CHRONIQUE / REVIEW

Marco Bernard & Kimmo Porsti

La Tierra

Releases information

Release date:

September 15, 2020

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Seacrestoy

Finlande / Finland

Denis Boisvert - November 2020

9,1

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Voici un autre album du duo batteur-bassiste de SAMURAI OF PROG. Il s’agit du troisième cette année si on compte GULLIVER et BEYOND THE WARDROBE (ce dernier en tant que SAMURAI au complet). Cette fois-ci on se transporte dans un registre d’Amérique Latine. On chante en espagnol, on s’est aussi associé avec des musiciens de là-bas comme JAIME ROSAS. On s’entoure aussi des suspects habituels : les excellents MYERS, STAMPALIA, UNRUH, HACKETT (le frère), ARNOLD et bien d’autres. On est dans une palette progressive symphonique typique pleine de claviers d’époque, d’envolées grandioses, de mélodies superbes. Les pièces sont articulées, longues à souhait et la thématique réfléchie et contemporaine. Les pièces sont variées et les contributions de chaque musicien émérite est remarquable et catalyse l’album. Le style reste un amalgame de rock progressif classique comme GENESIS, de RPI et la touche SAMURAI qui est toujours présente (dynamisme, virtuosité, composition complexe mais accessible, belle balance mélodique, et désir de fouiller dans les archives du prog).

J’avoue que je suis un fan de longue date depuis leur début en 2011 avec UNDERCOVER. L’album ‘La Tierra’ est satisfaisant sur plusieurs niveaux. Les paroles en espagnol se marient très bien avec le style. Les claviers dominent, orgues ronflants, synthés bien sentis. La ‘Rickenbaker’ de MARCO et la batterie expressive de KIMMO se complètent à merveille et charpentent et solidifient l’album. Les prestations vocales sont émouvantes et prenantes comme la pièce de résistance de 30+minutes ‘La Tierra’ le démontrent bien.

Chaque morceau couvre un terrain un peu différent. ‘Vuelo Segrado’ est enjoué et dans le style de WAKEMAN avec en plus une belle voix féminine. ‘El Error’ rappelle le regretté EMERSON mais aussi du GENESIS. Il contient un passage de piano électrique blues qui vaut le détour. ‘Voz de Estrella que Muere’ (la voix d’une étoile mourante) montre de belles progressions. Les violons et flûtes abondants en font une ballade triste avec un fond folklorique. ‘Ansia de Soñar’ (le désir de rêver) est plus dynamique avec des passages endiablés et des moments de répit rafraîchissants. ‘Cancion desde la Caravana’ est un instrumental de piano impressionniste qui prépare la table pour la finale l’épique TIERRA en trois parties : les gentils, soleil et adieu à la terre. C’est vraiment le dessert. Un morceau qui entre dans l’anthologie du rock progressif et qui justifie la cote de morceau essentiel. Musclé, lyrique, édifiant, scintillant par moment.

Bref, un album fort, mature, émouvant. Un ‘must’ pour les fans de symphonique. Une belle brochette de pièces pour tout amateur de prog qui aime les claviers et la variété. Possiblement leur meilleur opus à date et dans les bons albums de l’année

    1. Vuelo Segrado (8:57)
    2. El Error (11:11)
    3. Voz de Estrella que Muere (5:34)
    4. Ansia de Soñar (10:23)
    5. Canción desde la Caravana (3:30)
    6. La Tierra (30:12)

    Total 69:47

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Marco Bernard: Rickenbacker & Shuker basses
Kimmo Pörsti: Drums & percussion

Invités:
Eduardo G. Salueña: Piano, organ, Mellotron, synths
Ariane Valdivié: Vocals
Rubén Álvarez: Electric & acoustic guitars
José Manuel Medina: Orchestral arrangements
Steve Unruh: Violin
Alessandro Di Benedetti: Keyboards
Rafael Pacha: Acoustic & electric guitars
John Hackett: Flute
Oliviero Lacagnina: Keyboards
Marc Papeghin: French horn, trumpet
Octavio Stampalìa: Keyboards
Marcelo Ezcurra: Vocals
Pablo Robotti: Guitars
David Myers: Grand piano
Jaime Rosas: Keyboards
Jaime Scalpello: Vocals
Rodrigo Godoy: Guitars, backing vocals
Marek Arnold: Saxophone

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020