstacles (“We bought a small farm and a banged up truck/ We would grow our crops/ But nothing ever seemed to grow”) et leur amour ne survivra pas (désolé, j’ai vendu la mèche). Le refrain est très entraînant, un très agréable ver d’oreille, et la pièce est très bien construite. On poursuit avec « Second Thoughts », une pièce directement sortie du monde pop new-wave des années 80 (« Spandau Ballet » me vient à l’esprit). C’est moins dans mes goûts. La portion centrale de la pièce est intéressante (un riff à la Thunderturck), mais trop courte. C’est la seule pièce plus faible selon moi, mais à moins de trois minutes, c’est vite passé.

 

« Millenium » suit et est savoureuse. Si vous aimez « Mystery » et le « Marillion » de la période « Afraid of Sunlight », cette ballade saura vous plaire. La basse de Nicke BJERKE et la batterie de Sonny JOHANSSON appuient le jeu de guitare et la très belle mélodie, chantée de façon juste. La détermination et l’agressivité sont palpables lorsque GREN proclame “Open up the doors that were meant to be shut”; un de mes moments préférés sur l’album. Un magnifique solo de guitare, basé sur la mélodie du refrain, termine en beauté cette grande pièce. Pour cette finale, on se croirait encore une fois sur un album de « Marillion », mais d’une autre époque, soit leur dernier album « FEAR », avec ce solo de guitare joué très haut sur le manche (traduction : c’est très aigu). J’en ai eu des frissons. « Barbarossa » est une autre excellente pièce, avec de la guitare encore une fois savoureuse. Puis je termine ma chronique avec la pièce de résistance : « Walk into bright lights ». La plus longue de l’album à plus de 8 minutes, c’est une épique, en six parties. Purement néo-prog, elle alterne entre des sections lourdes et des sections plus légères. Plus particulièrement, le changement de rythme du lourd au léger est inattendu; un vrai délice. Elle constitue une de mes chansons préférées des dernières années!

 

Après tous ces bons mots à propos de cet album, je me dois de mentionner que la voix de Peter GREN pourrait ne pas plaire à tous; certains trouveront peut-être qu’elle manque un peu de puissance. Personnellement, je l’ai bien aimée, surtout combinée à l’ensemble des instruments. Alors en conclusion, n’hésitez pas un instant, c’est un album que vous devez découvrir!

 

PISTES / TRACKS

 

  1. The March of the Penguins (2:35)

  2. Some of Us (5:52)

  3. Shattered Vision (6:47)

  4. Second Thoughts (2:58)

  5. Millennium (5:49)

  6. The March of the Dwarves (6:05)

  7. Walk into Bright Lights (8:28)

  8. Barbarossa (7:26)

 

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

Peter Gren: Guitars, E-bow, voices

Nicke Bjerke: Bass

Sonny Johansson: Drums, percussion, voice

Anders Karlsson: Keyboards, voice

With

Roland Chantra - Additional voices (7)

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019