CHRONIQUE / REVIEW

My Dying Bride

The Ghost Of Orion

Releases information

Release date:

March 6, 2020

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

Nuclear Blast

Royaume-Uni / UK

Sébastien Rancourt - May 2020

8,3

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

La formation My Dying Bride évolue dans un style doom métal depuis sa création en 1990. Déjà forts des treize opus précédents, les britanniques nous offrent le successeur de « Feel The Misery » qui lui, avait reçu un accueil mitigé. Tantôt acclamé par certains, tantôt décrié par d’autres pour son manque de fidélité aux racines de la troupe, « The Ghost Of Orion » était l’occasion de rectifier le tir. Bien décidé à me faire ma propre idée sur le sujet, je m’amorçai attentivement mon écoute.

Le son des lourdes guitares vient immédiatement nous quérir afin de nous emmener dans une nouvelle épopée mélancolique. La voix de STAINTHORPE est beaucoup plus à point cette fois-ci, variant davantage entre sonorités naturelles et gutturales, ces changements apportent une couleur agréable à l’ensemble. Le tempo lent de la pièce d’introduction rend bien hommage au style caractéristique des anglais. En toute fin, l’invitée Jo QUAIL intervient au violoncelle pour notre plus grand bonheur, quel délice auditif. Celle-ci fait des apparitions marquées sur deux autres pièces. « The Long Black Land » qu’elle amorce à merveille avant d’être rejoint par le reste de la formation et « Your Woven Shore » qu’elle vient soutenir à la mi-parcours afin de clore l’album de la même manière que sur la première piste.

Une autre invitée fait sentir sa présence, Lindy FAY HELLA prête sa voix à « The Solace ». Une pièce très calme, mélangeant harmonies de guitares électriques aux douces vocalises de la dame. Une semi-réussite, puisque j’ai trouvé la partie instrumentale un peu longue. À contrario, ce type de passage donne un second souffle à « The Long Black Land » avant que la pièce ne prenne son dernier envol. Idem pour la pièce éponyme qui elle, demeure acoustique du début à la fin.

Les morceaux les plus réussis demeurent à mon avis « Tired Of Tears » et « To Outlive The Gods ». La première se veut plus folk avec le violon de MACGOWAN en arrière-plan, un ajout qui m’a plu. L’autre est davantage dans le style habituel des britanniques avec un tempo lent accompagné de bonnes mélodies vocales. « The Old Earth », le plus long titre de l’album, débute calmement avec des guitares acoustiques et monte peu à peu en puissance menant aux passages les plus lourds de l’œuvre. Il s’agirait d’un excellent morceau si celui-ci ne trainait pas en longueur dans sa partie centrale.

En conclusion, My Dying Bride nous offre un excellent album. Apportant quelques éléments nouveaux tout en ne dénaturant pas l’essence même de la formation, il s’agit d’un pas en avant en comparaison avec son prédécesseur. L’attente aura été plus longue qu’auparavant mais elle en aura valu la chandelle!

    1. Your Broken Shore (7:41)
    2. To Outlive The Gods (7:55)
    3. Tired Of Tears (8:35)
    4. The Solace (5:51)
    5. The Long Black Land (9:59)
    6. The Ghost Of Orion (3:30)
    7. The Old Earth (10:31)
    8. Your Woven Shore (2:09)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Andrew Craighan: Guitars
Aaron Stainthorpe: Vocals
Lena Abé: Bass
Shaun Macgowan: Keyboards, Violin
Jeff Singer: Drums
Neil Blanchett: Guitars
Invités:
Jo Quail: Cello
Lindy Fay Hella: Vocals, track 4

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020