Chronique de concert / concert review

L'Impérial
Québec
24 avril 2022
HUIS - 30.jpg

Photos - Pierre Ménard

Frédérik Roy - April 2022

HUIS - 27.jpg
GOOGLE TRANSLATED CONCERT REVIEW

"Pour notre 20e anniversaire, nous avons dressé une liste de nos meilleures chansons. Nous nous sommes vite rendu compte que nos meilleurs morceaux étaient en fait les plus longs... J'espère donc que vous avez du temps devant vous"

Voilà des paroles qui décrivent bien l'excellent spectacle que Riverside nous a livré sur les planches de l'Impérial Bell dimanche dernier. En effet, c'est ce que Mariusz DUDA, chanteur et bassiste du groupe, mentionnait, en rigolant, entre deux longues pièces de leur large répertoire.

Groupe Polonais formé en 2001, c'est pour souligner leur 20e anniversaire (maintenant 21) qu'a lieu cette tournée nord-américaine, une chance unique de passer en revue l'ensemble de leur œuvre, pour le plus grand plaisir des fans. C'est en effet dans une salle presque comble que j'ai eu la chance de les voir sur scène pour la première fois. On peut dire que la ville de Québec maintient bel et bien son titre de la "ville du prog". Riverside nous a donc livré tout un spectacle d'une durée d'un peu plus de 2 heures, discutant très peu entre les longues pièces qu'ils avaient à offrir aux oreilles attentives des spectateurs. Fort d'un total de 9 albums studio, le choix des pièces semble avoir été assez méticuleux, étant donné qu'un maximum de 2 pièces d'un même album ait été choisi pour cette tournée, à l'exception de 3 morceaux tirés de l'album "Love, Fear and Time Machine". Il y en avait donc pour tous les types d'amateurs.

J'ai toutefois eu un doute au tout début du spectacle. La pièce "The Same River", avec laquelle ils ont ouvert, n'était pas tellement dans mes cordes et plutôt molle pour une introduction. En revanche, dès les premières notes de "#Addicted", j'ai tout de suite su que ce serait une excellente soirée. Leur présence sur scène n'était pas exceptionnelle en termes de mouvements (la virtuosité ne nécessite pas ce genre de spectacle, me direz-vous!), mais les jeux de lumières étaient absolument exquis. En effet, le choix des couleurs et la diversité des effets lumineux nécessitaient une mention spéciale de ma part. Dans tous les cas, ce fut un spectacle exceptionnel et un grand plaisir de voir le prog performer à nouveau dans la ville de Québec. En ce qui me concerne, les moments forts de la soirée furent vraiment les plus longs morceaux; plus particulièrement les pièces "Left Out", "Escalator Shrine" et "Egoist Hedonist". Vivement un rapide retour de Riverside dans les contrées francophones du Pays de l'Érable.

La première partie fut assurée par Randy MCSTINE, artiste solo, également membre du groupe MCSTINE & MINNEMANN, pour ne nommer que celui-ci. Seul, accompagné de sa guitare électroacoustique, il a bien su réchauffer la salle avec des morceaux très efficaces, malgré sa seule présence sur scène. Son jeu était particulièrement intéressant, mais c'est probablement de sa puissante voix que les spectateurs vont se souvenir. Vraiment, ce sera un artiste à surveiller, s'il n'est pas déjà dans la mire de vos longues vues acérées.

Sunset%20Sailboats_edited.jpg
Sunset%20Sailboats_edited.jpg
Sunset%20Sailboats_edited.jpg
Sunset%20Sailboats_edited.jpg
Sunset%20Sailboats_edited.jpg
Sunset%20Sailboats_edited.jpg
Sunset%20Sailboats_edited.jpg
Sunset%20Sailboats_edited.jpg
Sunset%20Sailboats_edited.jpg
Sunset%20Sailboats_edited.jpg
Sunset%20Sailboats_edited.jpg
Sunset%20Sailboats_edited.jpg