CHRONIQUE / REVIEW

Mesmerising

The Clutters Storyteller

Releases information

Release date:

June 6, 2020

Format:

CD, Digital

Label:

From:

CD, Digital

Italie / Italy

Serge Marcoux - September 2020

8,3

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Comment transformer un auteur compositeur interprète italien associé à la musique indie en musicien prog? La méthode infaillible est de lui faire rencontrer le grand FABIO ZUFFANTI. Depuis un quart de siècle, celui-ci laisse une empreinte remarquée sur la musique italienne, et ce, malgré l’obstacle que peut représenter la langue dans la diffusion de la musique. On pense au groupe qui l’a fait connaître, FINISTERRE, mais aussi à HOSTSONATEN, LA MASCHERA DI CERA, etc. En plus de publier des albums sous son nom, il aime donner un solide coup de pouce aux jeunes, CELLAR NOISE, IL PARADISO DEGLI ORCHI, IS PROJECT, UNREAL CITY et maintenant MESMERISING. C’est d’ailleurs sur son conseil que DAVIDE MOSCATO a adopté un nom à saveur internationale. MOSCATO a produit deux albums sous son nom, soit « The Golden Dawn of Tramp » en 2012 et « Mental maze » en 2017. Ce dernier album a d’ailleurs obtenu une certaine couverture radiophonique aux États-Unis grâce à la promotion de la maison de disque.

Il faut dire que, d’une part, notre homme chante en anglais et que, d’autre part, il possède vraiment une très belle voix, capable d’atteindre de manière surprenante les notes aigües. Il n’est pas faux de dire que le rock progressif a vraiment repris quelques lettres de noblesse. En effet, plusieurs chanteurs provenant d’autres sphères musicales embrassent maintenant notre genre chéri. Je pense, notamment, à CASEY MCPHERSON pour FLYING COLORS ou même à FABIO CINTI pour le plus récent ZUFFANTI, justement. Notre homme a su bien s’entourer, une bonne habitude qu’il a, et offrir un solide coup de pouce au petit nouveau. À savoir, on retrouve GIOVANNI PASTORINO aux claviers, un proche collaborateur de ZUFFANTI. Il en va de même du batteur PAOLO TIXI qui officie derrière les fûts et joue également avec IL TEMPIO DELLE CLESSIDRE. Vous ajoutez MARTIN GRICE de DELIRIUM au saxophone et à la flute et SIMONE 'SIMONETTO' AMODEO, NEW YORK SKA-JAZZ ENSEMBLE, aux guitares pour obtenir un quintet fort solide.

« The Clutters Storyteller », le narrateur du désordre, est fortement influencé par les talents d’auteur compositeur interprète de DAVIDE MOSCATO. Ce qui donne une saveur différente à ce projet progressif italien. Ainsi, les influences ne sont pas toujours celles auxquelles on s’attend. D’ailleurs, ses versions de « Logical Song », SUPERTRAMP, et de « Love of My Life », QUEEN, sur son fil Facebook donnent une idée non seulement de son talent mais de certains de ses goûts musicaux. Quand on lui demande avec quel artiste, mort ou vivant, il souhaiterait jouer, sa réponse est FREDDIE MERCURY. Il va donc sans le dire que la voix est l’atout majeur de cet album. Comme je le précisais, MOSCATO peut atteindre des notes aigues, presque féminines, comme dans l’excellente « … My Dream ». Le refrain de cette pièce donne le goût de la réentendre, voire même de la fredonner. Ce morceau accrocheur est précédé de l’intro « Feel… » et elles sont parfaitement intégrées l’une à l’autre.

C’est un morceau d’une facture relativement traditionnelle mise en valeur par les arrangements de qualité, deux courts solos bien sentis de AMODEO ainsi que cette mélodie contagieuse. Il s’agit de ma pièce favorite avec celle qui clôt le disque « The Last Time You Called My Name ». Cette dernière qui débute comme une ballade, offre trois différents moments musicaux. Le premier tiers est une ballade mise en valeur par la voix. Puis vient une irrésistible montée avec un solo de guitare suivi d’un solo de moog. Quels beaux moments! On revient avec la douceur et un bruitage final. « Ballad of a Creepy Night » débute en douceur. La voix de OSCATO se fait un peu plus grave. Après quelques écoutes, je me suis dit que cette voix me rappelait quelque chose. Le réveil a sonné et, sans être similaire, elle évoque celle de ALUISO MAGGINI de CLEPSYDRA. Cette histoire d’un voleur de sac à main qui découvre une tête dans le fruit de son méfait est agrémentée par de belles lignes de saxophone de MARTIN GRICE et des riffs de guitare qui donnent du tonus. Si vous ajoutez une section médiane rêveuse avec de la flute et un court mais joli dialogue guitare et piano, vous avez ainsi un troisième bon morceau.

La suivante, « Slave of Your Shell » lorgne clairement vers le AOR de type ASIA sans procurer les mêmes plaisirs que les précédentes. « Underground » est un des morceaux le plus progressif du disque et, sans surprise, une autre bonne composition. On y retrouve des variations de tempo, une section un tantinet expérimentale, un solo de guitare finement ciselé et de beaux moments de flute, courtoisie de M. GRICE. De plus, il s’agit de l’histoire d’un homme enterré vivant qui comprends qu’il vit sa mort six pieds sous terre. « The Vortex » avec son histoire de marins transportés par un vortex sur une ile déserte où ils finissent par s’adonner au cannibalisme lorgne vers l’horizon musical de SUPERTRAMP. Un court solo de flute et un solo de guitare plutôt costaud sont les moments forts d’un morceau également près du son AOR. Avec « False Reality », la voix vogue du côté des notes aigues pour une ballade où le piano et la flute constituent les principaux instruments.

La courte et tranquille chanson « A Different Dimension » semble servir d’introduction à « The man Who’s Sleeping » tant par les propos que la musique. Le territoire des rêves et cauchemars décrit par DAVIDE MOSCATO dans ses compositions nous transporte de nouveau dans les rythmes AOR. Sur un tempo assez rapide, nous effleurons certaines influences à la QUEEN qui sont mises en valeur par de bons riffs rocks de M. AMODEO et le jeu de basse de FABIO ZUFFANTI. « The Clutters Storyteller » offre peu de surprises, si ce n’est dans les thèmes des morceaux et de leurs paroles quelquefois troublantes. Les univers de DAVIDE MOSCATO sont bien servis par des musiciens d’expérience avec des musiques qui passent du AOR au progressif en passant par les ballades. Donc un album un peu inégal qui bénéficie d’une bien belle pochette, signée MASSIMO PASCA, et qui est dédié à toutes les victimes de la route, spécialement à sa chère maman.

    1. Feel... (1:01)
    2. ...My Dream (5:50)
    3. Ballad of A Creepy Night (5:14)
    4. Slave of Your Shell (3:23)
    5. Underground (6:38)
    6. The Vortex (4:43)
    7. False Reality (3:43)
    8. In A Different Dimension (1:53)
    9. The Man Who's Sleeping (4:01)
    10.The Last Time You Called My Name (6:51)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Davide Moscato - Vocals, piano and synthesiser (3,4)

With:

Giovanni Pastorino - Keyboards, moog, mellotron, Hammond organ
Paolo Tixi - Drums
Martin Grice - Sax and flute
Simone 'Simonetto' Amodeo - Guitars
Fabio Zuffanti - Bass

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020