CHRONIQUE / REVIEW

Traumhaus

In Oculis Meis

Releases information

Release date:

April 24, 2020

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

Progressive Promotion Records

Allemagne / Germany

Marek Deveaux - July 2020

8,0

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Après sept ans de silence, TRAUMHAUS nous présente son quatrième album, quatre pour un quatuor dont il ne reste plus qu'un seul représentant du premier lin-up..., le chanteur, claviériste et compositeur ALEXANDER WEYLAND. Ce groupe germanique nous envoie deux versions, une en anglais et l'autre en allemand afin de varier les plaisirs, d'atteindre le marché mondial éventuellement, et nous démontrer que cette langue gutturale peut facilement s'infiltrer dans le monde du prog tout en gardant son identité inhérente et authentique. Les deux moutures sont absolument identiques, et ne présentent aucune difficulté pour l'auditeur qui serait à la recherche d'un quelconque accent. On peut situer cette formation dans la voie royale du prog métal, incarnée par des groupes tels que PAIN OF SALVATION, THRESHOLD voire DREAM THEATER mais avec un ton en dessous pour la technicité, et habilement intriquée dans du néo-prog moderne comme ARENA ou GALAHAD. Comparée aux galettes précédentes, la musique ici apparaît plus dure, avec une tendance à se métalliser, tout en conservant le côté sucré et harmonieux que distille le néo prog. La production ne fera l'objet d'aucun commentaire. Voyons voir de plus près si cette galette anglo-saxonne me donnera de l'appétit...

Un piano de gala débute "The Awakening", assorti à une petite chorale sans mot à la manière des BEACH BOYS. Une voix puissante vient couper brusquement cette rêverie pour monter crescendo en intensité dans les octaves comme pourrait le faire le chanteur du groupe Suédois A.C.T., toute l'armada métallique se met alors en branle et nous conditionne pour la suite des hostilités par ce court interlude de 2:13, mais néanmoins intéressant ! Avec "Preserve & Understand" il n'y a plus de doute, l'orchestration vient comme pour nous pilonner les tympans avec toute la véhémence et la force de l'acier, une jolie mélodie libératrice fera descendre par épisode cette magnitude élevée. Ça s'enchaîne en conservant la même ligne pour devenir progressif et symphonique, quelques effets spéciaux viendront entrecouper ce rythme soutenu, agrémenté par un mellotron vocodé et un solo de guitare bien réussi à la YNGWIE MALMSTEEN. "Walk On Yourself" commence doucement avec des claviers synthétiques et une voix lente, à l'élocution grave et articulée, avant l'arrivée d'une mélodie simple et efficace aux allures de rock fm, des claviers tempérés et des solis de guitare aux résonnances de BRIAN MAY viendront pimenter cette chanson ressemblant à un tube bien ficelé. "Escape" nous fait entrer par une porte où est inscrit space rock, où un chant lointain nous évoquera le désert saharien et sera accordé à une basse ronde et rythmée. Le refrain se fera mélodique en harmonie avec le vocal transcendant d'ALEXANDER WEYLAND qui nous offrira tout un panel de voix surfant superbement auprès de PETER GABRIEL, une montée d'organe en fin de piste en fera frissonner plus d'un... très bon morceau bien équilibré !

"So Many Ways" est un autre tube en puissance dont le refrain contient un air de déjà entendu, sans difficulté pour la compréhension et un peu redondant à mon goût, tout comme la guitare aux sonorités de GARY MOORE qui nous laissera sur notre faim pour le côté sensationnel et progressif. "The New Morning" présente d'intéressants mélanges de solos de claviers à la mode 70s, de métal aux tournures parfois heavy et de quelques passages vraiment bien amenés mais, esseulés dans cette maison aux murs sombres. "Understand & Preserve" est une pièce entièrement instrumentale bien composée, une sorte de démonstration de force et de savoir-faire nous embarquant dans le répertoire colossal dudit groupe, mise en valeur par quelques ouvertures épiques et métalliques... là, on est pas mal ! Pour conclure cet opus "X- Ray The Darkness" nous balance d'entrée de jeu un mouvement "Zeppelin", un "Immigrant song" retravaillé pour les circonstances façon DREAM THEATER et repris à plusieurs endroits sous différentes déclinaisons, le refrain nous fera entrer en contact avec ARENA tant par le style que par la voix, cette voix qui se métamorphose admirablement et naturellement, influencée une nouvelle fois par le leader de GENESIS première période.

Revenons sur ce double CD à choix linguistique multiple : après avoir bien écouté les deux propositions je n'ai pas l'impression que la version allemande apporte la même cohérence et le même impact que celle en anglais, je peux me tromper, mais j'ai le sentiment que les compositions sont pensées et réalisées en anglais. J'ai relevé des mots et fais des comparaisons aux mêmes passages, pour moi il est évident que l'anglais s'impose, grâce à une plus grande fluidité et une organisation mathématique des syllabes mieux ciblée et plus précise. Et pour terminer le sujet, tout comme le français, ma langue maternelle, le chant en allemand n'est pas pour moi une priorité et n'a pas la même résonance à mes oreilles, et cela depuis tout petit, sûrement une question d'habitude ou d'aliénation...? Ce groupe vient de prendre ouvertement la direction du métal et aspire naturellement à la notoriété d'un DREAM THEATER, et je pense qu'il ne faudrait pas grand-chose pour y parvenir, mais tout le monde n'a pas la chance d'avoir en son sein un JOHN PRETRUCCI ou un MIKE PORTNOY... Malgré cela, le prog est ici bien au rendez-vous avec tous les attributs et les structures requises pour créer le lien qui indique l'appartenance à cette grande famille. J'ai beaucoup aimé la voix d'ALEXANDER WEYLAND que j'ai trouvé profonde, mutante, puissante et pertinemment exploitée dans tous les compartiments.

Sans évoquer tous les instruments, les accompagnants ne sont pas en reste et nous montrent un grand professionnalisme pour ce qui nous est présenté ici, rien à dire là-dessus ! Les mélodies sont simples mais bien nées, les accords et les harmonies ne sont pas d'une grande complexité mais sont admirablement composés et sont parvenus à attirer mon attention, le mélange équilibré de métal et de néo-prog y est pour beaucoup ! Bonne écoute!

    CD1: (German)
    1. Das Erwachen (2:13)
    2. Bewahren Und Verstehen (8:12)
    3. Der Vorsprung (6:11)
    4. Entfliehen (5:21)
    5. Viele Wege (4:45)
    6. Der Neue Morgen (7:36)
    7. Verstehen Und Bewahren (5:32)
    8. Die Dunkelheit Durchleuchten (8:52)

    Total time: 48:42

    CD2: (English)
    1. The Awakening (2:13)
    2. Preserve & Understand (8:12)
    3. Walk On Yourself (6:11)
    4. Escape (5:21)
    5. So Many Ways (4:45)
    6. The New Morning (7:36)
    7. Understand & Preserve (5:32)
    8. X- Ray The Darkness (8:52)

    Total time: 48:42

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

- Alexander Weyland / Keyboards, vocals
- Tobias Hampl / Guitars
- Ray Gattner / Drums
- Till Ottinger / Bass

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020