CHRONIQUE / REVIEW

US

One Thing is the Thought, Another the Deed

Releases information

Release date:

September 14, 2020

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Private Label

Pays-Bas / Netherlands

Mario Champagne - November 2020

5,9

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Dans « Ainsi parlait Zarathustra », le philosophe Friedrich Nietzsche écrivit « La pensée est une chose, l'acte en est une autre, et une autre est l'image de l'acte ». Inspiré de ce texte poétique mythique, les néerlandais du trio « US », qui sont basés à Amsterdam, lançaient récemment leur onzième album. Un trio composé de Marikje WERNARS au chant, Paul VAN VELZEN aux percussions et au chant, et finalement Jos WERNARS, chanteur, producteur et compositeur des chansons, qui s'occupe de tous les autres instruments. Une formation qui existe depuis 1975, et qui à ses débuts reprenait les oeuvres d'artistes comme STEELY DAN, Peter FRAMPTON, les EAGLES et les MOODY BLUES. L'expérience aidant, ils se sont lancés avec leurs propres compositions de rock progressif symphonique sous le nom de SAGA jusqu'en 1983, où survint la dissolution de la première mouture du groupe. Mais le groupe ressuscita en 1998, cette fois sous le nom actuel, jusqu'à une nouvelle séparation en 2004, et un retour en 2007, et depuis, la formation a connu de nombreux changements de personnel.

Pour ce qui est de cette édition de 2020, un album surprenant déjà par son format de deux titres seulement totalisant pratiquement 51 minutes et demie. Un album qui se fond dans l'actualité avec la première chanson, explorant les craintes entourant l'influence des médias sur nos pensées et subséquemment sur nos actions. L'autre chanson, quant à elle, alerte sur le fait de trop se fier sur des gens que l'on considère comme des super-héros car ils s'avèrent aussi profondément humains comme nous tous, donc éventuellement faillibles.

Musicalement parlant, le premier titre comprend plusieurs passages épiques de rock symphonique mélodique. Mr WERNARS sait composer dans la plus pur tradition du rock progressif des années 70 avec une forte proéminence de passages qui feront penser pour sûr à du « YES » et à du « GENESIS » de la vieille époque. Les premières minutes du premier titre auraient pu paraître sur un album de Loretta MCKENNITT. Dès le début, un passage intéressant avec un clavier dans le style « piton collé » qui laisse sa place à un « riff » gras et jouissif de guitare qui est pas mal bien pensé. Il y aussi de la place pour du néo Prog symphonique dans le style d'IQ et des airs de classique insérés ici et là. La voix féminine de Mme WERNARS en surimpression se montre des plus agréables, très haute perchée avec une tonalité presque enfantine, mais un peu en déphasage avec le style musical adopté. Les voix masculines sont un peu moins justes, mais la faible qualité de la production fait qu'elles ne sont pas nécessairement bien mises en valeur. Problème de mixage sûrement, car les voix sont souvent trop mises en avant, parfois en retrait, et on perd le reste de l'instrumentation dernière, qui devient camouflée. Point faible disons! Cependant, on comprend bien ce qu'ils veulent faire au niveau composition et interprétation musicale, leur force étant de ce côté-là. Si vous pouvez faire abstraction de quelques petits défauts apparents au niveau production, vous pourriez quand même apprécier ce titre qui penche encore plus vers le « néo Prog » vers la fin. Pour ma part, j'y ai trouvé d'excellents passages avec de nombreux changements de tempos et des insertions judicieuses.

J'ai aussi bien apprécié l'introduction du second titre, qui m'a fait penser à des airs entendus sur « Fugazi » de MARILLION, mais malheureusement la chorale brise le rythme par la suite. A vrai dire, le chant sur ce deuxième titre est moins convaincant et semble désaccordé donnant tristement une impression d'amateurisme plutôt dérangeante. Les influences « yessienne » et d’IQ sont aussi bien présentes par moment. Pour la suite, les problèmes de mixage me semblent encore bien évidents. En revanche, comme pour le premier titre, la finale se montre intéressante et épique.

Dans l'ensemble, des compositions bien montées par des gens qui savent y faire en « Néo Prog », mais qui mériteraient une production plus approfondie, plus soignée pour donner plus de corps à l'ensemble de l’instrumentation, et finalement, je verrais bien une voix à la Jon ANDERSON au chant pour mettre en valeur tout ce pain qui ne demande qu'à lever car il y a là-dedans une multitude de bonnes idées, des montées en puissance excitantes et des rythmiques entrainantes. Titre préféré : « One is the thought ». Tentez le coup ! Bonne écoute !

    1. One thing is the thought (31:32)
    2. When superman does not know (20:54)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Marijke WERNARS - Vocals
Paul VAN VELZEN – Drums, Percussion and Vocals
Jos WERNARS - All Other Instruments and Vocals

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020