CHRONIQUE / REVIEW

The Samurai Of Prog

Beyond The Wardrobe

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

November 11, 2020

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

Seacrest Oy

Multi

Denis Boisvert - December 2020

9,4

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Les vaillants samouraïs du rock progressif récidivent une fois de plus. Après plusieurs projets différents et, oh combien, intéressants, ‘Beyond The Wardrobe’ termine l’année en beauté avec un opus de rock symphonique mettant en valeur toutes les qualités du groupe. Suivant la recette habituelle où le trio de base s’adjoint une multitude de musiciens chevronnés et talentueux (en majorité des joueurs de claviers) et surtout en leur permettant de participer à la composition.

La thématique tourne à l’entour de la musique classique avec des clins d’œil à Mozart et à Bach entre autres. Comme toujours la production est superbe. Les pièces sont un peu plus courtes que d’habitude mais elles sont plus compactes et homogènes, aucune longueur. Chaque morceau est différent et nous fait découvrir des humeurs, des mélodies et des arrangements différents. La balance entre voix, passages instrumentaux, arrangements, guitares, soli de synthé, violons etc… est exquise. Nettement orientée sur les claviers mais tout aussi nettement en hommage aux grands claviers du rock progressif classique des WAKEMAN, MINNEAR, BANKS, EMERSON… C’est un peu comme une collection des pièces avec passages symphoniques qui parsemaient les albums du progressifs des années 70. Dès l’ouverture avec ‘Another Time’ on vogue avec une belle pièce douce et nostalgique avec tout un apport de MAREK au saxophone.

‘Dear Amadeus’ est presqu’un requiem moderne, le duo violon et guitare électrique est très réussi. ‘King of Spades’ est une autre ballade mélancolique qui rappelle GENESIS mais aussi THE FLOWERS KINGS. ‘Forest Rondo’ est un tour de force, un hybride de GENTLE GIANT et de JETHRO TULL. ‘Jester’s Dance’ est un autre de ces morceaux classiques qui montrent pourquoi le rock progressif et la musique classique sont faits pour aller ensemble. ‘Kabane’ est chanté en japonais et plaira avec sa simplicité et son minimalisme enchanteur. ‘Marigold’ est un court instrumental provenant de la plume du claviériste de KAYAK. ‘Brandeburg Gate’ est-il un clin d’œil à CARLOS et ‘Switched on Bach’ un des premiers mariages synthé et de classique ?

On fermera la marche avec le très magnifique ‘Washing the Clouds’ qui nous fait découvrir le talent d’Elisa MONTALDO, pianiste, chanteuse et compositrice. Délicat, méditatif, envoûtant et brillamment supporté par le violon de UNRUH et les guitares floydiennes, toute une finale qui continuera de se réverbérer dans votre tête.

Donc cet album est un MUST pour les fans de rock progressif symphonique. Apparemment un des albums favoris des samouraïs eux-mêmes et décidément un de leurs meilleurs à date à mon humble avis. Sera dans ma liste des meilleurs de la cuvée 2020.

    1. Another Time (6:22)
    2. Dear Amadeus (8:52)
    3. King of Spades (5:54)
    4. Forset Rondo (5:50)
    5. Jester's Dance (6:47)
    6. Kabane (7:33)
    7. Marigold (2:33)
    8. Brandenburg Gate (4:24)
    9. Washing the Clouds (7:29)
    Total 55:44

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Marco Bernard : Shuker basses
Kimmo Pörsti: Drums, percussion
Steve Unruh: Vocals, violins, flute, guitars

Invités:
Ronaldo Rodrigues, Oliviero Lacagnina, Octavio Stampàlia, Christian Bideau, Yuko Tomiyama, Ton Scherpenzeel, Alessandro Di Benedetti, Elisa Montaldo: Keyboards
Marek Arnold: Saxophone
Marc Papeghin: French horn, trumpet
Rafael Pacha, Carmine Capasso, Pablo Robotti: Guitars
Daniel Fäldt, Elisa Montaldo: Vocals