Chronique de concert / concert review

Impérial Bell
Québec
13 mai 2022
HUIS - 30.jpg

François Morisset

Frédérik Roy

HUIS - 27.jpg
GOOGLE TRANSLATED CONCERT REVIEW

Encore une belle soirée qui s'est déroulée à l'Impérial Bell vendredi dernier avec le passage de Symphony X et d'Haken, deux groupes dont la réputation n'est plus à faire. Haken, dont leur dernier passage dans la Capitale remonte à 2017 et Symphony X à 2016, les fans de métal avaient certainement plus qu'hâte d'avoir la chance de les voir performer à nouveau.

C'est sous le regard ébahi d'une salle pratiquement comble qu'Haken a offert une prestation plutôt incroyable, avec un choix de pièces tirées du meilleur de leur répertoire, notamment avec l'étonnante "Cockroach King" et "Carousel", en mettant de l'avant certains morceaux de leur dernier album "Virus", paru en 2020. Les amateurs ont également eu la chance d'entendre leur tout nouveau single "Nightingale", qui annonce la sortie d'un 7e album à venir prochainement, pièce qui semble avoir été très appréciée, si on ne se fit qu'aux acclamations de la foule! Le groupe ne manquait pas d'énergie et le niveau technique des musiciens était plutôt inégalable. C'est par comédie et, décidemment pour détendre le niveau technique qu'Haken enchaîna, après leur hit "1985", le fameux hit du groupe Yes : "Owner of a Lonely Heart", chose qui fit chanter la foule à plein poumon ces paroles que nous connaissons tous par cœur, que cela nous plaise ou non. Vraiment, ce groupe britannique a un bon sens du spectacle et sera à voir pour tous les fans de métal progressif qui auront eu la tristesse infinie de manquer leur passage cette fois-ci.

À la suite de la (trop courte) performance d'Haken, Symphony X fermait la soirée avec une énergie sans fin, comme seul eux ont le secret. Il faut mentionner que leur passage soulignait leur 25e anniversaire, tournée qui continue vers les États-Unis et qui s'étendra jusqu'en Amérique du Sud dans les prochains mois. J'ai trouvé la classification de ce groupe comme étant du métal progressif beaucoup moins évidente qu'Haken, mais cela prend vraiment tout son sens quand on entend "The Odyssey", pièce magistrale qu'ils ont joué en rappel, pour le plus grand bonheur des fans. Le reste des pièces étaient principalement tirées de leur dernier album "Underworld", sorti en 2015; un album qui s'éloigne un peu, à mon avis, de leurs racines progressives. Ce fut malgré tout un spectacle incroyable, avec une grande présence et, encore une fois, un très haut niveau technique pour les musiciens.

La première partie fut assurée par Trope, un groupe de Los Angeles mené par la chanteuse Diana STUDENBERG. Les morceaux étaient franchement bien intéressants, mais la seule présence d'un duo (chant et guitare) rendait la chose beaucoup moins puissante. Le niveau vocal de Diana était toutefois vraiment puissant et sa présence sur scène arrivait presque à éluder l'absence du reste des musiciens. J'espère qu'il sera possible pour les gens de Québec d'apprécier ce groupe à son plein potentiel lors d'un prochain passage, peut-être!

Sunset%20Sailboats_edited.jpg
Sunset%20Sailboats_edited.jpg
Sunset%20Sailboats_edited.jpg
Sunset%20Sailboats_edited.jpg
Sunset%20Sailboats_edited.jpg
Sunset%20Sailboats_edited.jpg
Sunset%20Sailboats_edited.jpg
Sunset%20Sailboats_edited.jpg
Sunset%20Sailboats_edited.jpg
Sunset%20Sailboats_edited.jpg
Sunset%20Sailboats_edited.jpg
Sunset%20Sailboats_edited.jpg