CHRONIQUE / REVIEW

Swappers Eleven

From A Distance

Releases information

Release date:

July 27, 2020

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Oskar Records

Intl

Patrick Cossette - November 2020

9,6

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Vous connaissez les « Marillion Weekends »? Il s’agit d’un événement bisannuel très convoité par les fans de MARILLION, organisé par ce groupe dans plusieurs pays, auquel les amateurs du quintette sont conviés pour fraterniser et pour assister à trois spectacles différents du groupe sur trois soirs. Pour y avoir assisté l’an dernier, c’est vraiment toute une expérience! Lors de cette fin de semaine a lieu le dimanche après-midi un concours appelé « Swap the Band », au cours duquel les cinq musiciens du groupe laissent à tour de rôle leur place à un fan sur scène le temps de l’interprétation une chanson. Tantôt une fille chantera « Kayleigh », alors que plus tard un gars prendra la guitare de ROTHERY pour jouer le solo de « Easter ». Cela donne lieu à des moments inoubliables pour ces fans qui partagent, pendant quelques minutes, la même scène que leurs idoles! Pourquoi je vous raconte ça, me direz-vous? Eh bien, c’est que l’album dont je vais vous parler aujourd’hui a été composé et interprété uniquement par des gagnants de ce concours « Swap the Band »! Quelle idée originale!

SWAPPERS ELEVEN donc fut fondé par trois gagnants du concours. Tout au long de ce premier album, l'italien Alessandro CARMASSI chante merveilleusement bien les compositions du trio, accompagné de l'anglais Gary FOALLE et du brésilien Luiz ALVIM, qui maîtrisent très bien leurs instruments et jouent de tout, sauf de la batterie. Après avoir effectué un enregistrement de base des huit chansons de cet album, ce trio fit appel à d'autres anciens gagnants du « Swap the Band » pour venir ajouter aux différents morceaux de la batterie et de la basse, ainsi que pour bonifier plusieurs pièces avec des solos de guitare et de claviers. Quatorze musiciens furent invités à participer, provenant d'un peu partout dans le monde; de la Norvège au Brésil, en passant par la France et le Chili, pour n'en nommer que quelques-uns (neuf pays en tout!). L’album se nomme « From A Distance »; probablement parce que le tout a été, évidemment, enregistré à distance! Donc en tout, on retrouve dix-sept musiciens internationaux, dont : trois chanteurs, cinq guitaristes, quatre bassistes, trois batteurs, trois claviéristes et un saxophoniste!

Parlons du contenu de l’album maintenant. Du vrai bonbon pour les oreilles! En commençant l’écoute de cette galette, on constate rapidement que tous ces musiciens ont un talent indéniable. Difficile de croire que cet opus est le premier du groupe, tant la qualité des compositions étonne, l’interprétation est sans faille et la production, qu’ils ont réalisée eux-mêmes, est épatante; on croirait avoir affaire à des artistes très expérimentés! Leur style de musique est résolument néo-prog. Oui, ça paraît qu'ils sont des amateurs de MARILLION; on retrouve le son de ce groupe fétiche à plusieurs endroits sur l'album, qui par ailleurs est également teinté d'ANUBIS par moments. Mais SWAPPERS ELEVEN possède tout de même son propre son, qu'on ne peut qualifier autrement qu’un néo-prog qui ne sonne pas le réchauffé.

Le CD débute doucement avec un arpège à la guitare électrique, avant de laisser la place à un savoureux clavier très prédominant qui saura plaire aux amateurs de cet instrument. Un peu partout sur la pièce, qui se nomme « The Collector », on peut entendre un orgue « Hammond » en arrière-plan. Un solo de guitare très réussi ainsi qu’une rythmique précise du batteur norvégien Arild BROTER complètent notre introduction à ce nouveau groupe. La table est mise pour « Tomorrow », chanson plutôt pop dont la « Hammond » en intro nous rappelle un peu le son du E STREET BAND; chanson pop, mais qui offre un son riche et complet, avec une ligne de basse très mélodieuse, un remarquable solo de sax signé par le polonais Marcin SOSNOWSKI et un brillamment interprété court solo de guitare de l’anglais Carl WRAGG. « Distance » est un long titre de treize minutes qui a une structure et un son très prog. Une intro atmosphérique débouche en une longue partie instrumentale, peut-être légèrement longue et répétitive, mais très intense, surtout lorsque le chanteur reprend du service, et encore plus lorsque la savoureuse guitare électrique s’ensuit. À mi-chemin, la pièce semble terminée, mais elle repart dans une toute autre direction, avec du sax, et une ambiance lente et langoureuse qui me fait penser un peu à ANUBIS, avant de transitionner vers un décoiffant solo de claviers, suivi d'un passage où la basse est magnifique, et où la « Hammond » est encore en vedette. Le solo de guitare extraordinaire du néerlandais Daniel VAN DER WEIJDE, qui j'en suis convaincu a comme idole Steve ROTHERY, complète ce morceau, sur lequel la batterie du brésilien Rafael MARCOLINO est également ingénieuse et très bien interprétée : toute une pièce. Sur « Spectrum », on retrouve les très jolies voix de la californienne Michelle ARAGON et du britannique Ian HUMPHREY pour compléter celle de CARMASSI. Deux lourds solos de guitare de la part de l’anglais Darren NEWITT agrémentent admirablement cette puissante chanson, dont la section rythmique est impeccable. La voix de ARAGON est de nouveau présente sur le titre suivant, « New Year's Resolution », une excellente chanson rock qui contient encore une fois une guitare électrisante ainsi qu’un très bon solo du claviériste français Will ADDICTS, le tout au son de la mélodieuse basse du chilien José Luis RAMOS.

Une autre chanson de treize minutes, « Open your eyes » brille avec une première partie assez simple, mais pas moins bonne, au son d’un clavier qui a un petit quelque chose d’hanté, et avec une deuxième partie qui nous amène dans toutes sortes de textures, culminant pour se terminer dans un éclatement très réussi, où tous les instruments, ainsi que les voix, s'en donnent à cœur joie. L’avant-dernier morceau, « First Light », est pour moi le seul moment un peu plus faible de l’album; l’idée est bonne, la voix de ARAGON encore magnifique, la basse du britannique Neil LOUGH bien sentie, mais avec seulement un peu plus de deux minutes pour l’exécuter, on sent un manque de temps pour bien développer cette chanson; comme intermède par contre, c’est parfait. Cet album se termine par la très prog « Hope is a Stranger », une pièce possédant une structure rythmique variée et captivante, comme on aime dans le prog, gracieuseté du batteur italien Enrico ROSSETTI et du bassiste néerlandais Rik VAN DOMMELEN, et possédant un splendide solo de clavier, comme on les aime dans le prog(!), sous les doigts de l’américain Dave WRUCK. Une fin en beauté pour cet album vraiment surprenant.

Je vous conseille fortement cet album. Ce n’est pas un hasard si ces dix-sept musiciens ont remporté au fil des ans le concours musical organisé par MARILLION; ils ont un talent fou. J'ai déjà écouté cet album une dizaine de fois et je compte répéter l'expérience bien souvent. Espérons que cet ensemble international collaborera encore pour nous offrir du nouveau matériel dans le futur !

    1. The Collector (5:37)
    2. Tomorrow (4:06)
    3. Distance (13:03)
    4. Spectrum (7:27)
    5. New Year's Resolution (3:48)
    6. Open Your Eyes (13:23)
    7. First Light (2:38)
    8. Hope is a Stranger (7:19)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Alessandro Carmassi (Italy) - Vocals
Gary Foalle (UK) - Bass, acoustic and electric guitars, backing vocals
Luiz Alvim (Brazil) - Keyboards, electric guitars and backing vocals

With the following guests:
Michelle Aragon (EUA) - Vocals,
tracks 4,5,7
Ian Humphrey (UK) - Vocals
track 4
Daniel van der Weijde (Netherlands) - Guitar solo
track 3
Darren Newitt (UK) - Guitar solo
track 4
Carl Wragg (UK) - Guitar solo
track 2
Dave Wruck (EUA) - Keyboard solo and additional strings
track 8
Will Addicts (France) - Keyboard solo and additional keys
track 5
Rik van Dommelen (Netherlands) - Bass
track 8
José Luis Ramos (Chile) - Bass
track 5
Neil Lough (UK) - Fretless bass
track 7
Marcin Sosnowski (Poland) - Sax
tracks 2,3
Rafael Marcolino (Brazil) - Drums
tracks 3,4,6
Enrico Rossetti (Italy) - Drums
tracks 5,8
Arild Broter (Norway) - Drums
tracks 1, 2

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020