CHRONIQUE / REVIEW

Multi Story

CBF10

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

October 26, 2020

Format:

CD

Label:

From:

Festival Music

Royaume-Uni / UK

Philippe André - December 2020

7,8

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Le précédent album de MULTI-STORY date de 2016 et m'avait favorablement impressionné (ne pas oublier le tiret du 6 entre MULTI et STORY). Quatre ans plus tard avec au passage un changement de bassiste et un Jordan NEALE, fort pour ne pas dire plus préoccupé par son groupe de covers de THIN LIZZY que par MULTI- STORY, qu'en est-il ?

Première constatation, ce CBF10 est extrêmement chanté, heureusement Paul FORD est un très bon vocaliste, ouf !!!! L'album est assez long, un peu plus de cinquante-sept minutes avec des titres allant de 3:36 à 8:26. L'album n'est pas conceptuel mais plusieurs plages se rejoignent sur le même sujet, nous verrons plus loin lesquelles. Concernant les quatre pièces les plus étendues, ce qui sera le cas des trois premières et de l'avant dernière, à bien écouter il me faut avouer que je reste circonspect pour ne pas dire plus, MULTI-STORY ayant fait le choix un peu à l'image de PALLAS il y a plusieurs années de résolument muscler son propos en renonçant à la douceur des mélodies qui fleurissaient sur le disque de 2016. "Signs and Traces" gagne en énergie ce qu'il aurait pu proposer en mélodicité malgré le joli break acoustique de la troisième minute à la sixième minute (8/10) ; "Sharp Recall" quasiment chanté d'un bout à l'autre m'a franchement laissé sur ma faim plus rock que progressif (6/10) ; le meilleur titre de cette entame est "Celluloid Star" sur fond de synthétiseur et surtout d'orgue adaptés et originaux, joués par moments à la SAGA (les touches sont frappées), et une pièce éclairée par deux brillants soli de guitare de Aedan NEALE, néanmoins trop chantée aussi à mon gout (8/10).

Le très rock "Freeway Army" a tout d'un hit en puissance mais je ne lui trouve aucun autre avantage, une plage qui n'aurait pas déparée chez URIAH HEEP voir dans d'autres combos de la seconde vague des heavy métalleux des années quatre-vingt (SAXON), écoutable quand même (7/10). Bien supérieur et probablement la meilleure plage de l'album "Last Man Standing", très pallassien à tous points de vue, chant, basse, guitare, claviers (surtout eux d'ailleurs c'est du Ronnie BROWN tout craché), ça fait du bien à mes oreilles quelque peu engourdies jusque-là (9/10). Second très bon titre de l'album "Easy Rider" inspiré du célèbre film du même nom, que l'on peut rattacher à "Freeway Army" pour ce qui est de la connotation textuelle mais meilleur en terme de musicalité, quoique encore une fois beaucoup trop chanté pour votre serviteur, certainement une bonne locomotive pour la scène, pour peu que les concerts reprennent un jour ? (8/10).

Nous en arrivons au dernier tiers du disque, petit tiers en terme de minutage, un peu plus de quinze minutes, avec, le court et très rock "Firing All Six" plus AOR que progressif (et qui me rappelle les canadiens d'APRIL WINE pour les connaisseurs) mais qui a l'avantage de nous faire taper du pied (7/10), suivi de l'excellent "Rebel Inside" un autre rappel à la chevauchée facile et qui nous offre un sensationnel solo de six cordes d'Aedan NEALE, ce sera pour moi le second sommet de l'album et aussi le morceau qui nous rappelle les fastes de "Crimson Stone" avec un grand pied dans la musique du MULTI-STORY d'avant (9/10) ; terminons ce CBF10 avec le titre éponyme qui est un décompte de 10 à 0 du passage dans le couloir de la mort, un morceau violent, pas très progressif mais qui s'écoute quand même (7/10).

Un dernier mot pour souligner la très belle conception graphique de la pochette conçue par l'artiste danois Ronny LARSEN.

    1. Signs and Traces (7:41)
    2. Sharp Recall (8:08)
    3. Celluloid Star (8:26)
    4. Freeway Army (4:34)
    5. Last Man Standing (6:02)
    6. Easy Rider (7:12)
    7. Firing All Six (3:36)
    8. Rebel Inside (8:04)
    9. CBF10 (4:06)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

- Paul Ford: Vocals, acoustic guitars
- Rob Wilsher: Keyboards, programming
- Aedan Neal: Electric & acoustic guitars
- Arnie Edwards: Bass guitar
- Jordan Neale: Drums, percussion