CHRONIQUE / REVIEW

Rainbow Face

Star's Blood

Releases information

Release date:

October 30, 2020

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Independent

USA

Alain Massard - November 2020

8,6

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

RAINBOW FACE est un groupe de rock américain formé en 2015 qui a des sonorités franches découlant du hardcore et du post-punk. Du math-rock, de l’expérimental-rock-prog, du rock psychédélique plutôt que progressif, du rock sombre, noir, où la progression se traduit plus dans les longs écoulements que dans les notes même. On peut penser tout de suite aux CARDIACS, à OSIRIS CLUB dont j’avais fait une chronique il n’y a pas si longtemps, à KAYO DOT, plus éloigné les maîtres PINK FLOYD et KING CRIMSON pour le côté sombre et un peu du « In Glorious Times » des SLEEPYTIME GORILLA MUSEUM pour la noirceur sur la suie. Un peu des POGUES et des ALARM aussi. Un album traitant de la paranoïa, de la maladie mentale, de la peur de la technologie qui nous déborde, c’est parti pour la dissection de leur premier album.

« Pirates » et cette porte grinçante qui ouvre pour vous immerger dans le son de l’album, de suite des souvenirs fugaces THE ALARM et NEW MODEL ARMY me viennent en tête; titre tout en monté, guitare saccadée, orgue ouh que c’est bon; tiens un peu aussi des BIGELF grandiloquents, un peu de l’ambiance de THE CULT et surtout de THE CLASH pour la voix haute; l’atmosphère floydienne en sourdine tout en lignes musicales, le solo noir, sombre et symphonique me plait, super titre de départ et la porte qui se referme sur « Purgatory » dans un style CARDIACS, JOY DIVISION, NICK CAVE, musique sale et sombre, titre rapide comme interlude et changement d’ambiance, le punk frappe à la porte là et veut égorger.« Lord Give Me Strength » revient à une atmosphère plus éclairée au départ jusqu’à la déclinaison saccadée, limite hurlée de Jake, l’instrumental restant linéaire et agréable.

« Waves » et leur suite telle une vague psychédélique, une ballade romantique dans la douceur de la dark-wave, une guitare prenante, un peu sur les airs schizoïdiens du Fripp de KING CRIMSON, de « Red » en particulier, un climat sombre, envoûtant, une partie instrumentale que PINK FLOYD dans sa première vie psychédélique aurait pu jouer! Un titre qui rallie enfin définitivement les écarts viscéraux entre prog et punk? La voix presque irritante devient à ce moment là d’une logique pure, retour à la ballade puis la voix qui revient pour vous achever; les progueux fanas des dinosaures ont déjà dû se retourner dans leurs fauteuils relaxants (oui tout le monde vieillit en fait!) avec THE RETICENT et la fusion limite correspondante, ici le clou pseudo-religieux-ostentatoire-prog-punk est enfoncé.

« That Old Gang Of Mine » revient à un tempo basique, linéaire, le brouillard tombe sur les oreilles, la litanie du phrasé se met en osmose avec l’instrumentation titanesque; le solo de fin crimsonien à souhait achève de vous convertir à cet air d’outre-tombe en ajoutant une sirène de fin du monde. « The Fighter Pilot » agressif, haché, du math rock post punk, un phrasé caractéristique qui donne dans l’énergie militaire avec un tempo grandiloquent à nouveau, irritant ou déstructurant à vous de voir. « Back In The Bottle » et sa trame qui me rappelle aussi un peu THE POGUES pour la voix posée et les instruments traditionnels versant dans le proto folk punk, donnant un air solennel et bien pompeux là. « Massaged By Bullets » arrive enfin avec cette ode sinistre à la joie, les instruments traditionnels avec piano et violon, le son qui craque vous renvoient à la création, ce moment où sur le poteau d’exécution vous clamez votre appartenance au prog sans concession, à celui qui dérange parce que progressiste; une balle en plein coeur, j’achève la chronique.

RAINBOW FACE enfonce le clou des fusions actuelles en proposant une déclinaison noire du math-rock-proto-punk-prog, c’est assez singulier et spécifique comme ton musical. Au début, c’est bien déroutant, puis au fil des écoutes l’atmosphère typique de ce groupe hors norme vous emmène dans un maelstrom, dans un capharnaüm imaginaire où la progression archaïque est bien là, écorchée mais vivante, vivifiante, tonique sortant de la matrice du rock même; un album bien à part mais ô combien intéressant.

    1. Pirates (6:11)
    2. Purgatory (2:38)
    3. Lord Give Me Strength (4:33)
    4. Waves (12:00)
    5. That Old Gang Of Mine (7:01)
    6. The Fighter Pilot (5:20)
    7. Back In The Bottle (5:07)
    8. Massaged By Bullets (4:35)

    Total Time 47:25

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Jake Rose: Guitar, vocals; vibraphone and concert bass drum (5)
Dominique Reveneau: Bass; tambourine (5)
Salvador Altamirano-Farrell: Keyboards and synths, sound design; drums (6); marvin (4)
With :
Joey Burnah: Drums (1, 2, 6)
Matthew Andrews: Drums (3 , 7)
Jeff Cole: Drums (4)
Daniel Vega: Alto saxophone (7)
Tricia Bogdan: Viola (8)
Jing Kappes: Violin (8)
Melissa Terrall: Piano (8)

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020