CHRONIQUE / REVIEW

Tammatoys

Conflicts

Releases information

Release date:

November 27, 2020

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

Apollon Records

Norvège / Norway

Philippe André - December 2020

8,8

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Pour leur premier album après vingt et un ans d'existence, deux EP sont parus en 2000 et en 2004, le sextet norvégien TAMMATOYS nous propose un disque court, quarante-cinq minutes comme nos bons vieux vinyles des seventies, ce qui est notoirement préférable aux albums boursouflés de soixante-dix minutes ou plus que nous retrouvons bien trop fréquemment... A noter que TAMMATOYS comporte trois guitaristes, chose plutôt rarissime dans les groupes de rock aujourd'hui. Le groupe cite parmi ses influences PORCUPINE TREE, THE CHURCH, GENESIS et PINK FLOYD, je suis assez d'accord pour le premier et le dernier, beaucoup moins pour les deux autres, question de sensibilité probablement.

Le titre inaugural "I Will Follow", lui nous rappelle le premier album de U2 pour son intitulé et plutôt SIMPLE MINDS pour sa musique (surtout les chœurs) mais aussi XTC pour les plages de claviers et les guitares torturées (Back in the Eighties?), bien plaisant dans tous les cas et facile d'écoute (8/10). Beaucoup plus progressif et recherché la seconde pièce "Downfall" et ses presque onze minutes au compteur, nous propose un mixage entre PINK FLOYD pour la voix assez trainante de Kjetil BERGSETH et la guitare dans la seconde moitié de la pièce et ‘’Big Surprise’’, parce que je n'en avais pas parlé en préambule, ULTRAVOX, celui de "Vienna", nous avons l'impression de réentendre quarante ans plus tard, les raclements de six cordes de Midge URE dans "Astradyne", c'est bluffant et magnifique à la fois, un sommet dans le genre particulier enfanté par TAMMATOYS(10/10).

"Politics" sera le titre le plus rock, voir n'roll, le moins progressif et par conséquence celui que j'apprécie le moins sur l'album du groupe norvégien, reste un beau solo de synthétiseur à partir de la quatrième minute, ça passe mais limite (6/10). Déboule ensuite le second épique du disque "The Conflict - Part One" (ce qui donne à penser qu'il devrait y avoir une Part Two prochainement ?), fort de son presque quart d'heure, où passe toute la panoplie de ce qui nous fait rêver dans la musique progressive (les voix off, les portes qui claquent, les sirènes de police) et surtout un thème principal, tout en retenue, mené par les trois guitaristes, et remarquablement soutenu par un Martin UTBY en feu aux tambours et percussions, les quatre dernières minutes sont un modèle de rock progressif universel, que nous voudrions écouter sans fin, qu'il a d'ailleurs un peu trop soudaine(9/10).

Dernière référence marquée au FLOYD avec "Time", même si musicalement celui-ci n'a pas grand-chose à voir avec celui des britanniques en 1973, hormis peut-être le décompte terminal, le mellotron introductif est d'une pureté remarquable, une ritournelle progressive d'un lyrisme exacerbé qui nous fait chavirer de bonheur, même si l'originalité n'est pas sa qualité première (10/10). Pour finir, une bien belle surprise en cette fin d'année 2020 si particulière pour tout le monde, vivement la suite pour TAMMATOYS.

    1) I Will Follow (5:36)
    2) Downfall (10:55)
    3) Politics (5:06)
    4) The Conflict - Part One (14:37)
    5) Time (8:03)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Kjetil Bergseth: Lead vocals, keyboards, acoustic guitars
Øystein Utby: Bass guitar
Simon Dolmen Bergseth: Guitars
Bjorn David Dolmen: Guitars
Ragnar Utby: Guitars
Martin Utby: Drums, percussions

With
Ornully Snortheim: Solo guitar on track 1

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020