CHRONIQUE / REVIEW

Raphael Weinroth-Browne

Worlds Within

Releases information

Release date:

January 24, 2020

Format:

Digital, CD, LP

Label:

From:

Auto-Production / Self-Released

Canada

Alain Massard - January 2020

9,1

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Raphael WEINROTH-BROWNE est un musicien ayant jeté son dévolu sur le violoncelle. Il a joué sur THE VISIT avec Heather Sita Black qui s’est permis de faire ici la pochette de l’album, sur le groupe néo-folk MUSK OX, KAMANCELLO, LEPROUS. A ce sujet, sa collaboration avec le groupe de métal scandinave en concert permet une approche plus progressive et sombre dudit groupe. Musique contemplative, musique de chambre, musique sombre avec ajout de pièces métal, musique noire; il a joué sur plus de 70 albums à ce jour et est encensé déjà par Steve WILSON, Chris ADLER, Michael AKERFELDT. Son aura musicale tire ses inspirations de nombreux compositeurs comme Max RICHTER et surtout le père spirituel David DARLING. BACH doit aussi être cité. Vous aurez compris que vous allez avoir affaire à un musicien de génie.

Les différents titres sont à écouter d’une traite, comme un concept, comme une bande son d’un cycle de vie, un moment introspectif, un émerveillement, une prise de conscience du monde qui nous entoure et tourne autour de nous, un moment contemplatif, un chaos avec le tumulte puis la fin de la lueur et le retour à l‘infini si ce n’est pas l’éternité! Tous les sons ont été créés au violoncelle seul ou avec l’ajout de pédales d’amplification, violoncelle créé par Raymond SCHEYER. Les morceaux forment des pistes classiques de musique passant de moments atmosphériques, éthérés, agressifs, métal, post-rock, électroniques provenant du minimalisme contemporain. La perception du temps est ici jouée pour s’en extraire et tomber ou s’envoler vers des moments de pur bonheur méditatif.

« Unending I » part sur l’accord principal qui sera repris, réarrangé, rejoué avec des accords sous-jacents différents; c’est l’approche de la tristesse obsédante, de la mélancolie dans tous ses états de création, tellement plaintive que cela en devient beau. « From Within I & II » changent la trame en amenant plus de rythme, plus de profondeur, plus d’intensité aussi avec ces notes tirées des doigts qui donnent force et tonalité; il y est question de l’approche de la nature et en particulier de la forêt par rapport à la dissolution probable de l’espèce humaine; jusqu’à « From Above » et son rythme presque apocalyptique. Ces titres forment une composition à tiroirs « Tumult I à IV » et changent dans le sens qu’ils amènent des moments électroniques et une oppression musicale enivrante; une frénésie ressort comme celle d’une chasse à courre imminente avec sa fin prévisible, chaque fin de titre coupant par contre de façon brutale avec la suivante, assez singulier. « Fade » arrive pour donner un peu de répit, un peu d’apaisement avant le final sur un air que Max RICHTER lui-même a bien utilisé sur « Valse Avec Bachir », lancinant, ou comme dans le film « Réalité » dont la musique est signée du maître Philip GLASS. « Unending II » à nouveau contemplatif et presque dépressif, voire hypnotisant pour créer ou suggérer fortement des visions et autres histoires dans notre tête.

Un album intimiste, sombre, mélancolique, mais pas dépressif, où la noirceur des émotions contraste avec la clarté des notes, engageant à laisser vagabonder son esprit vers une méditation intense, un album magique aussi !!!! Cet album est donc le premier réellement en solo de ce jeune artiste et donne une image singulière et magique, chaleureuse et glaciale, posée et en mouvement, grand moment oxymorien s’il en est. Ici, l’ambiance est au-delà de la bande son de film, elle donne les notes pour se fabriquer soi-même son propre film. Pour les inconditionnels d’albums intimistes, c’est une perle.

    1. Unending I (5:29)
    2. From Within I (2:56)
    3. From Within II (5:14)
    4. From Above (5:17)
    5. Tumult I (3:33)
    6. Tumult II (2:46)
    7. Tumult III (3:22)
    8. Tumult IV (2:33)
    9. Fade (Afterglow) (4:12)
    10. Unending II (5:24)
    Total : 40’46’’

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Raphael Weinroth-Browne: All instruments (acoustic cello, amplifiers & effects pedals)

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020